Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 AUTRE BELLE HISTOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guy61

avatar

Messages : 466
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: AUTRE BELLE HISTOIRE   15/8/2017, 13:31

Juin 1962 - Les oubliés de l'Histoire

Je travaille à EL-OUED depuis février 1961 à l'électrification du SOUF, au sud-est de Biskra. El-Oued, la ville aux mille coupoles et 65.000 palmiers, environ 13.000 habitants dont 200 européens et autant de juifs.
Ces derniers ont leur quartier, ils sont tous bijoutiers, leurs habitations ainsi que leur habillement sont identiques aux arabos-berbères.
Et pourtant en ce mois de juin 1962, ils partent tous soit en France soit en Israël ( l'exode des juifs de Constantine à commencé bien avant, après l'assassinat de " Cheikh Raymond " le 22 juin 1961, Raymond Léris, célèbre musicien, spécialiste de la musique arabo-andalouse ).

Mais, dans l'immensité du Sahara, il existe une autre communauté juive au M'ZAB ( pays des mozabites ).

[ Charles Kleinknetch, administrateur civil à la Sous - Préfecture de GHARDAÏA de 1955 à 1962, a décrit l'extrême misère des juifs du M'ZAB dont la moitié de la population était sans travail et a signalé en son temps : les trop nombreux infirmes, aveugles, sourds-muets handicapés physiques et mentaux ( co-sanguinité ), les femmes répudiées, les veuves et les orphelins qui vivaient difficilement de la charité familiale, car ils avaient honte de s'adresser à l'administration.

Ces 1500 juifs, oubliés de tous, n'avaient aucun statut. Ils n'avaient pas d'Etat-Civil et bien qu'inscrits dans le 2 ème collège depuis 1946, ils ne votaient pas !*

Ils étaient, nous dit andré Chouraqui < la partie la plus déshéritée, sans doute parce qu'elle est l'oubliée parmi les oubliés >.

500 d'entre eux partirent pour ISRAËL, juste avant l'indépendance de l'Algérie.
Les 1000 autres obtinrent au dernier moment en juin 1962, la pleine nationalité française < grâce au dévouement de l'administrateur et du personnel de la Sous-Préfecture de GHARDAÏA, inquiets pour leur survie >.
Ils s'installèrent presque tous en France. ]

* pourquoi ? parce que le décret Crémieux de 1870, accordant automatiquement la nationalité française aux juifs d'Algérie, ne concernait que le résidents des départements d'Alger-Oran-Constantine, pas lcertains territoires du Sud restés sous administration militaire....

Je pense qu'il fallait que ce soit dit.  Guy
Revenir en haut Aller en bas
 
AUTRE BELLE HISTOIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» belle histoire
» Une belle histoire à mediter
» Une autre belle histoire
» Gabonitude : J’ai couché avec ma futur belle mère
» Une nouvelle belle histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: HIER :: Quand l'Algérie fut nôtre-
Sauter vers: