Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 Brexit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Brexit   24/6/2016, 09:23

***J'apprends l'issue du scrutin britannique qui jette l'Europe dans l'inconnue et une nouvelle dislocation...***par JF Mabut

http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2016/06/24/brexit-vu-de-seliponte.html

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: NEWS   24/6/2016, 09:42

POINTS ESSENTIELS:

http://www.tdg.ch/monde/europe/direct-brexit-suivez-principales-infos-vote/story/24144687


9H28
David Cameron annonce son intention de démissionner. Un autre Premier ministre devra engager les négociations de sortie de l'UE, a-t-il dit.

Sortie de l'UE et démission de Cameron

- Les Britanniques ont voté à 51,9% pour sortir de l'Union européenne lors du référendum organisé jeudi, selon les chiffres officiels publiés vendredi. La participation a été estimée officiellement à 72,2%.

- David Cameron a annoncé son intention de démissionner pour l'automne. Un autre Premier ministre devra engager les négociations de sortie de l'UE.

- La livre britannique est tombée au plus bas depuis 1985.

- La Bourse de Londres perdait plus de 7% quelques minutes après l'ouverture vendredi matin. Les valeurs de certaines grandes banques comme Royal Bank of Scotland (RBS), Barclays et Lloyds Banking Group s'effondraient de près de 30%.

- La bourse de Paris s'effondrait elle de près de 8% à l'ouverture. A Zurich, la Bourse suisse plongeait de 6%. La Bourse de Francfort s'effondrait elle aussi, l'indice vedette Dax lâchant non loin de 10% . Les marchés financiers en Asie étaient assommés. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a plongé de 7,92% vendredi à la clôture, un choc comparable à la faillite de la banque Lehman Brothers en 2008.

- Le franc suisse est au plus haut. A 7h37, le franc suisse s'échangeait à 1,0708 contre l'euro, après s'être apprécié durant la nuit jusqu'à 1,0624. Jeudi soir vers 23h, l'euro valait 1,0910 franc suisse.

https://twitter.com/SkyNews?ref_src=twsrc%5Etfw

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   24/6/2016, 14:17

Ils se sont tirés un coup de bazooka dans le pied!!



Les vieux anglais voulaient quitter l'Europe, les jeunes y rester. Mais en démocratie c'est le nombre qui l'emporte. L'Europe vieillissante décidera donc de l'avenir des jeunes en regardant son passé xénophobe et raciste !!!



Malheureusement ce phénomène sociologique n'est pas limité à l'Angleterre...Pensons-y pour 2017!!!!



J'espère que la France Républicaine, héritière des Lumières ne se laissera pas tenter par la xénophobie imbécile du populisme rétrograde !!! Attendons de voir l'Ecosse et l'Irlande quitter le "Royaume désuni" pour mesurer les conséquences !!


GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: Brexit   24/6/2016, 16:37

Ils ont raison. L'UE, ce n'est plus l'Europe ! Mais un conglomérat de fonctionnaires européens drivés par les intérêts de la Banque européenne sous la coupe de l'Allemagne et des... USA !
Il faut se défaire de cette "Union" qui n'en est pas une, et refaire une Europe des Nations constituée autour des 8 grandes nations originelles.
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Brexit   24/6/2016, 19:01

Brexit : Résultats de Bourse "étonnants" :

Toutes les places financières dévissent de l'ordre de 10 %
Par contre la place de Londres perd 2.76 %

Et le plus grand perdant, c'est les banques grecques avec 27.6% dans la vue sur une seule journée ..
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 01:54

Les banques ont perdu dans la journée (8 à 9%) ce qu'elle avait gagné dans les 3 jours précédents!

En outre l'important ce n'est pas mes bourses mais la dévaluation de la livre

Les conséquences commencent pour l'Angleterre...Les partisans du FN devraient regarder attentivement ce qui va se passer maintenant dans ce pays dans la désunion.

Des banques commencent à venir vers Paris et je ne crois pas qu'on va aider les anglais !! Donc ne pouvant plus faire des tractations financières sur le marché européens , une grande partie des banques et assurances vont quitter la City!

Je m'attends dans les jours qui viennent à une décision français sur la réduction des taxations boursières!!

La Grèce n'est pas un exemple!! L'Italie a bien tenue

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 01:59

Pourquoi les banques grecques ont tellement baissé ?
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 02:01

Largo Winch a écrit:
Ils ont raison. L'UE, ce n'est plus l'Europe ! Mais un conglomérat de fonctionnaires européens drivés par les intérêts de la Banque européenne sous la coupe de l'Allemagne et des... USA !
Il faut se défaire de cette "Union" qui n'en est pas une, et refaire une Europe des Nations constituée autour des 8 grandes nations originelles.
Présenter ainsi l'Europe et son fonctionnement ne correspond pas à la réalité. Ça c'est la réalité des médias , celle qui est dispensée par nos hommes politiques qui sont les véritables décideurs de l'Europe , mais préfèrent ensuite se cacher derrière des technocrates bruxellois qui ont bon dos. Pas une décision politique d'importance n'a été prise en Europe en dehors de la réunion des chefs d’État ou des ministres . Pas une seule!!...A l'exception des Anglais qui avaient un pied dedans et un pied dehors. Certes l'Europe n'est pas parfaite mais elle a atteint sont but de pacifier les 6 états membres d'origine pour laquelle elle avait été crée. Alors oui il est clair qu'elle est imparfaite s'occupant effectivement de la "longueur des bananes ou de la couleur du chocolat". Mais à ça c'est faire de l'analyse politique à la manière des journalistes du Times ou du Sun qui incriminent l'Europe dans les conséquences des crises sociales... plutôt que d'incriminer pour les unes un ultralibéralisme débridé (Angleterre) ou pour les autres une sociale démocratie capitaliste ( France). C'est donc un Hollande complétement hypocrite qui vole au secours du bébé et de l'eau du bain ...mais qu'à -t-il fait pour faire évoluer l'Europe dans un sens d'Europe des Peuples ou d'Europe sociale? Rien!!! L'Angleterre a toujours voulu jouer seul pour avoir le beurre, l'argent du beurre et la vertu de la crémière. Ils ont joué contre l'union Européenne , ils vont perdre l'union Britannique!!! Tout cela sur le ton que la misère nous vient des migrants qui viennent prendre le pain et le travail des Anglais. Ils vont s'apercevoir que chez eux c'est leur marché financier qui faisait le travail , quand les banques se désintéresseront de leur marché "souverain" ils perdront beaucoup d'emplois que Paris va essayer de récupérer!!. En politique cher Pascal il y a ceux qui gagnent et ceux qui perdent. Et il est de coutume de considérer comme éclairés ceux qui gagnent. Les agriculteurs Grands Bretons essaieront de composer avec leur marché et leurs livres sterling dévaluée...alors qu'ils bénéficiaient, même hors Europe , des aides européennes. Est-ce vraiment aux mécanismes de l'Europe que l'on doit qu'il faut faire de la productivité même dans les services publics hospitaliers? Ou bien est-ce au choix majoritaires des conservateurs qui prônent le capitalisme et la liberté exacerbée des marchés au nom d'une pseudo libre concurrence? Que faire face à la puissance de la Chine , du Japon et des pays émergents comme le Brésil avec nos petites économies souveraines nationalistes, sinon en s'unissant pour faire poids? Alors oui je crois à une Europe des hommes qui parleront suffisamment de langues de leur communauté pour se comprendre entre citoyens de l'Europe , car l'Europe conservera ses cultures et ses langues nationales ...et n'aura plus aucune raison de parler l'anglais, langue d'un État extérieur qui portait la culture ...US!! L 'Europe était un outil , mais chacun a voulu l'utiliser à son profit. L'Angleterre en moins est loin d'être une catastrophe pour nous. Nous allons regarder ce pays régresser tranquillement appauvrissant sa population, et notamment les retraités. Et j'espère que cela fera réfléchir les fous près à mettre un bulletin FN en 2017 et qui nous feraient prendre le même chemin !! “En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal. ” (Nicolas Machiavel)

Alors Oui cher Largo Winch il faut refaire l'Europe , mais pas une Europe des Nations, pas une Europe des chapelles où chaque chapelain n'aspire qu'à une chose devenir le Pape des autres. N'oublie pas que des générations de jeunes n'ont connus que l'Europe et ils se moquent bien de la souveraineté nationale ...surtout quand elle est représentée par les pingouins ou pingouines que nous traînons à la tête des États !!

GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 02:07

Guide Stone a écrit:
Pourquoi les banques grecques ont tellement baissé ?
L'explication est simple et est très clairement expliqué dans l'article suivant:
Citation :

Les banques grecques resteront fermées lundi 29 juin et jusqu'au 7 juillet. La décision a été prise à l'issue d'un conseil de stabilité financière tenu à Athènes dimanche 28 juin au soir avec plusieurs membres du gouvernement et le gouverneur de la Banque de Grèce (BoG) Yannis Stournaras. C'est la conséquence directe de la décision de la BCE ce dimanche de maintenir le plafond de la liquidité d'urgence (le programme ELA) disponible pour le système financier grec à son niveau de vendredi. Durant la fermeture des banques, il sera possible de retirer des petites sommes d'argent, on évoque des retraits jusqu'à 60 euros par jour et par carte bancaire, ce qui est cinq fois moins qu'à Chypre en 2013. Un contrôle des mouvements de capitaux a également été décidé. Tous les transferts à l'étranger devront être approuvés par le ministère des Finances. La Bourse d'Athènes restera également fermée ce lundi. Dimanche soir, les Grecs se sont précipités vers les distributeurs d'argent pour retirer ce qu'ils pouvaient. Dans le centre d'Athènes, la plupart des appareils étaient vides vers 23 heures.

Pas assez de liquidités disponibles

Durant tout le week-end, les retraits se sont accélérés en Grèce. Des queues se sont formées, surtout samedi matin, devant les distributeurs automatiques de billets et certains étaient vides dans l'après-midi. Depuis vendredi soir, 1,3 milliards d'euros ont été retirées des comptes grecs. Compte tenu de l'annonce du référendum sur les dernières propositions des créanciers et de l'annonce de la fin du programme d'aide au pays mardi prochain par l'Eurogroupe, la plupart des Grecs ont préféré prendre leurs précautions. Incapables de se refinancer davantage que vendredi dernier auprès de la BCE, les banques grecques risquaient de se retrouver rapidement à court de liquidités. Les mesures annoncées visent donc à stopper l'accélération des retraits. En théorie, les Grecs, qui détiennent 14 millions de cartes bancaires, pourraient retirer jusqu'à 840 millions d'euros par jour, ce qui est encore beaucoup trop pour les banques grecques. Mais on peut imaginer que cette possibilité ne sera pas utilisée à plein. Le contrôle des capitaux empêchera la fuite de l'épargne des comptes helléniques.

Les conséquences

Ces mesures vont sans doute frapper les plus faibles, notamment les retraités qui devaient toucher leurs pensions à la fin de ce mois et qui, souvent, ne disposent guère d'une carte de retrait. Beaucoup de factures sont aussi payables aux guichets des banques en Grèce, même s'il n'y a pas de restrictions pour les virements nationaux. Pour une grande partie de la population, par ailleurs, il faudra peut-être puiser dans les réserves d'argent liquide qui ont été constituées aux cours de ces derniers mois par les retraits. Pas de panique, donc, dans l'immédiat. Concernant les touristes présents en Grèce, leur capacité de retrait pourrait ne pas être impactée. Le conseil de stabilité financière a demandé que les détenteurs de comptes étrangers puissent retirer de l'argent dans les limites fixées par leur banque. Il s'agit de préserver la saison touristique en Grèce et la BCE est tenue de fournir ces liquidités entrant en Grèce via des banques solvables.  Néanmoins, les ministères des affaires étrangères britannique, néerlandais et allemand, ont invité dimanche les voyageurs se rendant en Grèce à se munir de « suffisamment d'argent liquide. »
à suivre

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 02:08

suite
Citation :

Le précédent chypriote

Pour la deuxième fois dans l'histoire de la zone euro, après Chypre en 2013, un pays est donc coupé du reste de l'union monétaire par un système de contrôle des capitaux et de restrictions des comptes bancaires. Un euro déposé dans une banque grec aujourd'hui n'a pas la même valeur qu'un euro déposé dans une autre banque. Son usage est limité et sa détention est risquée. Le précédent chypriote a en effet de quoi inquiéter les Grecs. Dans l'île, les banques avaient été renflouées par les déposants eux-mêmes. Le contrôle des capitaux à Chypre a été entièrement levé après deux ans, en avril dernier.

Parade provisoire contre le Grexit

En théorie, ces mesures visent à conserver la Grèce dans la zone euro. La BCE n'a pas levé l'utilisation du programme ELA par les banques grecques et n'a pas rendu plus difficile cet usage en appliquant une décote supplémentaire aux garanties nécessaires pour obtenir ces liquidités. La banque centrale maintient donc une source minimale d'euros qui devraient être provisoirement suffisante aux banques grecques grâce aux mesures de restrictions des retraits mis en place. Mais il ne s'agit que d'une parade provisoire. D'abord parce que les banques ne pourront pas rester fermées indéfiniment. Ensuite, parce que la BCE risque de couper les vannes à tout moment si elle estime que les banques grecques ne sont plus viables.

Comment sauver les banques grecques ?

Les banques vont donc devoir être renflouées d'une manière ou d'une autre. Première solution : un accord est trouvé entre Athènes et ses créanciers et la BCE permet de nouveau aux banques grecques d'utiliser la dette publique hellénique pour se refinancer normalement auprès d'elle. Deuxième possibilité : la BCE impose un renflouement des banques par les dépôts, comme à Chypre. Troisième solution : la Grèce sort de la zone euro. On le voit, cette dernière option devient de plus en plus probable.

Faire tomber le gouvernement grec

Reste une dernière option, qui est peut-être celle que la BCE a en tête : le gouvernement grec pourrait sous la pression d'une fermeture continuelle des banques ne pas être en mesure d'organiser le référendum du 5 juillet (mais le décret vient d'être publié au journal officiel). Ou, s'il le fait, il pourrait être fortement sanctionné par un « oui » claire aux propositions des créanciers afin d'obtenir la réouverture des banques. Dans ces deux cas, le gouvernement Tsipras devra signer en urgence un accord avec ses créanciers afin d'obtenir un retour rapide à la normale. Politiquement, il serait alors sans doute discrédité et il tomberait. Acculé par la BCE, sa seule parade serait alors un Grexit dont la population ne veut guère. Le Grexit est exclu pour la BCE, mais le maintien de ce gouvernement l'est sans doute tout autant. On le voit : si la BCE n'a pas voulu couper directement l'ELA et pousser la Grèce hors de la zone euro, elle joue clairement le jeu de l'Eurogroupe en poussant le gouvernement grec à nouer la corde qui l'étranglera. Ceci semble fonctionner : un premier sondage estime que deux tiers des électeurs voteront en faveur du "oui." Dimanche soir dans un discours, Alexis Tsipras a, cependant, dénoncé le "chantage" de la BCE contraire, selon lui, aux "traditions démocratiques" de l'Europe. Et il a espéré que cette attitude conduirait les électeurs à voter "non" le 5 juillet prochain.

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 09:05

Oui,mais ça explique pas le "pourquoi" .

Pourquoi est ce que c'est la Grèce qui en bave le plus ?


Petite astuce pour sortir son pognon d'un pays bouclé: clown

Vous avez un (gros) compte en banque dans une banque "A" en Grèce .
Cette banque a des succursales à l'étranger .
La banque est fermée en Grèce .
Vous allez à l'étranger et là aussi votre avoir est gelé donc vous ne pouvez rien retirer non plus .

MAIS

Si votre argent est bloqué,il est bien là .
Et donc vous pouvez emprunter à l'étranger en mettant l'argent bloqué en garantie !!!!

Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 11:19

Ne pas faire d'amalgame entre Europe et UE ! Lorsque j'accuse la commission européenne, c'est bien parce que c'est elle qui dicte tous les ordres qui sont transmis aux capitales européennes. Commission européenne constituée de fonctionnaires NON ELUS, rémunérés scandaleusement et à la botte des milieux financiers ! Les médias ? Mais ils ont aux ordres de qui ?
DE CES MEMES MILIEUX FINANCIERS !
Alors non à l'UE, celle de Maastricht, celle de Madrid ou de "l'espace Shengen". Vive l'Europe des Nations Unies !
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   25/6/2016, 20:10

Excuse moi sur ce quiproquo de mot.
Mais la commission européenne , si tu regardes ses statuts n'est qu'un exécutif desc décsiosn prise par le Parlement
Citation :
La Commission européenne est la branche exécutive de l'Union européenne. Politiquement indépendante, elle est chargée d'élaborer des propositions législatives et met en œuvre les décisions du Parlement européen et du Conseil de l'Union européenne.
Finalement c'est une espèce de Secrétariat Général

Les décisions c'est le "conseil de l'Union Européenne":
Citation :
Les ministres nationaux de chaque pays de l’UE se rencontrent au sein du Conseil afin d'examiner, de modifier et d'adopter des lois et de coordonner les politiques. Ils sont habilités à engager l'action de leur gouvernement sur les points convenus lors des réunions.

Il constitue, avec le Parlement européen, le principal organe de décision de l'UE.
On oublie que ce sont nos ministres et nos chefs d'Etat qui décident de nous engager .
C'est facile de se cacher ensuite derrière la confusion des mots
Tous ce qui nous engage vient de là!!
Sauf les aspects techno !

Le conseil Européen c'est là et uniquement là que se décide la politique européenne
Citation :
e Conseil européen définit les orientations et les priorités politiques générales de l'UE. N'étant pas l'une des institutions législatives de l'UE, il ne prend pas part aux négociations sur la législation de l'UE ni à l'adoption de celle‑ci. En revanche, il établit le programme d'action de l'UE, en général en adoptant, lors des réunions du Conseil européen, des conclusions mettant en avant des sujets de préoccupation et les mesures à prendre. (...)
Les membres du Conseil européen sont les chefs d'État ou de gouvernement des 28 États membres de l'UE, le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne.
C'est cela la vraie existence politique de l'Europe
Alors ceux qui oublient cette organisation se font duper par leurs chefs d'Etat!!

Pour terminer le Conseil de l'Europe n'appartient pas à l'UE !!!
Ben oui c'est compliqué et c'est pourquoi je travaille ces questions là depuis 3 ans!!
Amicalement
GIBET


_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   26/6/2016, 03:14

Vous voulez suivre un débat qui a sû se donner de la hauteur alors a rendez-vous ici:
http://livestream.com/sciencespo/events/5670009

Voila du haut niveau de réflexion!
J'y adhère
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: Brexit   26/6/2016, 08:26


Brexit ! Une Europe est morte, vive l’Europe…

Première leçon à méditer pour les dirigeants du Continent après le Brexit: on ne construit pas l’Europe sans les peuples. Ils ont été sciemment écartés de ce processus par les chefs d’Etat des pays membres qui ont voulu conserver leurs prérogatives, tout en mettant leurs échecs sur le dos de l’Union européenne.(Dessin d’Acé)

L’instance qui pèse le plus lourd dans cet ensemble d’institutions incohérentes qu’est l’UE reste le Conseil européen qui réunit les chefs d’Etat et de gouvernement nationaux. Ces derniers n’ont eu de cesse d’empêcher le Parlement européen d’avoir les pouvoirs nécessaires pour remplir vraiment son rôle de législatif.

A aucun moment, les chefs d’Etat membres de l’UE n’ont voulu clairement choisir la voie fédérale. Or, pour construire un ensemble pareil, il n’y a pas d’autres solutions. Soit, c’est le fédéralisme, soit c’est la souveraineté quasi absolue sur son pré carré. L’UE avait tenté une troisième voie des plus baroques en centralisant l’accessoire et en décentralisant le nécessaire. On s’explique : Bruxelles édicte des directives contraignantes concernant les sujets qui devraient être traités aux échelons nationaux voire régionaux. En revanche, l’UE ne s’occupe pas de l’essentiel, à savoir la défense, la diplomatie, la sécurité à tous points de vue. Résultat : les peuples constatent que l’Union Européenne les enquiquine pour des vétilles mais les laisse tomber lorsqu’il s’agit de les protéger militairement ou socialement. Dans ces conditions, l’UE est condamnée à être perçue comme un amas de gaz plus ou moins toxique. D’où la tentation de fermer la porte des nations pour y échapper.

Aujourd’hui, les souverainistes pavoisent après le Brexit voté par les Anglais et les Gallois (mais refusé par les Ecossais et les Irlandais du Nord, le Royaume Uni ne l’est plus !). Mais à l’ivresse succède la gueule de bois.

Car de quoi est constituée leur souveraineté ? De rien ou de si peu de choses. Aujourd’hui, aucun pays, pas même l’Allemagne, n’a la taille nécessaire pour assurer une politique indépendante à l’ère de la globalisation. L’indépendance nationale des souverainistes au XXIe siècle n’a d’autre réalité que celle d’un village Potemkine. Que pèsent la France et les autres pays dits « grands », face à Google, Microsoft, les multinationales, le géant chinois, la puissance américaine ? Le poids d’une plume soufflée au grand vent mondialisé. Ces Etats ont été incapables de contrer le secret bancaire de la petite Suisse ; ils n’y sont finalement parvenus qu’en raison des décisions prises par les Etats-Unis contre les banques helvétiques.

Seule l’Europe a la taille critique nécessaire pour affronter la tourmente mondialisée et pour lui apporter cette régulation sans laquelle nous allons entrer dans l’enfer social. Mais pour ce faire, l’Union devra arrêter de nous ennuyer avec la courbure des concombres pour construire un ensemble fédéral cohérent.

Avec le Brexit, une Europe est morte, vive l’Europe !

Jean-Noël Cuénod-TDG

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: Brexit   26/6/2016, 08:40

AUTRE POINT DE VUE...celui de JS Eggly

***Europe-souveraineté et démocratie

Lorsqu’il y a un divorce, c’est rarement la faute d’une seule des parties. Il faut remonter loin, jusqu’au début d’une union pour déceler les premiers germes nocifs. On ne sait pas si les six ministres des affaires étrangères des six pays membres fondateurs de l’Union européenne, qui se sont réunis à l’initiative de l’Allemagne, se sont livrés à cet exercice. Ils ont plutôt parlé des modalités du brexit britannique. Pourtant, ils auraient lieu de s’interroger. La Communauté européenne, prise par une mécanique du mouvement ne s’est-elle pas élargie trop vite , avant d’avoir pu vraiment approfondir son fonctionnement et, surtout, avant d’avoir vraiment trouvé son âme ? Au début, que notamment, l’Allemagne fédérale, treize ans seulement après la mort de Hitler, ait rejoint la France , l’Italie et le Bénélux pour créer les CEE : Quel tournant historique ! Les opinions de ces pays en étaient conscientes. Derrière et au dessus des projets d’harmonisations économiques, cet événement historique marquait les esprits. Robert Schumann, Français de l’Est et Luxembourgeois par sa mère, tendait la main à Conrad Adenauer le rescapé intact de la peste brune. Tous deux retrouvaient à Rome de Gasperi l’Italien. Un berceau émouvant accueillait une nouvelle naissance. Mais pour voir grandir quel être vivant ? Au sortir de la guerre, Winston Churchill évoquait des Etats-Unis d’Europe. Belle vision, mais qui ne précisait guère la forme et qui laissait entendre que le Royaume Uni aurait des liens forts, mais n’en serait pas complètement ; sa vocation particulière l’ouvrant au grand large commercial et stratégique, l’attachant particulièrement aussi aux Etats Unis d’Amérique. De Gaulle avait bien perçu cette ambiguïté britannique. Il ne voulait pas qu’elle entrât dans la Communauté. Mais Londres, constatant une force irrésistible dans cette création, voyant que l’AELE ne pourrait pas la supplanter, voulait rejoindre la CE et finit par y réussir. Or, dans son optique, il fallait empêcher toute tentation insistante de supranationalité et limiter au maximum les atteintes aux souverainetés nationales. L’homme dangereux, aux yeux de Londres, fut Jacques Delors, le Président de la Commission qualifié de Français jacobin Les années ont passé. La portée et la vibration historiques se sont effacées des esprits. Les opinions ont pris l’habitude d’observer les grands marchandages entre les pays : combien pour la politique agricole commune et à l’avantage de qui ? Quelles normes sur la concurrence entre les entreprises ? Quelles règles normatives en tous domaines ? Et puis vint l’Euro. Et puis encore ces adhésions en cascade des anciens pays communistes. Les grands débats sur la question de la souveraineté, sur la question de la démocratie n’ont pu être menés franchement et au grand jour. Souveraineté d’un Etat et démocratie dans son cadre sont constitutifs de nos vies politiques... Croire que les peuples pouvaient intérioriser un patriotisme européen au fil de rendez vous essentiellement économiques était une erreur d’aiguillage. Et le cafouillage sur le dossier de la migration n’arrange rien. Certes il est facile d’en juger après coup, mais le constat n’en est pas moins évident. Sans des répartitions claires et bien comprises de compétences entre l’Union européenne et ses Etats membres ; sans une pareille lumière sur les processus de décision et leurs validations démocratiques, on allait vers des réactions au sein des peuples concernés. Pour les partis populistes, Bruxelles devient le monstre froid, anonyme et sans cœur, qui détruit la souveraineté des pays et le contrôle démocratique des peuples. L’Union européenne a-elle donc raté et est-elle vouée à se dissoudre ? Non, telle n’est pas une fatalité. Elle a eu ses ratés et subit ses lacunes. Il faut la réinventer avec de nouveaux traités. Certaines personnalités politiques en sont convaincues. Sans doute, faut-il envisager une Europe à plusieurs cercles, à plusieurs vitesses, ainsi que le préconisait un Raymond Barre, par exemple. A terme, si une telle construction se fait, ou pourrait imaginer des articulations et des regroupements différents suivant les domaines, ou à différents étages de concertation: politiques et stratégiques, économiques et financiers , sociaux, écologiques et autres… Surtout, établir des processus de ratification démocratique mettant en connexion l’Europe et ses Etats membres. Dans le meilleur des cas, cela va prendre des années. Mais le défi est crucial.***


_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: Brexit   26/6/2016, 08:49

Une question personnelle cependant: en situation d'urgence française, Hollande reste SOUVENT invisible...et soudain  suite au Brexit  le revoilà, la mine réjouie, pressé de se débarrasser de Cameron alors qu'il ferait mieux de s'occuper de son propre 1er ministre.  POURQUOI?

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Brexit   26/6/2016, 09:09

Hollande va dans le sens du vent et du courant .

Si on veut éviter la catastrophe boursière ,il faut que la séparation se passe "vite" .

Donc en exigeant que la séparation se passe "vite" ,chose qui doit absolument se faire si on veut sauver ce qui reste de la boutique, il va dans le sens du vent et du courant ....
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   27/6/2016, 02:25

Klary :BrAvO// :BrAvO// pour le choix de tes deux articles

Ma réponse à ta question: Hollande ne sait exister que dans les crises!! Malheureusement on ne gouverne pas un pays uniquement dans le conflit. C'est dans la paix qu'il prospère...et là Hollande est inexistant!

Guide Stone: tout à fait d'accord avec toi, il faut aller vite, mais, pas pour des raisons boursières seulement. L'Angleterre va sombrer dans une récession ...il ne manquerait plus qu'elle nous tire vers le bas par tergiversations

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: Brexit   27/6/2016, 11:17

La Commission européenne propose les lois et règlements qui seront votés par le Parlement. Certes. Mais elle a aussi le loisir d'appliquer ou non ce qu'a voté ce Parlement ! Les principales réglementations qui nous sont imposées viennent bien de Bruxelles et non pas de Strasbourg !C'est justement là qu'est l'énorme tromperie des peuples à qui ont fait croire que ce sont leurs "nations" qui décident.
Et puis, rappelons nous Maastricht ! Il y avait bien eu un référendum en France, où on demandait à l'électeur français de se prononcer sur un document de plusieurs centaines de pages que personne d'ailleurs n'avait lu jusqu'au bout en étant capable de le comprendre... Nous avions pourtant dit NON !
Mais par un tour de passe-passe magique, on a fait voter le parlement pour dire OUI et nous avons eu le Traité de Lisbonne qui a complété la mystification ! Non. De cette UE, je n'en veux plus !
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Brexit   28/6/2016, 16:33

Si moi je l'ai lu, je l'ai commenté dans plusieurs tribunes et forums, et j'ai souligné les aspects positifs et négatifs

Il ne faisait pas une centaine de pages mais une trentaine....et s'appelait "constitution"

C'était un fourre tout et mille raisons de dire oui ou non.

Pour ma part j'ai dit non au texte par rapport à son contenu philosophique et pas par rapport à la construction de l'Europe

Le problème c'est que si j'avais su que par amalgame on disait que tous ceux qui ont dit NON étaient contre l'Europe  ...j'aurai voté OUI contre mes convictions que le texte Giscardien pouvait et devait être amélioré

Le traité qui a fait suite était largement meilleur que le texte repoussé ...et si j'avais eu à le voter j'aurai voté OUI

Mais il est vrai que les commentateurs politiques de tout de cela ont dit n'importe quoi dans un contexte où tout le monde ignore tout et n'a jamais fait l'effort pour comprendre le processus européen!

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brexit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brexit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
» Brexit quezaco ? L’adieu à la perfide Albion
» Brexit
» Cette information qui arrive juste après le brexit comfirme que Facebook est aussi un pion de l'oligarchie, comme l'Union Européenne, il faut sortir de Facebook et faire tomber Facebook.
» EDITION SPECIALE - 12 pages sur le Brexit, en accès libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: LE PRESENT (et l'humour)-
Sauter vers: