Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 Ne vous Trump...ez pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11643
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Ne vous Trump...ez pas    7/5/2016, 15:37


_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    7/5/2016, 19:13

Je crois,non je suis certain qu'il faut se pencher très sérieusement sur la candidature de Trump et la carrière de Nabila .

Ces 2 conneries sont le produit direct d'un marketing omniprésent et pratiquement tout puissant .

Nabila : de "strictement rien" ,on la fait passer à l'écran depuis des années .
Avec Nabila,le vide se voit .
Mais avec nos hommes politiques ?
C'est le même vide .
Oui mais alors,qui est derrière tout çà ?

Trump : ce type est fou à lier .
Comment est-il arrivé là ?
Par ses propres moyens ? J'en doute .
Par une sombre machinerie des Républicains pour court-circuiter tout débat politique lors des primaires et ensuite de faire du "contre démocrate" sans rien proposer ? C'est possible .
Par establishment bancaire qui dirige la planète et qui a déjà accouché d'un Reagan et d'un Bush Junior ?

Sais pas .

Faudrait savoir ...

Notre avenir est en jeu ....
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11643
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    7/5/2016, 20:13

C'est effectivement la machine à faire du fric
Pour moi ce n'est plus "establishment bancaire qui dirige la planète" , mais le milieu financier d'affaire et les officines de trading en ligne qui blanchissent à tout va l'argent d'une pègre financière aux moyens illimités et sans aucun état d'âme.

Nous ne sommes plus au 19è et 20è siècle avec des notables puissants et capitalistes .

Derrière ou avec ce réseau la puissance de l'église protestante évangéliste qui prône le créationnisme .

En effet au 21è siècle la connerie profonde d'une majorité de peuple ignorant de la science et qui lui préfère la croyance.

Le mariage puissant de la fortune et de "l'ignorance"donne Trump aux USA ou "la bombe algérienne" Nabila et le populisme catho en France ou en Pologne!

Pour moi il n'y a pas de grande manœuvre ou de "sombres machineries . Le problème c'est qu'au 21è siècle des tarés peuvent devenir Président des USA ... ou de la France!!!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    7/5/2016, 20:21

Salut Gibet.

Moi je vois les choses ainsi :

L'Etat n'a plus rien à dire c'est l'Europe qui décide .
L'Europe ,c'est pas les citoyens ,c'est les lobbies .
Le pacte USA Europe est totalement biaisé au profit des USA qui peuvent nous imposer tout ce qu'ils veulent sous peine de sanction .

Il n'y a donc de fait plus de démocratie .

Reste à savoir qui a le pouvoir .
Les lobbies donc la grosse industrie et la grosse finance .
Mais ces gens là ne sont pas si nombreux .
Ils doivent se connaitre,se côtoyer .
M'étonnerait fort qu'ils ne se soient pas mis d'accord .

Dès lors ,sans faire dans le conspirationisme ikl me semble légitime de dire qu'il y a de fait un gouvernement occulte loin au dessus de nos têtes et que ce gouvernement ne s'intéresse qu'à une seule chose: le fric,laissant au gouvernements dits "légitimes",la charge et l'illusion de tout le reste .
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11643
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    8/5/2016, 12:57

Bonjour Guide Stone

Ce phantasme de nos contemporains sur l'Europe est chose insensée.

Aujourd'hui l'Europe c'est la commission qui réunit nos chefs d’État  qui décident à Bruxelles et viennent proclamer dans les États que c'est la faute des technocrates si tout marche si mal

Comment pouvons nous ignorer que seuls décident les chefs d’État et les ministres. Rien n'est entériné dans un État sans une transposition des directives.

Alors arrêtons déjà d'être des pigeons parce que nous ne voulons pas faire l'effort de connaître le fonctionnement de nos institutions

Quand on pose correctement le fondement de l'Europe, bouc émissaire bienvenu et qui amène tous les discours populistes, nous comprenons tout de suite mieux les choses!!

Il est vrai que l'Europe ce sont les loobies...mais lesquels . Là encore regarde qui influence l'Europe : Le http://www.comece.eu/comece, le http://www.kaiciid.org/, (qui curieusement ne sont pas dans la liste ci-dessous) mais aussi:

Citation :

Pages dans la catégorie « Lobby auprès de l'Union européenne »


Cette catégorie contient les 39 pages suivantes.

A



B



C



D



E



F



I



L



P



S



T



U



W



Voila maintenant on sait de qui on parle!!! (vous pouvez cliquer sur chacun d'eux pour mieux les connaître)
Allons ils influencent "l'Europe" ou nos propres dirigeants qui décident de quelle Europe et accusent les eurocrates de "complot"

Ne nous laissons pas berner...surtout toi amis Guide Stone qui porte la parole!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)


Dernière édition par GIBET le 8/5/2016, 13:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    8/5/2016, 13:02

Euhhhhh...
Permets moi de douter ....

Les lobbies sont tout puissant :

ils savent faire et défaire une carrière politique .
Ils savent arroser .
Ils donnent des rapports clés en mains ,et des discours "tout fait" .

Tu vois un des gugusse qu'on a savoir tenir tête à "çà" ?

Et "même si" ... Le voudraient-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11643
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    8/5/2016, 13:12

Les " loobies"...on en parle comme de la "théorie du complot" et des extraterrestres . Sans les nommer !!
Allons tu sais qu'il existe un fichier de transparence dans les statuts de l'UE ...donc les loobies sont connus

Pas ceux qui intimident ou paient des élus et nos gouvernants en revanche. C'est ceux là et non ceux de l'Europe qui sont dangereux
Car ce sont les dirigeants des nations qui dirigent l'Europe en te faisant croire le contraire

Ils sont très forts puisqu'ils ont même réussi à te le faire croire à toi qui, à mes yeux, est une référence de réflexion!!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 451
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    8/5/2016, 17:30

Trump ne sera pas Président des USA. Ce sera H. Clinton, ce qui n'est pas mieux... pour nous ! Car méfions nous de cette femme qui nous la joue "cool" pour mieux séduire un électorat terrorisé à l'avance par un risque de confrontation armée, qu'il soit face à la Russie ou face aux islamistes...
Trump joue le rôle d'un Le Pen opposé à Chirac et il sera battu par tout ce que l'Amérique compte de bobos et d'afro-américains !
Mais l'objectif des USA est extérieur et vise l'Europe ! Ne nous trompons pas !
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    8/5/2016, 18:44

Je pense que l'Europe est déjà bouffée ,et que les préoccupations US sont en Mer de Chine où ça va péter dans le courant de la prochaine présidence US .
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11643
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    9/5/2016, 02:47

Puisque vous parlez de l'Europe et des USA je vous communique un papier intéressant, que je reçois régulièrement. Désolé qu'il soit un peu long mais il est intéressant

Citation :

Citoyens unis d'Europe - Solidarité et démocratie Rapport Hebdomadaire
Bonjour GIBET29,
Voici le dernier rapport des messages de Citoyens unis d'Europe - Solidarité et démocratie.

Table des matières

Aller directement au contenu
[th]Aller à[/th][th]Message Privé Sujet[/th][th]Emetteur[/th][th]Date[/th]
Il n’y a pas de nouveaux messages privés.

[th]Aller à[/th][th]Forum[/th][th]Sujet[/th][th]Auteur[/th][th]Date[/th]
1902Analyses et informationsTTIP-LeaksgeraldSun 08 May 2016 17:25
1896La question du multilinguismeLe globish, avenir linguistique de l'Europe?KERHUNEMon 02 May 2016 08:46
1899La question du multilinguismeLe globish, avenir linguistique de l'Europe?DemosSat 07 May 2016 15:28
1898Economie et société" Directive européenne Secret des affaires : une menace pour les libertés ! "pierreThu 05 May 2016 06:40
1900Economie et société" Directive européenne Secret des affaires : une menace pour les libertés ! "DemosSat 07 May 2016 15:59
1901Notes du portailDe l’Etat soumis à l’Etat souverainDemosSat 07 May 2016 16:53





Forum: Analyses et informations

Sujet: TTIP-Leaks

Répondre: TTIP-Leaks


Par: gerald sur Sun 08 May 2016 17:25
TTIP-Leaks

Le 1er mai 2016, Greenpeace Pays-Bas a publié sur son site le texte de documents datant du début 2016 provenant des négociations commerciales TTIP entre L’Union européenne et les Etats-Unis. Il s’agit certes d’un document partiel (13 chapitres sur un total de 24), mais qui dissipe quelque peu l’opacité qui entoure ces négociations. En raison de l’avancement très inégal des discussions selon les sujets et le fait que le document présente la photographie à un moment précis de l’état de ces négociations en évolution constante, on peut difficilement tirer des conclusions quant aux résultat final. Cependant L’ONG publie aussi en accompagnement de cette fuite un « aperçu » des grandes tendances que le texte révèle, et que nous résumons ci-après :

Certaines réglementations européennes qui prévoient l’application du principe de précaution, ainsi que certains processus réglementaires visant à retirer du marché les produits chimiques les plus dangereux seraient mis en péril par l’adoption d’une approche prônée par l’industrie chimique américaine. Celle-ci est basée sur la notion d’évaluation du risque : favoriser la gestion des substances chimiques dangereuses en aval plutôt que leur retrait du marché en amont.

Concernant la protection sanitaire et phytosanitaire, les propositions de la délégation américaine font référence à des « produits de technologie moderne », ce qui reflète clairement la pression exercée pour faire tomber les barrières empêchant les organismes génétiquement modifiés d’entrer dans l’UE. De plus le texte mentionne la « Global Low Level Presence Initiative », initiative internationale relative à la gestion de la présence en faible concentration de cultures génétiquement modifiées dans les produits agricoles.

D’autres dispositions préoccupantes permettraient aux entreprises ou à d’autres acteurs de bénéficier d’un niveau sans précédent d’accès aux processus de délibération des régulateurs des deux côtés de l’Atlantique, voire de s’ingérer dans ces processus. Bien que ces négociations soient censées se dérouler à huis clos pour prévenir tout abus d’influence, les documents qui ont filtré montrent clairement qu’à plusieurs reprises des négociateurs américains ou européens ont consulté des organisations professionnelles et industrielles avant d’arrêter leurs positions, plus particulièrement en ce qui concerne l’industrie chimique américaine et l’industrie des spiritueux aussi bien européenne qu’américaine. Sur des questions clés comme les produits chimiques ou l’agriculture, les négociateurs se contentent de mettre en avant les propositions des industriels ou ne sont pas disposés à accepter des modifications sans consulter les industriels auparavant.

Concernant l’agriculture, les deux parties défendent des approches totalement opposées. L’UE souhaite que l’accord précise que rien n’empêchera les parties de prendre les mesures nécessaires pour atteindre des objectifs de politique légitimes, tels que la promotion et la protection de la santé publique, de la sûreté, de l’environnement, des principes éthiques et de la diversité culturelle. En revanche, les Etats-Unis considèrent que de telles mesures « fausseraient les échanges » et prônent une revue à la baisse des normes de protection.

En ce qui concerne les barrières techniques au commerce, les négociations permettraient à l’industrie de bénéficier d’un niveau d’accès sans précédent aux processus réglementaires, comme l’étiquetage des produits dangereux, de chaque Etat membre.

Dans la section concernant les mesures sanitaires et phytosanitaires, la délégation américaine propose d’ajouter une nouvelle partie intitulée « Sciences et Risques » qui prévoirait que la réglementation destinée à protéger l’être humain, les animaux et l’environnement devrait être étayée par des preuves scientifiques. Cependant pour obtenir de telles preuves il faudrait que les êtres humains, les animaux ou les végétaux aient au préalable été exposés, à grande échelle, à des produits chimiques potentiellement dangereux. Le règlement européen REA CH, au contraire, place la charge de la preuve sur le fabricant : c’est lui qui doit démontrer que ses produits ne sont pas nocifs avant de recevoir une autorisation de mise sur le marché (principe de « pas de données, pas de marché »).

Une section traite du règlement des différends entre les parties au TTIP (c’est-à-dire entre l’UE et les Etats-Unis). Quand il s’agit de mesures de protection de l’environnement, les dispositions sur la désignation et les compétences des arbitres, l’accès aux conseils techniques et la participation de la société civile ou des communautés affectées présentent d’importantes lacunes, ne répondent pas aux objectifs que s’est fixés l’UE et ne sont pas à la hauteur des dispositions de l’OMC ni même de celles du controversé accord de partenariat transpacifique (TPP).

(Fin du résumé)

On sait par ailleurs que le mécanisme arbitral (ISDS) proposé par les Américains pour régler les différends entre les investisseurs et les Etats a provoqué une levée de boucliers de la société civile en Europe, obligeant la Commission européenne à présenter sur la table des négociations une version comportant des aspects plus proches de la pratique judiciaire européenne.

La fuite par Greenpeace du texte de ce document coïncide avec une opposition populaire grandissante au TTIP en Allemagne, malgré la position toujours favorable aux négociations du gouvernement allemand. Même les deux candidats aux primaires aux Etats-Unis, Donald Trump (Républicain) et Hillary Clinton (Démocrate) ont sévèrement critiqué le TTIP. Du côté du gouvernement français le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Matthias Feki, a déclaré : « Nous voulons de la réciprocité. L’Europe propose beaucoup et elle reçoit très peu en échange. Ce n’est pas acceptable…L’arrêt des négociations est l’option la plus probable ». Le Président Hollande a souligné : « Jamais nous n’accepterons la mise en cause des principes essentiels pour notre agriculture, notre culture et pour la réciprocité d’accès aux marchés publics ».

Forum: La question du multilinguisme

Sujet: Le globish, avenir linguistique de l'Europe?


Par: KERHUNE sur Mon 02 May 2016 08:46
Une situation tout aussi cocasse surviendrait en cas BREXIT puisque la langue véhiculaire de l'Union serait au choix la ou l'une des langues officielles de l'Irlande ou de Malte en attendant l'entrée de l’Écosse; à moins qu'il ne s'agisse tout simplement de la langue des États-Unis, ce qui serait finalement plus cohérent .......!

Par: Demos sur Sat 07 May 2016 15:28
http://www.levif.be/actualite/belgique/claude-hagege-imposer-sa-langue-c-est-imposer-sa-pensee/article-normal-165911.html

Citation :
Claude Hagège : "Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée"

Pour le grand linguiste Claude Hagège, le constat est sans appel : jamais, dans l'histoire de l'humanité, une langue n'a été "comparable en extension dans le monde à ce qu'est aujourd'hui l'anglais" (1). Oh ! il sait bien ce que l'on va dire. Que la défense du français est un combat ranci, franchouillard, passéiste. Une lubie de vieux ronchon réfractaire à la modernité. Il n'en a cure. Car, à ses yeux, cette domination constitue une menace pour le patrimoine de l'humanité. Et fait peser sur elle un risque plus grave encore : voir cette "langue unique" déboucher sur une "pensée unique" obsédée par l'argent et le consumérisme. Que l'on se rassure, cependant : si Hagège est inquiet, il n'est pas défaitiste. La preuve, avec cet entretien où chacun en prend pour son grade.


Le Vif/L'Express : Comment décide-t-on, comme vous, de consacrer sa vie aux langues ?

Claude Hagège : Je l'ignore. Je suis né et j'ai grandi à Tunis, une ville polyglotte. Mais je ne crois pas que ce soit là une explication suffisante : mes frères, eux, n'ont pas du tout emprunté cette voie.

Enfant, quelles langues avez-vous apprises ?

A la maison, nous utilisions le français. Mais mes parents m'ont fait suivre une partie de ma scolarité en arabe - ce qui montre leur ouverture d'esprit, car l'arabe était alors considéré comme une langue de colonisés. J'ai également appris l'hébreu sous ses deux formes, biblique et israélienne. Et je connaissais l'italien, qu'employaient notamment plusieurs de mes maîtres de musique.

Combien de langues parlez-vous ?

S'il s'agit de dénombrer les idiomes dont je connais les règles, je puis en mentionner plusieurs centaines, comme la plupart de mes confrères linguistes. S'il s'agit de recenser ceux dans lesquels je sais m'exprimer aisément, la réponse sera plus proche de 10.

Beaucoup de Français pensent que la langue française compte parmi les plus difficiles, et, pour cette raison, qu'elle serait "supérieure" aux autres. Est-ce vraiment le cas ?

Pas du tout. En premier lieu, il n'existe pas de langue "supérieure". En France, le français ne s'est pas imposé au détriment du breton ou du gascon en raison de ses supposées qualités linguistiques, mais parce qu'il s'agissait de la langue du roi, puis de celle de la République. C'est toujours comme cela, d'ailleurs : un parler ne se développe jamais en raison de la richesse de son vocabulaire ou de la complexité de sa grammaire, mais parce que l'Etat qui l'utilise est puissant militairement - ce fut, entre autres choses, la colonisation - ou économiquement - c'est la "mondialisation". En second lieu, le français est un idiome moins difficile que le russe, l'arabe, le géorgien, le peul ou, surtout, l'anglais.

L'anglais ? Mais tout le monde, ou presque, l'utilise !

Beaucoup parlent un anglais d'aéroport, ce qui est très différent ! Mais l'anglais des autochtones reste un idiome redoutable. Son orthographe, notamment, est terriblement ardue : songez que ce qui s'écrit "ou" se prononce, par exemple, de cinq manières différentes dans through, rough, bough, four et tour ! De plus, il s'agit d'une langue imprécise, qui rend d'autant moins acceptable sa prétention à l'universalité.

Imprécise ?

Parfaitement. Prenez la sécurité aérienne. Le 29 décembre 1972, un avion s'est écrasé en Floride. La tour de contrôle avait ordonné : "Turn left, right now", c'est-à-dire "Tournez à gauche, immédiatement !" Mais le pilote avait traduit "right now" par "à droite maintenant", ce qui a provoqué la catastrophe. Voyez la diplomatie, avec la version anglaise de la fameuse résolution 242 de l'ONU de 1967, qui recommande le "withdrawal of Israel armed forces from territories occupied in the recent conflict". Les pays arabes estiment qu'Israël doit se retirer "des" territoires occupés - sous-entendu : de tous. Tandis qu'Israël considère qu'il lui suffit de se retirer "de" territoires occupés, c'est-à-dire d'une partie d'entre eux seulement.

Est-ce une raison pour partir si violemment en guerre contre l'anglais ?

Je ne pars pas en guerre contre l'anglais. Je pars en guerre contre ceux qui prétendent faire de l'anglais une langue universelle, car cette domination risque d'entraîner la disparition d'autres idiomes. Je combattrais avec autant d' énergie le japonais, le chinois ou encore le français s'ils avaient la même ambition. Il se trouve que c'est aujourd'hui l'anglais qui menace les autres, puisque jamais, dans l'Histoire, une langue n'a été en usage dans une telle proportion sur les cinq continents.

En quoi est-ce gênant ? La rencontre des cultures n'est-elle pas toujours enrichissante ?

La rencontre des cultures, oui. Le problème est que la plupart des gens qui affirment "Il faut apprendre des langues étrangères" n'en apprennent qu'une : l'anglais. Ce qui fait peser une menace pour l'humanité tout entière.

A ce point ?

Seuls les gens mal informés pensent qu'une langue sert seulement à communiquer. Une langue constitue aussi une manière de penser, une façon de voir le monde, une culture. En hindi, par exemple, on utilise le même mot pour "hier" et "demain". Cela nous étonne, mais cette population distingue entre ce qui est - aujourd'hui - et ce qui n'est pas : hier et demain, selon cette conception, appartiennent à la même catégorie. Tout idiome qui disparaît représente une perte inestimable, au même titre qu'un monument ou une oeuvre d'art.

Avec 27 pays dans l'Union européenne, n'est-il pas bien utile d'avoir l'anglais pour converser ? Nous dépensons des fortunes en traduction !

Cette idée est stupide ! La richesse de l'Europe réside précisément dans sa diversité. Comme le dit l'écrivain Umberto Eco, "la langue de l'Europe, c'est la traduction". Car la traduction - qui coûte moins cher qu'on ne le prétend - met en relief les différences entre les cultures, les exalte, permet de comprendre la richesse de l'autre.

Mais une langue commune est bien pratique quand on voyage. Et cela ne conduit en rien à éliminer les autres !

Détrompez-vous. Toute l'Histoire le montre : les idiomes des Etats dominants conduisent souvent à la disparition de ceux des Etats dominés. Le grec a englouti le phrygien. Le latin a tué l'ibère et le gaulois. A l'heure actuelle, 25 langues disparaissent chaque année ! Comprenez bien une chose : je ne me bats pas contre l'anglais ; je me bats pour la diversité. Un proverbe arménien résume merveilleusement ma pensée : "Autant tu connais de langues, autant de fois tu es un homme."

Vous allez plus loin, en affirmant qu'une langue unique aboutirait à une "pensée unique"...

Ce point est fondamental. Il faut bien comprendre que la langue structure la pensée d'un individu. Certains croient qu'on peut promouvoir une pensée française en anglais : ils ont tort. Imposer sa langue, c'est aussi imposer sa manière de penser. Comme l'explique le grand mathématicien Laurent Lafforgue : ce n'est pas parce que l'école de mathématiques française est influente qu'elle peut encore publier en français ; c'est parce qu'elle publie en français qu'elle est puissante, car cela la conduit à emprunter des chemins de réflexion différents.

Vous estimez aussi que l'anglais est porteur d'une certaine idéologie néolibérale...

Oui. Et celle-ci menace de détruire nos cultures dans la mesure où elle est axée essentiellement sur le profit.

Je ne vous suis pas...

Prenez le débat sur l'exception culturelle. Les Américains ont voulu imposer l'idée selon laquelle un livre ou un film devaient être considérés comme n'importe quel objet commercial. Car eux ont compris qu'à côté de l'armée, de la diplomatie et du commerce il existe aussi une guerre culturelle. Un combat qu'ils entendent gagner à la fois pour des raisons nobles - les Etats-Unis ont toujours estimé que leurs valeurs sont universelles - et moins nobles : le formatage des esprits est le meilleur moyen d'écouler les produits américains. Songez que le cinéma représente leur poste d'exportation le plus important, bien avant les armes, l'aéronautique ou l'informatique ! D'où leur volonté d'imposer l'anglais comme langue mondiale. Même si l'on note depuis deux décennies un certain recul de leur influence.

Pour quelles raisons ?

D'abord, parce que les Américains ont connu une série d'échecs, en Irak et en Afghanistan, qui leur a fait prendre conscience que certaines guerres se perdaient aussi faute de compréhension des autres cultures. Ensuite, parce qu'Internet favorise la diversité : dans les dix dernières années, les langues qui ont connu la croissance la plus rapide sur la Toile sont l'arabe, le chinois, le portugais, l'espagnol et le français. Enfin, parce que les peuples se montrent attachés à leurs idiomes maternels et se révoltent peu à peu contre cette politique.

Pas en France, à vous lire... Vous vous en prenez même de manière violente aux "élites vassalisées" qui mèneraient un travail de sape contre le français.

Je maintiens. C'est d'ailleurs un invariant de l'Histoire. Le gaulois a disparu parce que les élites gauloises se sont empressées d'envoyer leurs enfants à l'école romaine. Tout comme les élites provinciales, plus tard, ont appris à leur progéniture le français au détriment des langues régionales. Les classes dominantes sont souvent les premières à adopter le parler de l'envahisseur. Elles font de même aujourd'hui avec l'anglais.

Comment l'expliquez-vous ?

En adoptant la langue de l'ennemi, elles espèrent en tirer parti sur le plan matériel, ou s'assimiler à lui pour bénéficier symboliquement de son prestige. La situation devient grave quand certains se convainquent de l'infériorité de leur propre culture. Or nous en sommes là. Dans certains milieux sensibles à la mode - la publicité, notamment, mais aussi, pardonnez-moi de vous le dire, le journalisme - on recourt aux anglicismes sans aucune raison. Pourquoi dire "planning" au lieu d'"emploi du temps" ? "Coach" au lieu d'"entraîneur" ? "Lifestyle" au lieu de "mode de vie" ? "Challenge" au lieu de "défi" ?

Pour se distinguer du peuple ?

Sans doute. Mais ceux qui s'adonnent à ces petits jeux se donnent l'illusion d'être modernes, alors qu'ils ne sont qu'américanisés. Et l'on en arrive à ce paradoxe : ce sont souvent les immigrés qui se disent les plus fiers de la culture française ! Il est vrai qu'eux se sont battus pour l'acquérir : ils en mesurent apparemment mieux la valeur que ceux qui se sont contentés d'en hériter.

Mais que dites-vous aux parents qui pensent bien faire en envoyant leurs enfants suivre un séjour linguistique en Angleterre ou aux Etats-Unis ?

Je leur réponds : "Pourquoi pas la Russie ou l'Allemagne ? Ce sont des marchés porteurs et beaucoup moins concurrentiels, où vos enfants trouveront plus facilement de l'emploi."

Si une seule mesure était à prendre, quelle serait-elle ?

Tout commence à l'école primaire, où il faut enseigner non pas une, mais deux langues vivantes. Car, si on n'en propose qu'une, tout le monde se ruera sur l'anglais et nous aggraverons le problème. En offrir deux, c'est s'ouvrir à la diversité.

Le français pourrait-il être le porte-étendard de la diversité culturelle dans le monde ?

J'en suis persuadé, car il dispose de tous les atouts d'une grande langue internationale. Par sa diffusion sur les cinq continents, par le prestige de sa culture, par son statut de langue officielle à l'ONU, à la Commission européenne ou aux Jeux olympiques. Et aussi par la voix singulière de la France. Songez qu'après le discours de M. de Villepin à l'ONU, s'opposant à la guerre en Irak, on a assisté à un afflux d'inscriptions dans les Alliances françaises.

(1) Contre la pensée unique, par Claude Hagège. Odile Jacob, 250 p.

PROPOS RECUEILLIS PAR MICHEL FELTIN-PALAS


J'aime particulièrement la citation "d'Umberto Eco, "la langue de l'Europe, c'est la traduction". Car la traduction - qui coûte moins cher qu'on ne le prétend - met en relief les différences entre les cultures, les exalte, permet de comprendre la richesse de l'autre."

J'avais pensé un moment qu'il serait peut-être intéressant de penser à l'espagnol comme langue officielle de l'UE. Mais à lire cet article, je n'y vois plus autant d'intérêt.

En tout cas, si une lutte semble vraiment nécessaire, c'est bien celle de défendre nos différences, nos cultures, et la richesse qui en découle. Et puis, si la Suisse et la Belgique, par exemple, peuvent vivre avec 3 langues (pour à peine 10 millions d'habitants), pourquoi l'Europe ne pourrait-elle pas vivre avec 23 langues (pour 500 millions d'habitants!)?

Forum: Economie et société

Sujet: " Directive européenne Secret des affaires : une menace pour les libertés ! "


Par: pierre sur Thu 05 May 2016 06:40
Voici deux illustrations de l'éternel combat entre intérêt général et intérêts particuliers, montrant le rôle du secret comme atout stratégique dans ce rapport de force que les démocraties tentent de réguler.

** Le projet de directive européenne dit ''Secret des affaires''

Extrait de la pétition en cours lancée par l'association Pollinis :
''Ce texte, élaboré par la Commission européenne en accord avec les industries – notamment pharmaceutiques et agrochimiques – constitue une violation inacceptable du droit des citoyens à l'information, et à la protection de leur santé et leur environnement : sous prétexte de protéger la propriété intellectuelle, il empêche à l'avenir tout contrôle indépendant, par les institutions, des particuliers ou des scientifiques, des produits commercialisés en Europe, et consommés ou utilisés chaque jour par la population ...
Il n'est pas question ici de dire que les entreprises n'ont pas le droit de vouloir protéger de la copie illégale leurs recherches et leurs inventions– le droit de la propriété intellectuelle existe déjà depuis longtemps pour répondre à ces besoins …
Mais il ne s'agit pas de ça ici : dans cette nouvelle directive, le droit au secret sert de prétexte pour justifier un verrouillage complet et définitif du système au profit de quelques multinationales, et enlever tout droit de recours et d'information aux citoyens !''

http://www.pollinis.org/notoxicbizsecrets-non-la-directive-europeenne-sur-le-secret-des-affaires/

** la négociation du TAFTA (entre les E.U. et l'Union Européenne)

cf le blog de Maxime Vaudano, journaliste au Monde (3 mai 2016) 
'' ...Washington propose une implication systématique des "parties prenantes" (lobbys industriels, syndicats, société civile…) dans tout projet de régulation. Selon son plan, les autorités seraient contraintes de publier leurs projets de textes (avec leur justification précise et les principales alternatives considérées) avant toute décision définitive, pour donner aux parties prenantes la possibilité de les commenter.''
http://transatlantique.blog.lemonde.fr/2016/05/03/les-13-choses-que-nous-apprend-la-fuite-du-tafta-sur-letat-des-negociations/
Ces fuites révèlent du côté américain une volonté de mise sous pression des autorités ( comme on le voit aussi dans le chapitre concernant les tribunaux d'arbitrages internationaux).

Le ''jeu'' de cache-cache entre intérêt général et intérêts particuliers consiste à découvrir celui de l'adversaire tout en cachant son propre jeu.

Les citoyens doivent faire entendre leur voix de façon démocratrique, c'est leur vie qui est en ''jeu''.

Par: Demos sur Sat 07 May 2016 15:59
Citation :
** la négociation du TAFTA (entre les E.U. et l'Union Européenne)

cf le blog de Maxime Vaudano, journaliste au Monde (3 mai 2016)
'' ...Washington propose une implication systématique des "parties prenantes" (lobbys industriels, syndicats, société civile…) dans tout projet de régulation. Selon son plan, les autorités seraient contraintes de publier leurs projets de textes (avec leur justification précise et les principales alternatives considérées) avant toute décision définitive, pour donner aux parties prenantes la possibilité de les commenter.''
http://transatlantique.blog.lemonde.fr/ ... ociations/
Ces fuites révèlent du côté américain une volonté de mise sous pression des autorités ( comme on le voit aussi dans le chapitre concernant les tribunaux d'arbitrages internationaux).



http://privacylawblog.fieldfisher.com/2014/how-do-eu-and-us-privacy-regimes-compare/

Un article intéressant concernant la protection des données privées. En résumé, l'auteur explique qu'en Europe, nous avons une directive qui s'applique à l'ensemble des pays de l'Union. Alors qu'aux Etats-Unis, il existe une multitude de directives, fédérales, spécifiques à un sujet ou "régionales" (states).

En d'autres termes, si l'UE et les Etats-Unis signent un accord dans n'importe quel domaine, cet accord sera mis en oeuvre au niveau européen, par une directive, qui s'appliquera à l'ensemble des Etats.
Par contre, ma question est: comment les Etats-Unis pourront-ils appliquer cet accord au niveau de leurs Etats, alors que ceux-ci peuvent établir des lois régionales (state acts) au travers d'une multitude d'exceptions?

Je n'ai hélas pas assez de connaissances dans le domaine (j'y travaille), mais à priori, je dirais qu'au vu des deux systèmes, je crains que l'Europe ne soit toujours le dindon de la farce dès que l'on parle de "traité" global, qui risque de n'être global que dans un sens, et pas dans l'autre...

Peut-être une piste qui expliquerait que les Etats-Unis soient plus enclin à la mise en oeuvre de ce traité?

Forum: Notes du portail

Sujet: De l’Etat soumis à l’Etat souverain


Par: Demos sur Sat 07 May 2016 16:53
Article très intéressant dans le monde diplomatique :

"Votre percepteur est côté en Bourse" (par Christian De Brie).

Citation :
...Confortablement installé sur votre canapé, grignotant chips et saucisses sèches, vous suivez sur votre écran l'arrivée d'une course opposant le trimaran du géant de la charcuterie à celui du roi de la pomme de terre. Savez-vous que la facture de la régate est dans votre assiette? Les coûts de la course et des bateaux affrétés par les sociétés pour leur promotion sont intégralement répercutés dans le prix des produits qu'elles vous vendent. En réalité, elles ont effectués sur vous un prélèvement pécuniaire, par voie d'autorité, à titre définitif et sans contrepartie directe, ce qui est la définition même de l'impôt.


Et moi qui pensait que l'impôt restait une des dernières prérogatives de l'Etat. Et bien, en fait non... Et cela ne vaut pas seulement pour les régates, mais aussi pour les dons, pour le financement de la culture, de la presse, etc.

Citation :
En définitive, tous se passe comme si les pouvoirs publiques, censés représenter en démocratie la volonté des citoyens, abandonnaient au secteur privé les moyens de financer les politiques culturelles, sportives, environnementales et autres, en lui transférant indirectement une partie des recettes fiscales et le pouvoir de lever l'impôt, au prétexte que l'Etat... n'a plus d'argent!
... Cette évolution s'inscrit dans un mouvement plus global de privatisation des moyens d'action des Etats au profit de ceux que Susan Georges appelle les "usurpateurs".


Personne n'aime payer d'impôts. Peut-être serait-il intéressant d'éclairer les gens sur le fait qu'ils en paient aux entreprises aussi. Et qu'à l'inverse de ceux qu'ils paient à l'Etat, ils n'ont absolument aucun contrôle sur ceux-là...

C'est peut-être la force de ces entreprises, car comment luter contre quelque chose sur lequel on a aucun contrôle... L'entreprise, c'est aussi notre patron, et face à lui, que pouvons-nous dire?



Vos options de rapport:

Paramètres de base Options:

Citation :
Fréquence des envois: Hebdomadaire
Format du rapport: HTML
Heure d’envoi: 22

Sélection des forums Options:

Citation :
Type de messages dans le rapport: Tous les messages

Filtres Options:

Citation :
Nombre maximum de messages dans le rapport: Aucune limite
Nombre minimum de mots dans un message pour que celui-ci apparaisse dans un rapport: Aucune contrainte
Afficher uniquement les nouveaux messages: Non
Supprimer mes messages des rapports: Oui
Supprimer les messages des utilisateurs ignorés dans mes rapports: Non
Afficher mes messages privés: Oui

Critères additionnels Options:

Citation :
Ordre de tri: Utiliser mes préférences du forum
Nombre maximum de mots dans un message.: Ne pas afficher le contenu des messages
Envoyer un rapport s’il n’y a pas de nouveau message: Non
Réinitialiser ma dernière date de visite lorsque j’envoie un rapport.: Non
Montrer les attachements: Oui
Bloquer les images: Non
Table des matières: Oui


Date du rapport Sun 08 May 2016 22:56

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne vous Trump...ez pas    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne vous Trump...ez pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que pensez vous de ces sourcils ?
» Vous souvenez-vous de vos quarts à la coupée ?
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?
» Simon et Bertrand vont vous dire quoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: LE PRESENT (et l'humour)-
Sauter vers: