Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 En sommes nous à la Post-démocratie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: En sommes nous à la Post-démocratie?   6/4/2016, 00:59

J'AIME!!!l CELA FAIT DU BIEN A LIRE MÊME SI C'EST UN PEU LONG !!!!

Citation :
Il n’y a pas lieu de désespérer:
Le sociologue Albert Ogien conteste cette vision pessimiste de la vie politique. Selon lui, la démocratie est à venir.
Après les jeux indignes autour de la déchéance de la nationalité, les inénarrables péripéties de la primaire de la gauche, les rodomontades éculées de l’opposition, et en attendant la vacuité programmée de l’élection présidentielle, le rejet du projet de loi sur le travail rejoue un épisode du pouvoir contre la jeunesse. La vie politique française ressemble de plus en plus à ces cauchemars dans lesquels on est condamné à revivre perpétuellement la même scène. Un mauvais rêve qui naît de l’assèchement démocratique que l’ordre de la Ve République finit de réaliser. Pour certains, ces événements confirmeraient que la France est déjà entrée en post-démocratie, ce stade suprême du politique où la dissociation entre ce que fait un gouvernement et ce que les citoyens qui l’ont élu voudraient qu’il fasse est devenue totale . Cette nouvelle étiquette sert uniquement à évacuer un danger en lui donnant un nom.
La notion de post-démocratie repose en effet sur une confusion, qu’elle renforce : celle entre la démocratie comme régime politique et comme forme de vie. Sous le premier aspect, la démocratie nomme un système représentatif dont l’élection et la règle de la majorité sont la pierre d’angle, qui garantit les libertés d’opinion, de réunion et de conscience et qui respecte la séparation des pouvoirs afin d’interdire l’arbitraire. Sous le second, elle renvoie à la multitude des activités du quotidien qui donnent à chaque citoyen l’assurance de jouir de l’égalité, de la dignité et de la justice qui lui sont dues et de vivre des relations sociales d’où la force et la violence sont exclues et où les droits acquis sont réellement exercés.
Cette dualité inhérente au concept de démocratie est régulièrement rendue publique par les foules qui, sans viser la conquête d’aucun pouvoir, descendent dans les rues et occupent les places pour protester contre la manière dont leurs gouvernants et représentants remplissent la mission qu’elles leur ont confiée. Ces mobilisations, qui se développent hors des partis et des syndicats et s’adressent à quiconque veut exprimer sa colère, n’ont souvent qu’un seul mot d’ordre : «Démocratie !». Le terme est ainsi devenu un étendard sous lequel s’avancent toutes sortes de revendications. Parfois aussi, l’appel à la démocratie est émis par des voix répétant qu’elle n’est qu’une illusion ou qu’une hypocrisie ; ou qu’elle pousse trop loin l’égalité et la liberté qu’il est raisonnable de concéder aux individus. Ces voix-là clament qu’il serait temps de s’en débarrasser pour laisser place à un pouvoir autoritaire conduit par un leader providentiel qui saura enfin prendre les décisions indispensables afin de freiner le déclin ou la ruine des nations que la démocratie porte en elle.
Il ne faut cependant pas confondre cette critique externe de la démocratie avec la critique interne qui défend, elle, une extension des droits sociaux et politiques des citoyens - en particulier, celui de s’assurer que les gouvernants respectent les règles fixées par la Constitution et appliquent effectivement les lois. Cette critique interne réclame la multiplication des contre-pouvoirs, la définition collective des priorités politiques, la relocalisation de la décision collective au plus près de ceux qu’elle concerne, et la production et la diffusion d’une information libre et complète.
Prétendre que nous sommes entrés en post-démocratie revient à donner crédit au constat de faillite posé par la critique externe de la démocratie et à ignorer les exigences formulées par la critique interne. Cette ignorance a un coût : elle désarme les citoyens dans le combat pour démocratiser le régime démocratique.
En fait, il n’y a pas de post-démocratie parce que nous n’avons jamais été en démocratie. Et que celle-ci est un horizon à atteindre. Sur ce chemin, nous en sommes au mieux à une étape qui cherche (et avec quelles difficultés et quelles variations) à intégrer le suffrage universel et les règles de l’Etat de droit. Bien sûr, ce que la démocratie comme régime offre aujourd’hui à ceux qui en ont une vieille expérience est insatisfaisant et largement obsolète. Mais ce n’est pas une raison pour céder à ses contempteurs qui nous pressent de hâter sa disparition. L’idée qu’un gouvernement du peuple pour le peuple et par le peuple est possible et souhaitable a peu de chances de s’éteindre un jour. Et, quoi qu’en disent les nostalgiques et les atrabilaires de tous bords, les citoyens ne cesseront jamais d’agir pour réaliser la démocratie comme régime et comme forme de vie. Il n’y a donc pas lieu de désespérer de la démocratie. Elle est toujours à venir… pour autant qu’on continue à la vouloir. Et c’est bien cette volonté que manifestent ceux qui se lèvent contre la déchéance de la nationalité, le refus de respecter le droit d’asile ou l’allégement du droit du travail. Car ce qui est en jeu, dans toutes ces dispositions, est le fait qu’elles portent atteinte au principe même de la démocratie : l’égalité de tous et de toutes comme condition de l’autonomie de chacun et de chacune. C’est aussi ce qui se dit dans les rues et sur les places de France depuis le 31 mars.
Dernier ouvrage paru : le Principe démocratie-enquête sur les nouvelles formes du politique, avec Sandra Laugier, La Découverte, 2014.

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Dark Lord

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   21/4/2016, 23:31

Hum... Pour que la démocratie soit effective, le pays a besoin de citoyens intelligents. Or, tout semble fait, à tous les échelons de l'état pour que ce ne soit pas le cas : l'école dresse de futurs salariés incapables de réfléchir, la télévision tronque la plupart des informations, les empêcheurs de penser en rond sont vilipendés...
Mais le savoir s'étend, grâce souvent à internet. Et les médiocrates qui nous gouvernent ne peuvent pas l'empêcher. Peu à peu, leur faux prestige est mis à nu. Et cela les effraient. Alors...ils nous refont le coup de l'état d'urgence, de la France en danger, du nécessaire union sacré. Le premier sinistre nous explique que lorsqu'on est en guerre, il n'est pas question de réfléchir, mais d'obéir.

Tout cela ne durera plus très longtemps. Pour le meilleur ou pour le pire ?

_________________
"La morale ça n'existe qu'en nous échappant."


Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   22/4/2016, 08:28

Le "coup de l'état d'urgence" ? Mais il y a effectivement urgence à nous défendre contre l'agression du terrorisme islamiste n'ayons pas peur de le nommer ! L'ONU a relever en 15 ans, 28.700 attentats perpétrés par des Musulmans dans le monde au nom d'Allah. Nous sommes en guerre ! De l'autre côté ils appellent çà la djihadd ! Mais il s'agit bien d'une guerre qui nous est livrée et dont l'objectif est notre disparition.
Oui la France est en danger ! Et cela ne date pas d'hier ! Et la discipline étant la force principale des armées, contentons nous d'obéir si nous voulons nous sauver !
Revenir en haut Aller en bas
Dark Lord

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   22/4/2016, 10:42

Obéir à Vals, Hollande ou Sarkozy ? Envoyer mes fils mourir dans des guerres qu' ils ont déclarés au bout du monde pour du pétrole, des diamants, des minerais ou les droits de l'homme riche à toujours plus se gaver ? Certainement pas !

Dans toutes les guerres, on trouve 3 camps : Les enfoirés qui les déclarent, les naïfs qui vont les faire, et ceux qui œuvrent pour la paix au péril de leur vie. Je suis dans le troisième camp.

_________________
"La morale ça n'existe qu'en nous échappant."


Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   22/4/2016, 12:06

Comment le PS français est régulièrement tué par ses renégats par J-N Cuenod

François Hollande et Manuel Valls sont en train de couler leur navire amiral. Dans l’histoire de la gauche de l’Hexagone, ils ne sont pas les premiers «particides». Chaque fois que les socialistes ont voulu rejoindre la rive droite du fleuve politique, ils ont sombré. Pour se remettre à flot sous une autre forme.

Le premier ministre français Manuel Valls veut-il briser son propre parti? Tout porte à le croire. Avec son ministre de l’Economie – et néanmoins concurrent – Emmanuel Macron, il fait assaut de libéralisme.


http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2016/04/14/comment-le-ps-francais-est-regulierement-tue-par-ses-renegat-275484.html#.Vxn2PhcKf2M.gmail

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   24/4/2016, 03:22

Chère Klary je partage totalement le propos de JN Cuenod, et tu m'offres ainsi la possibilité de remettre là ce que j'avais souligné de contradiction sur mon Facebook.

GIBET a écrit:
GAG DES GAGS: VOUS Y COMPRENEZ ENCORE QUELQUE CHOSE VOUS? 1ère étape MACRON le ministre aimé des français réagit au propos de Pierre GATTAZ: "Le ministre de l’Economie a vivement réagi aux propos tenus lundi par le président du Medef. Selon lui, vouloir supprimer l’Impôt sur la fortune serait une "provocation". Pierre Gattaz a jeté un pavé dans la mare lundi en demandant la suppression de l’Impôt sur la fortune (ISF).(...) C’est de la provocation" lui répond MACRON.....MAIS IL Y A UNE 2ème ETAPE: "Emmanuel Macron envisage une suppression de l'ISF - Dans une revue spécialisée dans l'assurance, le ministre de l'Economie s'est prononcé à demi-mot pour la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune. Une idée qui n'a pas du tout plu à Matignon...Encore une fois, le Premier ministre a été obligé de désavouer publiquement son ministre de l’Economie. Le point de départ de cette nouvelle algarade entre les deux hommes vient d’une interview d’Emmanuel Macron dans le magazine Risques au cours de laquelle celui-ci suggère de supprimer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), a repéré le Figaro." ALORS SI VOUS POUVEZ M'EXPLIQUER? LE SOCIALISTE DE LA BANQUE ROTHSCHILD AURAIT-IL DEUX DISCOURS? BEN COMME CA SES ÉLECTEURS SONT SÛRS D’ÊTRE SATISFAITS PAR L'UN DES DEUX !!!
Je n'appartient pas à cette gauche là qui tue une idéologie d'humanisme autant que d'humanité dont notre Histoire fit émerger de grands leaders charismatiques.
Aujourd'hui la peur dont fait état notre ami Largo Winch a remplacé le bon sens.
Je lutte contre les idées qui prétendent imposer d'uniques racines chrétiennes à la France comme si elles existaient de toute éternité. Je rappelle que les racines de la France que j'aime, et qui fut terre de mes ancêtres, furent Celtes, et que notre nature fut peuplée de croyances païennes pendant beaucoup plus longtemps que par celles du christianisme. Pourtant je ne suis pas expert dans la connaissance de cette culture. Mais je sais qu'elle nourrit mes gênes et que je la porte en moi de manière indéfectible.

Je suis un mécréant et pourtant je crois avoir une culture théologique sérieuse parce que j'ai lu et appris dans les livres sacrés mais aussi par ce que je me suis intéressé aux faits religieux par intérêts de sociologue. Mais je me suis aussi intéressé à la Kabbale (avec mille difficultés ne parlant pas hébreu), à l'Alchimie, car ce sont des sources de recherche et de réponses.Je suis breton du pays gallo. Je ne pratique pas le breton et je suis peiné quand une langue sert l'ostracisme. J'en ai été souvent la victime en Finistère et je regrette qu'une culture devienne communautaire par division, et régionaliste (au sens des langues) par ségrégation. Je comprends qu'on reste attaché aux outils qui permettent de comprendre et de partager une culture. Mais une culture est faite pour rayonner, et non pour se replier sur elle-même.
La musique celtique m'émeut qu'elle soit Irlandaise ou Bretonne parce qu'elle parle à mon atavisme. Mais je ferai tout pour que la France reste unitaire dans son combat pour une politique fédérale européenne.
Notre culture et nos spécificités doivent être conservées et j'y englobe nos fromages, nos vins , nos chocolats , nos foies gras, nos films et nos musiques. En revanche je laisserai volontiers à un grand territoire européens le poids d'une économie européenne contre les financiers de tous autres continents que l'Europe.
Nous avons du sang Anglais, Allemand, Goth , Wiking, Celte, Romain , Français , Turc ... dans la terre de France. Alors la France n'existe pas par ses 100000 églises et chapelles mais par son histoire cosmopolite...que l'Islam n'entamera jamais. Finalement il n'y a que ceux qui ne croient en rien qui en ont peur !!

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   24/4/2016, 10:56

Dark Lord a écrit:
Obéir à Vals, Hollande ou Sarkozy ? Envoyer mes fils mourir dans des guerres qu' ils ont déclarés au bout du monde pour du pétrole, des diamants, des minerais ou les droits de l'homme riche à toujours plus se gaver ? Certainement pas !

Dans toutes les guerres, on trouve 3 camps : Les enfoirés qui les déclarent, les naïfs qui vont les faire, et ceux qui œuvrent pour la paix au péril de leur vie. Je suis dans le troisième camp.

=#000099] Attention ! Il n s'agit pas d'obéir à Valls, Hollande ou Sarkozy et bientôt à Juppé !
Non ! La guerre nous est déclarée, non pas comme électeurs du PS, de l'UNP ou du Modem ! Non !
Elle nous est déclarée parce que nous sommes aux yeux de l'Islam, des mécréants à soumettre à la volonté d'Allah !
Et cela ne date pas de notre irresponsable suivisme des USA dans les affaires d'Iran, d'Afghanistan, du Koweit, de Lybie et d'Irak (j'en oublie peut-être) !
Ces guerres stupides ont peut-être contribué à réveiller le dragon endormi, qui se serait réveillé un jour ou l'autre d'ailleurs !
Je dis que le conflit des civilisations est une évidence !
Qu'une guerre NOUS est déclarée et que nous devons nous défendre, avec ou sans Valls, Hollande, Sarkozy ou Tartempion.
Je dis qu'il faut avoir le courage de désigner l'ennemi et de prendre conscience des réalités. Ou alors ce qui nous attend est pire que la défaite de 1940 !
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   24/4/2016, 15:05

Cher largo Winch c'est peut être l'un des derniers points sur lequel je suis en désaccord

Une poignée de combattants qui déclarent une guerre de religion au monde ne constitue pas plus une armée que les trublions de l'Algérie ne constituaient une majorité d'Algériens insurgés dans l'Algérie française.
Tu nous as expliqué avec conviction que nous aurions maté le trouble FLN si nous n'avions pas lâchement abandonné la place
L'islamisme est dans le même cas...ni plus , ni moins !!
Des conflits d'idéologie sont aussi vieux que le monde.
Mais la masse musulmane ne cherche aucune colonisation.
Qu'elle n'avance pas dans sa tête c'est possible, mais il est certain qu'elle n'avance pas non plus sur le terrain des convictions....ou des conversions !!
Il y a plus de musulmans qui, arrivés en occident ne pratiquent plus avec autant d'assiduité leur religion, car ils n'ont plus la pression de la famille et des voisins, que l'inverse !!!
Alors sur ce point crois moi, l'état d'urgence n'est pas une guerre, c'est tout simplement le joker politique d'un petit homme politique aux abois qui a cru en son destin de sauveur de la France.
S'il voulait vraiment la sauver je sais maintenant ce qu'il devrait faire !!!!
Mais visiblement il joue la moule ...il adhère!!!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   25/4/2016, 10:33

Avec ce que l'expérience m'a enseigné, qu'une minorité décidée utilisant le terrorisme comme arme de "persuasion" peut soumettre une majorité attentiste, et finalement l'emporter.
C'est ce qui s'est passé en Algérie.
A partir du moment où cette minorité terroriste arrive à démontrer que l'Etat qu'elle combat n'est plus capable de protéger ses citoyens, la majorité bascule de son côté.
C'est exactement le but recherché par daesch, comme il l'a été hier par le FLN en Algérie !
Je ne me fie absolument pas au "pacifisme" affiché par un Daril Boubaker qui vient baver sur nos micros que l'Islam est une religion de Paix de Tolérance et d'Amour alors qu'il sait, lui, ce qu'est en réalité cet Islam... de guerre. Non. La "majorité silencieuse" des Musulmans en France est attentiste... Elle applique, même sans le savoir, la Takkhia (dissimulation) du Coran. Elle ne bouge pas.
Mais l'on voit, ici et là, se multiplier les actes de violence islamiste, comme cette pauvre jeune fille de 16 ans, rouée de coups (coma) par une "coreligionnaire" à un abri de bus parce qu'elle portait une jupe ! Bien sur nos médias n'en parlent pas, mais heureusement nous avons d'autres moyens de nos informer !
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   25/4/2016, 14:10

Tu prends des cas isolés pour en faire des banalités.
Allons je sais que tu peux avoir d'autres niveaux de réflexion ...alors j'attendrai !
J'ai beau lire et relire ce que tu viens d'écrire et j'ai du mal à croire que tu te laisse abuser par çà!
Pour moi heureusement je te reconnais une autre dimension.
Alors argutie d'un Parti politique , ou réelle pensée de ta part...je ne sais et finalement je ne cherche même pas à savoir.
Si c'est vraiment ce que tu crois je te laisse croire, et avoir peur de ces ombres!
GIBET

Citation :

Ombres

Esther Granek

Quand mes pensées s’arrêtent
Et figent les instants
Quand en moi se répètent
D’autres lieux d’autres temps
Quand d’un mot d’une phrase
S’estompe le décor
Et quand un ange passe
D’ennui ou de remords…
Je cours après mon ombre
Et nul ne sait
*
Quand la folle nature
Me fait de grands cadeaux
Quand d’une fleur d’un murmure
Me vient comme un écho
Quand soudain souvenances
Vont s’accrochant aux heures
Et quand réminiscences
M’emplissent de langueur
Je cours après mon ombre
Et nul ne sait
*
Quand mes pensées s’arrêtent
Et figent mes pensées
Quand en moi se projettent
Appréhensions rentrées
Quand le temps et ses traces
Me gavent de frayeurs
Et quand je les ressasse
Ricanant de mes peurs…
Je cours après mon ombre
Et nul ne sait
*
Quand les jours en dérive
Se taisent infiniment
Quand l’image s’esquive
Et se couvre d’un blanc
Quand les anges s’éloignent
Et n’en ai chaud ni froid
Et quand regrets me gagnent
D’en être sans émoi…
Je cours après mon ombre
Et nul ne sait
Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   26/4/2016, 11:27

Malheureusement Gibet, ce n'est pas un cas isolé, cet été à Reims une jeune étudiante fut elle aussi rouée de coups par des musulmanes  car elle se faisait bronzer au Parc Pommery !!
Et des cas comme ceux ci il y en a foultitude mais "oubliés" par les merdias qui préfèrent, "aux ordres", nous rebattre les oreilles quand un musulman a jouer au con et pris une branlée.
Des actes anti chrétiens il y en a eu plus de 600 l'année dernière et pas un mot dans les merdias, ou exceptionnellement, comme pour Fontainebleau.

Mais PAS D'AMALGAME !!!

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   26/4/2016, 20:18

Je ne nie pas les actes de voyous et de connards cher Briard.
Mais je continue à affirmer que le prochain risque pour la France à court terme ce n'est pas l'islamisation .... mais l'extrême droite à l'instar de la Hongrie ou pire de la Pologne.
En Pologne l'église catholique se comporte comme au 19è siècle raciste et ce n'est pas ce que je souhaite non plus pour la France.

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Largo Winch

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   27/4/2016, 08:42

Pour empêcher l'extrême-droite de l'emporter, c'est simple. Il suffit que nos "responsables" (sic) politiques prennent réellement conscience du danger qui nous menace et qui n'est pas simplement lié à quelques excités, dont personne ne parle.
Je pense, Gibet, que tu me connais bien et que tu me fais assez confiance pour penser que ce que je dis ici n'est pas inspiré par tel ou tel parti ou groupuscule sectaire et borné.
Je te parle d'expèrience personnelle et notre ami Guy ne pourra pas dire le contraire ayant vécu ce que j'ai vécu. La terreur est un argument supèrieur à tout discours politique ! Et les violences commises quotidiennement dans notre pays ne sont pas le fait de l'extrême droite ! Il suffit de lire son quotidien régional ou local dans la rubrique "faits divers" pour en avoir confirmation. Je lis "La Provence"* Vaucluse tous les matins et je peux t'en citer des extraits ! Mais ces informations ne dépassent pas malheureusement le cadre du "local"...

* La Provence est un quotidien... de gauche !
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   27/4/2016, 12:12

Je n'associe pas l'extrême droite à ce groupuscule et toi aussi tu peux me faire confiance de le croire

Je suis avec beaucoup d'attention ce qui se passe en Croatie que je connais; en "Hongrie " que je connais; en Pologne que je ne connais pas et en Autriche où j'ai beaucoup d'amis qui luttent actuellement.
Je me suis battu en France pendant des années pour des valeurs de l'Homme et pour que la tolérance domine dans le droit de croire ou de ne pas croire en une religion majoritaire. Tu imagines bien que je suis et lis beaucoup tout ce qui touche aux croyances...et aux "guides spirituels"!
Si j'ai tant travaillé sur tous les livres sacrés théologiques mais aussi sur d'autres approches spirituelles "Tao" kabbale" "Alchimie" , ce n'est pas pour imposer de nouvelles voies de préjugés...mais pour répondre en connaissance de cause à ces derniers.
Il n'est qu'à voir dans les pays que j'ai évoqués, l'évolution des libertés d'expression , des propos racistes et xénophobes, des recul vers une morale qui tient son sens d'une seule église traditionnelle et radicale loin de celle que nous avons en France, la place de la répression armée, le repliement sur ses pseudos racines inventée pour la circonstance, la défense de l'ordre établi et de sa seule souveraineté présentée comme une vérité, la contestation de tout ce qui conteste etc...etc...
Voila de quoi je parle.
Responsable de tout cela ? Oui le pouvoir en place incontestablement qui n'avait pas la dimension pour gouverner. Ou plutôt qui ne connais aucune autre voie de gouvernement que celle acquise sur les bancs de l'ENA!!
Pauvreté de l'esprit, pauvreté de l'imagination, pauvreté du sens de l'humanité (pour ne pas parler d'humanisme ...mais parfaite connaissance de l'enrichissement personne! !
Mais la réponse à cela ce n'est pas une vision "extrême" (je n'ai pas dit extrémiste) de la société !

La terreur n'est pas un argument et j'ai suffisamment débattu sur des forums avec les opposants à la révolution française, aux défenseurs de la Vendée, aux défenseurs de Néron etc... pour savoir que la terreur est en fait une peur! La peur de ne pas exister !!!
Ne leur opposez pas la peur ...qu'ils existent!!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Dark Lord

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   7/6/2016, 11:52

Hum... Il ne s'agit pas d'avoir peur, amis de regarder en face les leçons de l'Histoire. Toutes les religions opèrent de la même manière. Lorsqu'elles sont minoritaires, elles sont conciliantes. Lorsqu'elles détiennent le pouvoir, elles deviennent intolérantes, et ce, quelle que soit la religion.

Pendant des siècles, la France a été soumise à la religion chrétienne. Et même au début du XXième siècle, alors que la France était devenue laïque, mon grand père athée me racontait comment les curés faisaient la loi dans son quartier. Loi morale, jetant l'opprobre sur les couples divorcés, les filles mères, les mécréants n'allant pas à la messe, les femmes qui se maquillaient, celles qui se mariait à un non catholique... Et comment, lui, il était montré du doigt par ses voisins, à cause de son immoralité (bien que résistant et médaillé... mais les collabo, eux, allaient à la messe).
Aujourd'hui, l'église catholique ne pèse plus rien en France, elle est donc conciliante, ouverte, etc. Mais tu as raison Gibet, en Pologne, elle fait le lit du fascisme, comme hier en Espagne. Et c'est pourtant la même église, dirigée par la même curie romaine.

Et c'est là où je peux rejoindre Largo, à propos des musulmans. Oui, la plupart d'entre eux sont conciliants, du moins, les plus anciens. Mais leur religion a le vent en poupe, et je fréquente les plus jeune au boulot. On leur enseigne dans les mosquée que Darwin est un imposteur, que l'homme ne descend pas du singe, que la musique est une œuvre de Shaitan, que les femmes ne doivent ni travailler, ni se maquiller. Et ils adhèrent à ce message. Ils vont même jusqu'à tenir des propos méprisant sur toute personne pensant différemment.
Imaginons maintenant que l'état (qui nous a habitué au pire) continue d'osciller comme il le fait entre racisme débile et soumission crétine à leur communauté ? Ces mêmes jeunes, instruits par les mêmes imams deviendront alors ingérables.

Pour moi, devenir citoyen doit passer par l'acceptation de la laïcité. Et ce, quelque soit nos origines, française ou pas. Que les nostalgique d'un catholicisme à l'ancienne partent donc vivre en Pologne, que les musulmans désireux de vivre en portant barbes, voile et robe jusqu'aux pieds, partent vivre là où c'est autorisé. Et que les laïques de tous les continents, de toutes les races, de toutes les religions viennent s'ils le souhaitent vivre en France. Nous ne pourrons "vivre ensemble" qu'à la condition d'avoir le même contrat social.

_________________
"La morale ça n'existe qu'en nous échappant."


Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En sommes nous à la Post-démocratie?   

Revenir en haut Aller en bas
 
En sommes nous à la Post-démocratie?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommes-nous faits pour travailler ?
» Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?
» Sommes nous manipulés ?
» Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins
» Sommes-nous tous conditionnés ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: LE PRESENT (et l'humour)-
Sauter vers: