Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 Les Juifs dans le Reich hitlérien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Les Juifs dans le Reich hitlérien   21/12/2015, 15:13

« De 1933 à 1945,
s’affrontent directement deux conceptions racistes
de l’histoire humaine,
considérée comme étant inspirée par la divinité.
C’est au moins un « peuple élu » de trop ! »


Entretien avec le Dr Plouvier, auteur des 2 tomes Les Juifs dans le Reich hitlérien (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)



Pourquoi un nouveau livre sur la Shoah, traitée au moins un millier de fois ?

NON ! Ce n’est pas un livre de plus consacré à la Shoah, effectivement traitée non pas par un millier d’auteurs, mais probablement par vingt-cinq ou trente mille, si l’on additionne les ennemis jurés « exterminationnistes, révisionnistes et négationnistes ». Précisions que, dans ce livre, on se refuse à user des termes mal adaptés, voire grotesques, d’antisémitisme et d’Holocauste, et l’on s’en explique clairement. Cet ouvrage, fruit de 35 années d’études, a été conçu et rédigé dans un esprit différent, ayant la prétention de présenter de façon aussi précise, honnête et complète que possible, les relations entre le peuple juif et les peuples germaniques (Allemands et Autrichiens), des années 1870 à l’année 1945, l’An zéro du monde actuel.

Donc vous abordez la question de l’Allemagne « pays d’élection de l’antisémitisme » ?

C’est l’industriel et politicien juif Walter Rathenau qui a écrit cette phrase et s’est réellement moqué du monde. En 1913, l’ambassadeur de France Jules Cambon évoquait, dans une correspondance adressée à son ministre de tutelle, « la prodigieuse influence des Juifs » dans l’Allemagne impériale et cette puissance devint une véritable domination durant le Reich de Weimar.

Les années 1871-1933 sont celles de l’affrontement de deux racismes, celui des Juifs, qui refusent majoritairement l’assimilation (un terme très différent de celui d’intégration), et le rejet des Juifs par ceux qui refusent tant le capitalisme de spéculation et l’inutile multiplication des intermédiaires économiques que le marxisme ou la moquerie haineuse des valeurs artistiques germaniques et des valeurs morales chrétiennes.

De 1933 à 1945, s’affrontent directement deux conceptions racistes de l’histoire humaine, considérée comme étant inspirée par la divinité. C’est au moins un « peuple élu » de trop ! Qui néglige cet aspect : celui de l’affrontement de deux racismes sous-tendus par l’idée d’une « élection divine » ne peut rien comprendre à cette époque.

Il est bien sûr évident, que, de façon parallèle à cette confrontation métaphysique – absurde du point de vue de l’athée -, s’affrontent trois conceptions de la vie économique, politique et culturelle : la capitaliste (ou « libérale »), la marxiste et la 3e voie, nationale-socialiste… dont l’efficacité prodigieuse, de 1933 à 1944, n’a pu qu’agacer fortement les humanistes de Wall Street et de la City londonienne autant que les gourous léninistes, trotskistes et staliniens.

Certes, mais rien ne justifiait la Shoah !

Rien, à n’importe quelle époque et quelles que soient les conditions internationales, ne justifie l’extermination de tout ou partie d’un peuple. Et on en profite pour rappeler que les génocides n’ont pas attendu les années 1939-45 pour être perpétrés, même si le terme n’a été forgé qu’en 1943 et rendu public en 1944 à l’usage du « peuple martyr ».

Tout délire d’élection divine porte en lui-même une paranoïa collective, soit une surestimation pathologique de la collectivité où cette idée a été implantée et un mépris forcené des autres peuples, avec, en conséquences immuables, le refus des mariages mixtes (entre membres de la « race supérieure » et membres des « races inférieures »), la guerre de conquête, voire un ou des génocides… tout paraît permis à qui se croit missionné par son dieu !

Que ce soit au Pays de Canaan, du 13e au 10e siècles avant notre ère, dans les terres conquises par les Mongols aux XIIIe-XIVe siècles, ou dans le Reich hitlérien, ce délire métaphysique débouche toujours sur le racisme et les massacres de masse. « Rien de nouveau sous le soleil… Vanité des vanités, tout n’est que vanité », murmurait déjà, trois siècles avant notre ère, le rédacteur de l’Ecclésiaste.



Les Juifs dans le Reich hitlérien, tome 1 : De l’opulence à la tragédie (1873-1938), du Dr Bernard Plouvier, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 542 pages, 39 euros

Les Juifs dans le Reich hitlérien, tome 2 : Du nouvel avant-guerre au culte de la Shoah (1938-…), du Dr Bernard Plouvier, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 516 pages, 39 euros

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Juifs dans le Reich hitlérien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julian ✘ Tout est Relatif, seul la Vodka est Absolu
» rien ne va plus dans ma vie
» A l'abri de rien/ Olivier Adam
» Elle tète (sans rien) en dormant
» Nez qui roucoule mais rien ne sort...???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: Philosophie - Sciences - Littérature et Art-
Sauter vers: