Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 La liberté de pensée et la liberté d’expression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: La liberté de pensée et la liberté d’expression   17/9/2015, 11:08

Il est essentiel d’indiquer, en préalable, que ces libertés ne peuvent être « absolues » , conformément à l’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 qui indique : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Ainsi l’exercice des droits naturels de chaque Homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits Ces normes ne peuvent être déterminées que par la Loi ». Il ne peut donc exister de liberté sans limites, ces limites étant fixées par la Loi.

La liberté de pensée est le droit que possède chacun d’employer comme il l’entend ses facultés réflexives, à l’aide de sa raison critique, mais aussi de ses émotions ou ses potentialités créatrices. Par suite, c’est le droit d’avoir, sur tous sujets, tutelle ou magistère, des idées, des avis, des opinions personnelles, des convictions, et en matière religieuse de croire ou ne pas croire ou de pouvoir changer de croyance. La liberté de pensée est constitutive de la liberté de conscience.

La liberté d’expression est reconnue à chaque personne pour qu’elle puisse librement exprimer ses pensées, sans censure préalable, mais non sans sanctions si cette expression porte préjudice à quelqu’un. La liberté de la presse, dans les pays démocratiques est une déclinaison de cette liberté d’expression.

Considérées comme libertés fondamentales, l’une et l’autre sont garanties par la Constitution française et par :

  • la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789
  • la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse,
  • la Loi du 1° juillet 1901 sur les associations
  • la Loi du 9 décembre 1905, de séparation des Eglises et de l’Etat,
  • la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948
  • la Convention Européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales de 1950, ratifiée par la France le 3 mai 1974,
  • la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de novembre 1989, entrée en vigueur en France le 2 septembre 1990.


Ces définitions mettent en lumière l’existence de deux sphères distinctes, celle du « privé » qui relève de l’intime, celle du public , où il faut distinguer ce qui relève d’un espace politique où seule la délibération de citoyens libres et égaux en droits peut être déterminante et celle d’un espace social lieu de l’extériorisation et de l’échange d’idées et donc du débat démocratique. Dans l’espace public, la liberté d’expression se voit imposer des limites légales au nom de la protection des libertés fondamentales ou des personnes. Mais le débat aujourd’hui est moins d’ordre juridique que politique, car nous sommes là au cœur des divergences sur la conception des uns et des autres de vivre ensemble dans une même société, tout en respectant une expression publique, parfois irritante, de revendications de visibilité de convictions ou de comportements relevant de choix individuels des personnes.

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   21/9/2015, 10:34

« Des consignes gouvernementales » pour refuser l’asile aux chrétiens syriens

 Selon Radio Courtoisie: Mieux vaut être musulman que chrétien d’Orient pour obtenir l’asile en France.

Invités de Jean-Marie Le Méné sur Radio Courtoisie, Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie à l’université de Tours, et Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Eglise en détresse, lui ont expliqué pourquoi.

Les deux explications de Frédéric Pichon :
« Je me suis entretenu cet après-midi avec un haut fonctionnaire de la République qui travaille dans l’accueil des réfugiés et qui m’a dit très clairement, en me disant que je pouvais le répéter partout donc j’en profite pour le faire – qu’il y a des consignes gouvernementales pour noyer la question des chrétiens d’Orient.

Il me dit : « Voilà, il y a des chrétiens syriens et irakiens qui attendent depuis huit mois un visa à Beyrouth ». Il m’explique :

« Il faut savoir que l’ambassade de France à Beyrouth sous-traite l’instruction des dossiers de visas à une compagnie privée libanaise détenue par un musulman sunnite. »

C’est un haut fonctionnaire, c’est quelqu’un de sérieux, c’est un préfet. Il me dit que maintenant, il conseillerait presque – mais je ne veux pas lancer ici un appel à émigrer pour les chrétiens – aux chrétiens d’émigrer sans demander de visas et de passer par la Turquie et de se cacher dans ce flot [de migrants] pour avoir des chances d’être accueillis.

Parce qu’il y a des consignes, m’a-t-il dit, surtout pour les chrétiens syriens qui sont réputés être pro-régime.
En gros, la consigne, ça a été de dire : « Vous pouvez accueillir des Syriens, mais à condition qu’ils ne soient pas pro-régime. »
Sous-entendu : si vous êtes alaouites ou chrétiens, vous êtes réputés être pro-régime, donc bizarrement, votre visa est instruit pendant huit mois à l’ambassade de France. »

Marc Fromager ajoute une troisième explication :

« Même en France ça fait des années qu’on a ce genre de témoignages. Des chrétiens égyptiens, par exemple, qui ont fui leur pays parce qu’ils sont menacés, en danger, etc.

L’instruction se fait ici avec des traducteurs arabes, la plupart d’origine maghrébine musulmane. Et bizarrement [ces chrétiens traduits par des musulmans] n’auront quasiment jamais droit à l’asile politique et donc sont refoulés.

Par contre les musulmans, eux, sont accueillis assez facilement. […] Il faudrait qu’il y ait des traducteurs arabisants qui soient neutres sur la plan religieux ou qui fassent bien leur travail mais en tout cas, la somme de témoignages de chrétiens dégoûtés du droit d’asile alors que visiblement ils étaient dans un danger physique pressant finit par poser des questions »

L’émission de Radio Courtoisie a été enregistrée le 11 septembre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
*Autre ficelle*:"En Thailande, pour votre info, l'ambassade de France sous-traite la délivrance de visa Shengen avec une société locale et ceci n'est pas nouveau! De nombreuses autres ambassades font pareil! Et ce à la grande satisfaction des demandeurs avec un meilleur service en plus de la rapidité!!"

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   21/9/2015, 13:03

Citation :
Par contre les musulmans, eux, sont accueillis assez facilement. […] Il faudrait qu’il y ait des traducteurs arabisants qui soient neutres sur la plan religieux ou qui fassent bien leur travail mais en tout cas, la somme de témoignages de chrétiens dégoûtés du droit d’asile alors que visiblement ils étaient dans un danger physique pressant finit par poser des questions »
Cette phrase donne tout son sens à la laïcité ... pour ceux qui n'ont pas compris ce que c'est!
La laïcité c'est la neutralité face à la liberté de croire ou de ne pas croire!

Alors effectivement il serait temps que la France redevienne laïque et qu'on y accueille des êtres humains, qu'ils soient chrétiens , musulmans ...ou agnostiques!!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)


Dernière édition par GIBET le 23/9/2015, 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   22/9/2015, 08:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   22/9/2015, 15:25

DE CI...DELA...CAHIN-CAHA...EN-DECA ET PAR DELA LES ALPES...ET BIEN PLUS LOIN!

*Les deux angélismes*

Point de vue de JN Cuénod-ch qui analyse la grande déchirure engendrée par le flux migratoire

Nous sommes donc entrés dans l’ère des grandes migrations. Ce n’est certes pas la première fois que la planète connaît ces «remue-peuple». Mais à chaque fois, nous redécouvrons la lune et tombons de notre fauteuil sous l’effet d’une surprise pourtant fort prévisible. Aujourd’hui, les migrations massives sont le fait des ressortissants du Moyen-Orient qui cherchent à échapper aux massacres de l’Etat.

Mais demain, ce sont d’autres mouvements de population, sans doute encore plus importants, qui se dirigeront vers des contrées mieux préservées par la météo, à savoir ceux provoqués par le réchauffement climatique. C’est dire si nous ne sommes pas sortis de l’auberge migratoire. Or, devant cette ère qui ne fait que débuter, l’angélisme de droite et l’angélisme de gauche battent des ailes pour mieux fuir les problèmes.

L’angélisme de droite, tout d’abord.

Il consiste à renforcer les contrôles aux frontières et à élever des murailles en espérant que le flux migratoire sera endigué et qu’il s’infiltrera plutôt chez les voisins. Lesquels risquent fort d’être mécontents et d’user de moyens de rétorsion, ne serait-ce qu’en facilitant la venue chez nous de ceux que nous voulons rejeter chez eux. Dans un tel contexte, le chemin solitaire balisé en Suisse par les blochériens ou en France par les frontistes, ne mène qu’à des impasses.

La politique du mur relève de l’illusion démagogique, comme l’exemple des Etats-Unis, parmi bien d’autres, le démontre. Washington a dépensé six milliards de dollars pour ériger sur sa frontière mexicaine d’immenses barrières truffées de gadgets électroniques dans le but de tarir l’immigration clandestine. Or, l’U.S. Governement Accountability Office – l’agence qui évalue pour le Congrès l’efficacité des mesures prises par le gouvernement étatsunien – en a constaté l’échec: ces «digues» réputées infranchissables ont été traversées plus de 3000 fois en trois ans.

En fait, ces obstacles profitent surtout aux trafiquants de la traite humaine. Plus les frontières sont fermées, plus les réfugiés ont besoin d’organisation de passeurs professionnels pour les franchir. Les mafieux disent merci aux angélistes de droite qui leur assurent ainsi une rente de situation encore plus juteuse que celle générée par le trafic de stupéfiant.

Et en fin de compte, les angélistes de droite devront affronter le réel au lieu de se complaire dans la pensée magique de l’imperméabilité des frontières : sont-ils prêts à rejeter vers la mort des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes qui fuient les massacres des islamoterroristes?

L’angélisme de gauche, ensuite.

Il consiste à croire qu’il faut accueillir les réfugiés sans restriction aucune, sans contrôle, sans préparation en espérant que, finalement, tout s’arrangera grâce au bon-vouloir des uns, des autres. Et en croyant que cette situation n’affectera nullement le cours de notre train-train. Les lendemains qui chantent ne manquent jamais de fausses notes hélas.

Sous-estimer les conséquences de ces vagues de réfugiés sur les populations locales, c’est faire le lit de la xénophobie et du racisme. Se sentant abandonné par le pouvoir politique face aux bouleversements économiques, sociaux et culturels que les nouveaux arrivés susciteront immanquablement, le peuple se réfugiera vers les illusions entretenues par les extrémistes de droite.

Il faut donc voir enfin les choses en face : il est impossible humainement de rejeter ceux qui fuient les massacres de l’islamoterrorisme mais nous devons aussi prendre conscience que notre vie en sera changée, qu’on le veuille ou non. C’est ce travail d’introspection collective que chaque pays d’Europe, Suisse comprise bien sûr, devrait entreprendre.

La première mesure à prendre serait de constater l’incapacité de l’Union européenne à apporter la moindre solution à ce problème. Or, aucun Etat ne peut, à lui seul, gérer les flux migratoires, c’est au moins cette leçon que l’actuelle crise migratoire nous aura apprise. Les décisions incohérentes de l’Allemagne d’Angela Merkel – un jour, j’ouvre mes frontières en invitant les réfugiés ; un autre jour je les referme en rejetant les demandeurs d’asile – l’ont bien démontré. Ni Bruxelles ni les Etats n’étant en mesure d’agir efficacement, il reste le bricolage au jour le jour, ce qui est tout sauf satisfaisant. Pour l’instant, il faudra «faire avec», faute de mieux.

Nos dirigeants bricolos devront sortir de leur trousse à outils, l’indispensable négociation. Car fermer ses frontières en laissant les voisins se débrouiller n’est pas envisageable à long terme, sauf à provoquer une série de crises locales qui s’ajouteraient à la masse des difficultés. Les Etats devront donc discuter entre eux pour se répartir ces réfugiés qu’il faut bien loger quelque part. Dans le meilleur des cas – et en faisant montre d’un bel optimisme que tout contredit actuellement –, c’est une nouvelle Europe qui pourrait alors prendre forme, sur des bases plus saines.

Les dirigeants politiques ne sont pas des chamans capables à eux seuls de conjurer les forces souterraines pour diriger les flux migratoires. Le peuple a aussi sa partie à jouer. Pour l’instant, dès que l’on rappelle les richesses produites par les réfugiés en France, surtout en Suisse et ailleurs en Europe, les oreilles se ferment. A l’instar du fils de réfugié hongrois Nicolas Sarkozy, on ne veut voir dans les demandeurs d’asile que les quémandeurs d’aides sociales. C’est oublier que nombre d’entre eux disposent de diplômes, parlent plusieurs langues et ont fait preuve, en bravant les dangers mortels, d’une sacrée force de caractère. Dès lors, l’image du réfugié comme éternel assisté n’est que ce qu’elle est, à savoir un cliché trompeur.

L’autre peur populaire est celle de l’islam. Ces Syriens qui frappent à nos portes grossiraient le nombre des musulmans en Europe et risqueraient de faire de l’islam une religion dominante. Relevons tout d’abord que les réfugiés de Syrie sont à l’image de leur pays qui est composé de plusieurs communautés religieuses.

Ensuite, les musulmans syriens qui ont dû fuir en catastrophe l’Etat islamique ont tous les motifs du monde pour détester l’intégrisme qu’il personnifie. Par conséquent, ils peuvent, au contraire, contribuer à contrer la propagande intégriste dans les mosquées européennes. A cet égard, leur apport peut être particulièrement précieux et constitue même une chance pour les pays européens. Le vécu de ses victimes est le plus implacable des réquisitoire contre Daech.

Une autre crainte est celle de voir des islamoterroristes infiltrés au sein des réfugiés. Cette crainte ne doit être ni sous-estimée ni surestimée. Après tout, durant la guerre froide, des agents soviétiques se sont glissés parmi les candidats au refuge en Europe et aux Etats-Unis. Pourquoi l’Etat islamique n’en ferait-il pas autant? C’est pourquoi, il est nécessaire de contrôler autant que faire se peut les candidats à l’asile. Mais là aussi, un Etat ne peut, en solo, assurer cet indispensable travail de police et de renseignement ; il doit se coordonner avec les structures de contrôle des pays voisins. Cela dit, un élément est de nature à relativiser l’importance des agents infiltrés : hélas, l’Etat islamique et les autres groupes islamoterroristes disposent déjà de nombreux relais dans les pays européens, comme l’ont prouvé les attentats en France et en Grande-Bretagne. Dès lors, la nécessité d’introduire des agents infiltrés n’est guère nécessaire pour Daech et les mouvements de même acabit.

Conclusion : au lieu de trembler de trouille ou de faire le Ravi de la crèche, il faut tenter de faire d’une situation périlleuse, un facteur de chance.  C’est ainsi qu’au fil de l’Histoire toutes les sociétés humaines sont parvenues à intégrer les flux migratoires.

Jean-Noël Cuénod

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par klary le 22/9/2015, 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   22/9/2015, 15:36

Autre éclairage de la situation actuelle par Vladimir POUTINE...lui qui a bien anticipé les événements
en prenant des dispositions, il y a déjà quelques temps, sans se préoccuper des autres états qui vont devoir,très certainement, se rallier  à lui!!!


_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   22/9/2015, 15:54

Enfin , avec Fabius : «On ne pourra pas ouvrir les portes à tous les migrants»

Diplomatie: La crise migratoire en Europe sur fond de conflit qui s’enlise en Syrie et en Irak inquiète Laurent Fabius. Pour le ministre des affaires étrangères français, les conséquences pourraient être lourdes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   23/9/2015, 15:05

klary a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



:BrAvO// :BrAvO// :BrAvO// :BrAvO// :BrAvO// :BrAvO//  la vérité sors de la bouche des enfants!

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La liberté de pensée et la liberté d’expression   

Revenir en haut Aller en bas
 
La liberté de pensée et la liberté d’expression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La liberté de pensée et la liberté d’expression
» Loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» Tunisie et liberté d'expression
» Les courants de la liberté.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: Philosophie - Sciences - Littérature et Art-
Sauter vers: