Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs   19/4/2015, 11:48



Plus de trois employeurs sur cinq peinent à recruter, selon l'enquête Besoins de Main d'œuvre publiée par Pôle emploi. Comment expliquer un tel paradoxe dans un pays qui compte 3,4 millions de chômeurs ? L'analyse d'Isabelle Bastide, directrice générale de Page Personnel, l'un des plus gros cabinets de recrutement en France.

Enfin une bonne nouvelle sur le front de l'emploi. Les embauches repartent à la hausse, cette année, à en croire l'enquête annuelle " Besoins en Main d'œuvre " réalisée par Pôle emploi et le Crédoc. Au total, Pôle emploi prévoit ainsi 1,739 million de recrutements (en hausse de 2,3% par rapport à 2014). Soit 38.700 embauches potentielles, essentiellement dans les entreprises de moins de 50 salariés, qui anticipent un surcroît d'activité. "C'est le plus haut niveau observé au cours des six dernières années de l'enquête", note Pôle emploi.

Mieux, les employeurs semblent prêts à signer des contrats durables. Plus de la moitié des recrutements sont envisagés en CDI ou CDD de 6 mois ou plus (+12 points), essentiellement pour remplacer un salarié après un départ ou afin de lancer une nouvelle activité.

Parmi les métiers qui vont recruter : ceux des services aux particuliers comme les aides ménagères ou les aides à domicile, les animateurs socio-culturels, les serveurs de café, les employés de l'hôtellerie. Pour les cadres , ce sont les profils ingénieurs, R&D notamment dans le domaine de l'informatique qui ont le vent en poupe. Dans son dernier Guide des secteurs qui recrutent, le CIDJ a ainsi recensé 60 secteurs porteurs et 280 métiers qui recruten t.

Le hic, c'est que beaucoup de ces jobs ne passionnent pas les foules : conditions de travail trop difficiles, déficit d'image ou rémunération trop faible comme nous l'avions déjà écrit dans une enquête publiée en 2013 par Capital . Et quand il s'agit de boulots plus en vogue, ce sont les profils qualifiés qui manquent. "Les jeunes ne sont pas formés aux bons métiers, ce qui entraîne une inadéquation entre les offres et les profils sur le marché", constate Isabelle Bastide, directrice de Page Personnel, l'un des plus géants du recrutement en France. Résultat : 60% des recruteurs peinent à embaucher. Pire, plus de 277.300 ont carrément préféré abandonner leurs recrutements, faute de candidats.

Mais les employeurs ont aussi leur part de responsabilité : manque de temps, nombre important de recrutements à effectuer, manque de moyens financiers pour dénicher la perle rare... "Quand ils ne recherchent pas le mouton à cinq pattes", commente Isabelle Bastide, directrice générale de Page Personnel.

Quelle solution ? "Accélérer l'apprentissage pour s'adapter aux besoins des entreprises", assure Isabelle Bastide. Les stages en entreprise sont obligatoires pour tous les élèves de 3ème depuis 2005. Une bonne initiative pour permettre aux 800.000 collégiens de découvrir le monde du travail. Mais insuffisante, selon Isabelle Bastide: "il faudrait idéalement que les lycéens fassent aussi des stages durant toutes la Seconde, la Première et la Terminale, pour rapprocher le monde de l'entreprise et celui de l'école et éviter les erreurs d'aiguillage en matière de formation".

En attendant, Page Personnel peine à pourvoir 20% des 2.600 offres d'emploi qui lui sont confiées en permanence. Soit 260 postes non pourvus chaque mois ! "Nous pouvons mettre 30 jours maximum pour trouver un candidat. Pour certains profils dans l'ingénierie ou l'audit, par exemple, nous recevons très peu de CV et il nous faut parfois plus de 3 mois pour trouver le bon candidat", estime Isabelle Bastide. Une éternité pour une entreprise qui se développe et veut lancer un nouveau projet...

Les 4 secteurs qui prévoient d'embaucher le plus en 2015 :

Vente, tourisme, services : 687.791 recrutements prévus

Social et médico-social : 210 121 recrutements prévus

Fonctions administratives : 107.663 recrutements prévus

Encadrement : 184.455 recrutements prévus

Les 10 métiers où les difficultés de recrutement sont les plus élevées :

1. Aide à domicile et aides ménagères :

51.700 embauches prévues

60,8% de projets d'embauches difficiles

2. Serveurs de cafés, de restaurants :

70.900 embauches prévues

35,4% de projets d'embauches difficiles

3. Animateur socio-culturel :

72.100 embauches prévues

29,7% de projets d'embauches difficiles

4. Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine

69.889 embauches prévues

29,8% de projets d'embauches difficiles

5. Viticulteurs, arboriculteurs, cueilleurs

100.653 embauches prévues

20% de projets d'embauches difficiles

6. Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles :

61.976 embauches prévues

28,6% de projets d'embauches difficiles

7. Cuisiniers

34.917 embauches prévues

50,5% de projets d'embauches difficiles

8. Agents d'entretien locaux :

76.100 embauches prévues

22,2% de projets d'embauches difficiles

9. Ingénieurs cadres étude, R&D, informatique

25.710 embauches prévues

57,7% de projets d'embauches difficiles

10. Aides-soignants (médico-psycho, auxiliaire puériculture)

41.084 embauches prévues

36,1% de projets d'embauches difficiles

Sandrine Chauvin

Capital.fr vous offre le diagnostic gratuit de votre CV
© Capital.fr


_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs   21/4/2015, 02:28

Vive la nostalgie ...et moi je vais apprendre aux jeunes ce qu'ils leur faut !!!
Et s'ils ne sont pas content qu'ils aillent travailler à l'étranger...les patrons français sont trop bon pour eux!!!
rir2: rir2: rir2:  cher Hannibal. Si nous t'avions pas il faudrait t'inventer

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs   23/4/2015, 01:40

Hannibal a écrit:
Il a une entreprise à faire tourner et qui doit faire des profits. Ah je sais que ce mot donne de l'urticaire à nos bons socialos pour qui le patron c'est l'ennemi.
Puisque tu aime les caricatures de tes patrons si bons et si honnêtes qui ne travaillent que pour le profit ...de tous! A mon tour de te donner une approche caricaturale de ces patrons que je déteste et qui n'ont du profit ...que celui qui entre dans leur poche

Citation :

Primes, bonus, "golden hello"… Les plus beaux cadeaux faits aux patrons du CAC 40

Retraites chapeaux, parachutes dorées… Les patrons, en plus de leur salaire, peuvent cumuler un certain nombre de primes et bonus. Dernière polémique en date : le nouveau directeur de Sanofi va recevoir un "golden hello", un chèque de deux millions d'euros pour le seul fait d'être embauché. LeJDD.fr liste les avantages dont peuvent bénéficier les patrons du CAC 40.


Un salaire fixe significatif

Chaque année, l'institut Proxinvest détaille - et critique - la rémunération des patrons du CAC 40. Dans son dernier rapport, publié fin novembre dernier, il évoque une nouvelle hausse des salaires patronaux : en moyenne, un PDG d'un groupe coté en bourse gagne 2,9 millions d'euros par an. Une bonne part de cette somme représente le salaire fixe. En 2012, le candidat Hollande promet de plafonner ce niveau de revenu, mais, pour cause d'inconstitutionnalité, il doit se contenter, une fois élu, d'appliquer sa promesse aux seuls patrons de groupes publics. Ces derniers voient fondre leur salaire fixe sous la barre des 450.000 euros. Le 24 mai 2013 dans Les Echos, Pierre Moscovici, alors ministre de l'Economie, annonce officiellement l'abandon d'un encadrement des salaires dans le privé.

Une prime d'objectif pour les bons élèves

La rémunération fixe d'un patron du CAC est complétée par un salaire "variable" et/ou une "prime d'objectif". Si les résultats de son groupe sont positifs et créent du bénéfice, notamment au profit des actionnaires, il voit ses revenus gonfler. Selon l'étude de Proxinvest, le salaire fixe (24% en moyenne de l'intégralité des revenus annuels) est même moins élevé que cette part variable (32%). La complexité et l'opacité des paramètres de ce dispositif ont beaucoup été dénoncé mais, là encore, les politiques n'ont pas réussi à légiférer sur cet aspect.

Le "golden hello", le cadeau de bienvenue

C'est la nouvelle pratique à la mode, mise en lumière par la polémique déclenchée par France Info dimanche soir. Sur la radio, un responsable CGT de Sanofi a en effet révélé qu'Olivier Brandicourt, nommé directeur général du géant pharmaceutique, allait toucher une prime de bienvenue, un "golden hello", de deux millions d'euros à sa prise de fonction. Et s'il est toujours en fonction en mars 2016, il touchera à nouveau un chèque de deux millions d'euros. En juin 2009, l'UMP, alors au pouvoir, avait souhaité supprimer cette pratique. Mais la proposition a, depuis, été abandonnée. Lundi matin, les ministres Stéphane Le Foll et Ségolène Royal ont d'ailleurs tous les deux condamné le dispositif… sans se prononcer pour son interdiction.

Actions et jetons de présence, les compléments de revenu

Un patron peut aussi être actionnaire ou membre d'un conseil d'administration (CA). De son groupe ou d'un autre. Les dirigeants du CAC 40 cumulent ainsi les casquettes et les avantages. En tant que membre d'un CA, ils touchent des "jetons de présence". Cette forme de salaire est fixée par les actionnaires eux-mêmes et varie selon l'assiduité au sein de leur CA des bénéficiaires. Ces derniers, en France, touchent en moyenne 63.890 euros de jetons de présence par an.
Les patrons peuvent aussi bénéficier d'actions boursières gratuites ou de stock-options. Ces dernières, traduites par "options d'achat" en France, permettent à des cadres ou à leurs salariés d'acheter des actions à une date et un prix fixé à l'avance. Mais, effet pervers, cette pratique peut ouvrir la voie à la spéculation financière. Au cours des années 2000, le droit français a donc restreint le nombre de stock-options disponibles avant de décourager les bénéficiaires via des mesures fiscales. Proxinvest note d'ailleurs que, depuis le déclenchement de la crise en 2008, les patrons du CAC 40 en possèdent de moins en moins.

La retraite chapeau et le parachute doré pour la suite

Un patron du CAC 40 a peu de chances d'être démuni à la fin de son contrat : deux mécanismes, au centre de nombreuses polémiques ces dernières années, permettent de lui assurer son avenir financier. D'abord, la retraite chapeau : une retraite intégralement financée par l'entreprise qui est, en France, exonérée de cotisations sociales et de contribution sociale généralisée (CSG). Pour beaucoup de dirigeants de grandes entreprises, il s'agit d'une sorte de seconde retraite. Les responsables publics ont récemment durci les conditions pour bénéficier de ce dispositif. Lors de l'examen de la loi Macron, les députés ont ainsi inclus un amendement sur le sujet : si cette proposition n'est pas invalidée, le versement d'une retraite chapeau sera désormais lié aux bons résultats de l'entreprise.
Le "golden parachute", ou parachute doré, est autrement moins compliqué à obtenir : il s'agit d'une prime de départ pour services rendus. Elle vise à compenser le fait que les patrons n'ont pas droit à l'assurance chômage. En 2002, Jean-Marie Messier touche l'incroyable somme de 20,5 millions d'euros lorsqu'il quitte sa fonction de PDG de Vivendi. Quatre ans plus tard, le départ de Noël Forgeard d'EADS - un groupe public - et son parachute doré de 8,5 millions d'euros poussent les politiques à se saisir du problème. Nommé Premier ministre en 2009, François Fillon évoque même une législation. Mais, en 2015, les parachutes dorés ne sont toujours pas interdits, ni même encadrés.
Plus d'actu finance/économie avec Boursier.com
Gaël Vaillant - leJDD.fr

source:http://www.lejdd.fr/Economie/Primes-bonus-golden-hello-Les-plus-beaux-cadeaux-faits-aux-patrons-du-CAC-40-719698
Tu as raison Cher Hannibal ...je te laisse aimer tes patrons!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs   23/4/2015, 01:43

Le Secours Populaire invite 500 patrons en difficulté pour une journée au golf 


Cette année, le secours populaire a lancé une nouvelle initiative à destination des patrons en difficulté. Organisées en partenariat avec la Fédération Française de Golf, les journées des « oubliés des loisirs privilégiés » ont permis à 500 patrons français de partir une demi journée sur un parcours de golf. Reportage.
Chaque année, ils seraient plus de 30 000 patrons modestes à ne pas pouvoir s’offrir un après-midi au golf, ni même quelques heures de practice. Une situation dont Régis Laborde, patron d’un restaurant à Royan en Charente-Maritime accepte de parler, non sans un certain humour : « On pense tout de suite que quand on est patron, on a un train de vie de ministre. Mais aujourd’hui c’est le contraire, ce sont plus souvent les ministres qui ont un train de vie de patron » lance-t-il en riant tout seul.
Une demi- journée inoubliable
Comme Régis, ils sont 500 à avoir pu envahir les plus beaux greens de France. « C’est la première fois que je vois un 18 trous. C’est impressionnant cette sensation d’immensité. Voire carrément envoûtant » s’extasie un autre patron qui a souhaité préserver son anonymat de peur d’être reconnu par ses employés.
Accompagnés par des bénévoles tout au long de la journée, l’émotion était très forte au moment de se quitter. « Ils repartent avec des étoiles dans les yeux et de superbes souvenirs. Pendant quelques heures, ils avaient l’impression d’être des patrons normaux» déclare Anita, bénévole depuis 8 ans. « Quel dommage que le golf ait refusé qu’ils puissent taper quelques balles » ajoute-t-elle.
La rédaction

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs   23/4/2015, 07:44

Pourquoi Gibet parles tu des "patrons" du CAC 40 quand Hannibal parle des patrons de PME qui sont les plus nombreux et les créateurs d'emplois. ?
C'est faire un amalgame et essayer de ridiculiser ton contradicteur.
Parlez de la même chose et là ce sera intéressant, sinon c'est comme parler d’une 2 CV et d'une Maserati !!

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs   24/4/2015, 12:50

Briard a écrit:
Pourquoi Gibet parles tu des "patrons" du CAC 40 quand Hannibal parle des patrons de PME qui sont les plus nombreux et les créateurs d'emplois. ?
C'est faire un amalgame et essayer de ridiculiser ton contradicteur.
Parlez de la même chose et là ce sera intéressant, sinon c'est comme parler d’une 2 CV et d'une Maserati !!
Parce que lorsqu'on critique les patrons nous les "gauchistes communards" dont on m'affuble régulièrement sur ce forum...ce sont ces patrons là!
Les patrons des PME sont de simples artisans ouvriers que tout le monde respecte (et pas seulement les libéraux !!)
Alors non je ne ridiculise pas mon contradicteur...mais la démonstration des bons patrons doit s'appliquer à tous les patrons et y compris aux gougnafiers qui ont détruits l'image de la France dans de nombreux pays dont l'Afrique !!
Ces gens qui ont été foutus dehors  par leur conseil d'administration et qui touchent énormément de fric, ces gens qui par le CAC40 et la Bourse font plus de mal aux PME/PMI que tous les socialos réunis!
Alors ça aussi il faut avoir le courage de le dire !!
Dire qu'ils n'y a que des entreprises nationalisées dans le CAC40 cher Hannibal c'est avoir la vision la plus réac des ultra-libéralistes, cela équilibre mon "extrême gauche socialiste rir2:
Les PME des patrons? ...des salariés et c'est tout!
J'espère que maintenant la comparaison vous saute mieux aux yeux?

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi près de 300.000 d'offres d'emploi ne trouvent pas preneurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offres d'emploi non "raisonnables"
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» offre temps partiel IME et SESSAD, à St Laurent d'Agny (69)
» Emploi librairie ou bibliothèque
» URGENT - Offre d'emploi d'Animateur(trice) en temps partiel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: LE PRESENT (et l'humour)-
Sauter vers: