Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 15:00

je sors de ma torpeur pour informer du péril.....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 15:54

Mon cher Guy

Rassures-nous pour ta santé.
Ici nous t'aimons d'affection et nous te souhaitons de rester en forme
Avant tout autre risque
Amitiés de la part de tous
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 16:10

rien de grave, juste rester cool pour éviter tachycardie........ça va s'arranger, guy
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 16:15

Sur le fond je crois qu'il ,faut faire la part des choses sur ceux qui ont été de vrais combattants et qui méritent amplement cette reconnaissance...et ceux qui bidasse appelés en 1985 étaient affectés dabns les forces françaises en Allemagne et qui ont surveillé le mur de Berlin. Ceux là ont été considérés comme des combattants et bénéficient du titre  "anciens combattants (Alors que depuis 1966, jamais plus d’un régiment n’avait pris part à des manœuvres interallié, on mit publiquement en avant le rapprochement progressif entre l'armée française et l’organisation militaire atlantique, comme en septembre 1986 avec la participation de 3 500 militaires à l’exercice « Fränkischer Schild » et celle, plus ample encore, de 20 000 hommes dont des unités de la force d'action rapide à l’exercice « Moineau hardi » de septembre 198717,18.
La principale force de frappe des FFA était, dans les années 1980, environ 600 chars AMX-30B2 tandis que 850 autres étaient sur le territoire français.)
Alors qu'on élimine les profiteurs du système : oui! Que l'on prive des anciens combattants de leur droit c'est scandaleux!

Avouez cependant que le dernier alinéa page 72 concernant l'ONAC et son incapacité à dire le nombre d'anciens combattant vivants...laisse craindre quelques "résurrections"!!!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 16:16

guy61 a écrit:
rien de grave, juste rester cool pour éviter tachycardie........ça va s'arranger, guy
Saches que nous sommes tous heureux de ton retour
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 16:34

stoltz a écrit:

j'ai jamais rien compris a ces RETRAITES de combattants !!!

qui touche quoi et combien !!! STOLTZ

pour faire simple :
retraite à 65 ans pour toute personne qui effectué une période de 12 mois, aujourd'hui 4 mois seulement...... en Algérie ou OPEX, avant c'était dans une unité reconnue combattante (au feu) MAINTENANT c'est toutes les unités, y.c non combattantes. Tout cela explique le nombre important de récipiendaires qui a triplé en 50 ans.

nb : je connais un gars qui a fait l'Algérie dans un bureau à Alger avec sa pointe BIC et qui est reconnu A.C

à GIBET, je suis revenu mais pas vaillant.......cooldown

montant: €335 tous les 6 mois, non imposable, 1/2 part en plus à 75 ans pour les impôts.
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 21:18

Guy61 a écrit:
MAINTENANT c'est toutes les unités, y.c non combattantes. Tout cela explique le nombre important de récipiendaires qui a triplé en 50 ans.

nb : je connais un gars qui a fait l'Algérie dans un bureau à Alger avec sa pointe BIC et qui est reconnu A.C
C'est cela qui a été accroché par la Cours des Comptes. Cette généralisation abusive de l'appellation AC pour des porteurs de stylo devrait cesser car cela porte atteinte à l'honneur de ceux qui ont été dans des unités combattantes, et pire encore vis à vis de ceux qui ont combattu!
La pension d'AC doit être délivré dans le même esprit qu'une croix de guerre...

Maintenant on remet la légion d'honneur à des personnes qui n'ont aucune gloire à leur acte (exemple Johnny Haliday) ...résultat ceux qui l'ont eu au champ d'honneur se baladent aux côtés de ceux qui l'ont eu au champ d'erreur!! Je crois que c'est un peu pareil pour la pension d'AC!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   14/3/2015, 21:34

MOI ? mon stylo pesait 12 kg Very Happy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   15/3/2015, 08:58

Gibet, tu confonds LH "à titre cile" et LH "à titre militaire" !!
Ce qui n'a absolument rien à voir les deux n'étant pas attribuées pour les mêmes raisons.

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   15/3/2015, 16:39

Citation :
Critères d’attribution de la Légion d’honneur
Citation :

Le code de la Légion d’honneur précise dans son premier article qu’elle « estla récompense de mérites éminents acquis au service de la nation soit à titrecivil, soit sous les armes ».
La Légion d’honneur est donc universelle, elle a vocation à distinguer des personnes issues de rang élevé ou modeste, militaires comme civils de tous secteurs d’activité du pays : industriels, commerçants, enseignants, artistes, agriculteurs, juristes, professionnels de la santé, sportifs...
Les «mérites éminents» des décorés prennent les formes les plus diverses puisqu’il s’agit d’apprécier l’action d’un être humain, unique par définition. La notoriété des actes doit être reconnue et un minimum de vingt années d’activité est requis.
Les légionnaires* oeuvrent au bénéfice du pays et non dans leur intérêt exclusif. Ils défendent le pays sous les armes et veillent à sa sécurité intérieure.
[color]Ils contribuent au bien public par la création d’emplois, le développement de l’enseignement, le soutien aux défavorisés. Ils apportent des compétences propres à favoriser l’innovation technologique, scientifique, médicale, écologique, ainsi que la création artistique et intellectuelle. Ils participent au rayonnement de la France à l’étranger par leur rôle diplomatique, leurs prouesses sportives ou le déploiement commercial de leur entreprise[/color]. La liste de ces mérites ne peut être exhaustive et chacun est évalué à l’intérieur de son champ d’activité.
Citation :


Napoléon ouvrit l’ordre aux parlementaire, hauts fonctionnaires, dignitaires de l’Église, savants,  artistes (sculpteurs, peintres, architectes, musiciens). Par contre, il n’accorda la Légion d’honneur qu’à quelques rares industriels, écrivains, universitaires, et aucun acteur, artisan, négociant, aucune femme n’est jugé digne d’appartenir à l’ordre.

Les choses n’évolueront guère sous la Restauration, si ce n’est la couleur politique des récipiendaires.

Louis-Philippe récompensa avec générosité la Garde nationale, c’est-à-dire l’armée de civils qui l’avait amené au pouvoir, et les négociants, artisans et industriels trouvèrent leur place à côté des catégories traditionnelles.

Le Second Empire fit considérablement évoluer les nominations dans le sens de l’éclectisme. Les nominations sont liées à la politique extérieure et aux conquêtes coloniales, ainsi qu’à l’évolution rapide de l’industrialisation et de la science. Elles concernent aussi le monde artistique même quelque peu contestataire, des peintres, des écrivains et même des acteurs.

Et voila comment progressivement on passe de l'Honneur ...au mérite dans la confusion de la médaille rouge sang et de la médaille "bleu bite"
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   16/3/2015, 08:49

<< Il avait déjà la Croix de Guerre et la Médaille Militaire... >>

Ce qui est un minimum pour l'avoir pour un militaire !!

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   16/3/2015, 11:20

Mon cher Guy ...heureuse de ton retour, je te remercie pour cette magnifique photo(pas que la photo!!!)...prends bien soin de toi! bises
Claire







_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   16/3/2015, 12:00

BÉZIERS – 14 mars 2014 – Inauguration de la rue Hélie Denoix de Saint Marc qui remplace la rue du 19 mars 1962.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   16/3/2015, 17:08

Merci klary pour ces photos !!

:bisouuuus:

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: BEZIERS, réponse à Hannibal   16/3/2015, 20:21

je n'étais pas prêt à faire >1000 bornes pour être présent !

tiens, photos de la honte.......contre-manifestants à BEZIERS, pendant la cérémonie d'inauguration de la rue Denoix de St Marc

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par guy61 le 16/3/2015, 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   16/3/2015, 20:59

Peux-tu nous commenter ces dernières photos Guy , parce que je ne les situe pas?
Merci

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   16/3/2015, 21:21

ces photos montrent les contre-manifestants à Béziers, en désaccord avec le changement de noms de rue, q.q centaines de membres de LDH, ANPNPA , FNACA,P.C.F

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

j'ignorais qu'il existait une telle association....
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   17/3/2015, 02:38

Oui et leur site est là: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voila leur déclaration:
Citation :

Béziers : à propos de la rue du 19 mars 1962. (publié le 16-02-2015)
Publié le 16 février 2015 par admin
Communiqué du 12 février 2015
Il existe encore à Béziers, comme en des milliers d’autres lieux en France, une rue du 19 mars 1962, date du cessez-le-feu en Algérie. Que crimes et violences aient continué après cette date, d’un coté comme de l’autre, avec notamment la folie meurtrière de l’OAS qui s’est alors déchainée, n’enlève rien au fait que le 19 mars demeure la date symbolique qui marque la fin de la guerre d’Algérie.
 La municipalité d’extrême droite Front National de Béziers a décidé de débaptiser la rue du 19 mars 1962 pour la renommer rue du commandant Hélie Denoix de Saint Marc. Qui est donc cet officier ? L’historien Gilles Manceron en a récemment dressé le portrait, et a décrit le rôle qui fut le sien pendant les guerres coloniales. Alors qu’il commandait en Algérie le 1er REP (légionnaires parachutistes), Denoix de Saint Marc s’est illustré en rejoignant avec son régiment le putsch d’avril 1961. Arrêté après l’échec du putsch, il est jugé, condamné à dix ans de réclusion criminelle, et emprisonné avec les chefs de l’OAS.
 L’Association des Pieds Noirs Progressistes et leurs Amis (ANPNPA) dénonce la décision inacceptable de la mairie de Béziers, cette insulte à l’histoire, cette provocation d’extrême droite qui entend remplacer un symbole de paix, le cessez-le-feu, par un symbole de guerre, un officier putschiste.
Robert Ménard, le maire de Béziers soutenu par le Front national, annonce pour le 14 mars la cérémonie du re-baptême de la rue, en conviant à cette manifestation diverses associations, qui elles aussi ne sont que haine et revanche. L’ANPNPA appelle à se rassembler contre cette manifestation honteuse. Elle prendra toute sa part dans la mobilisation des forces et organisations démocratiques qui s’y opposent.

Voila aussi le texte de l'historien cité:

Citation :
Gilles Manceron Hélie Denoix de Saint Marc ou la fabrication d’un mythe
In
Histoire de la Colonisation. Réhabilitations, Falsifications, Instrumentalisations, Ouvrage collectifsous la direction de Sébastien Jahan & Alain Ruscio, Paris, Éd. Les Indes Savantes,2007, Prix du livre anticolonialiste 2008 «Qui
contrôle le passé contrôle le présent», écrit George Orwell dans 1984 Imposer une certaine lecture de l’histoire relevant d’une instrumentalisation politique et non d’un travail historiographique sur le passé sert de terreau favorable aux idéologies qui cherchent à imposer aujourd’hui leur vision partisane. Celle des anciens de l’OAS et autres tenants du maintien à
tout prix de la domination coloniale a du mal à séduire, ne serait-ce que dans la mesure où les crimes terroristes de ces jusqu’au-boutistes de la colonisation sont suffisamment connus pourqu’on soit peu enclin à adhérer à leur cause. Aussi ont-ils tendance à recourir à la construction d’un certain nombre de mythes, qu’on retrouve y compris dans le Livre blanc de l'armée française en Algérie
1
qui reprend souvent un discours proche de celui de cette mouvance. Parmi ceux-ci, nouveaux avatars de la vieille légende de l’œuvre civilisatrice de la France aux colonies,figure le mythede la fraternité tranquille régnant entre Européens

et Musulmans en Algérie, seulement troublée par la rébellion de novembre 1954, celui de l’engagement spontané
des indigènes dans les harkis, celui de la trahison diabolique de De Gaulle qui aurait capitulé alors que la guerre contre le FLN était gagnée, et quelques autres.
Mais dans cet arsenal de mythes, l’un des plus efficaces est la légende de l’homme sage et attaché à la vérité qu’aurait été Hélie Denoix de Saint Marc.Sa vie est présentée de façon à susciter une admiration et une indulgence pour sa personne,qu’on cherche à faire rejaillir à la fois sur les parachutistes de la Bataille d’Alger dont il a été le porte-parole, sur les put
sMais une telle construction n’est possible qu’au prix de l’oubli ou de la déformation de certains éléments de l’histoire qu’il est utile de rappeler.
L’un des objectifs proclamés du site Internet consacré à Hélie Denoix de Saint-Marc est de « comprendre avant de juger
» 3. L’historien va en réalitébeaucoup plus loin en affirmant queson travail consiste tout entier à chercher à comprendre
sans jamais chercher à juger. Il ne lui appartient pas de faire le procès de quiconque ni d’apprécier de quelque façon que ce soit la conduite des individus. Mais il s’attache à reconstituer le passé et est amené à s’opposer àtoutes les tentatives
de travestissement ou d’occultation de celui-ci. Il s’efforce de regarder la vérité en face, sans dissimuler une partie des faits, son travail est une perpétuelle déconstructionde toutes les légendes. Il est donc de son ressort de dire ce qui de l’ordre du mythe et nondes faits historiques, telle la figure qui est brossée d’Hélie Denoix de Saint Marc dans les milieux nostalgiques de l’époque colonialeet dans une certaine frange de l’armée française ettelle l’image qu’il tente de donner de lui-même dans différentes interviews.


1 Livre blanc de l'armée française en Algérie, Paris, Ed. Contretemps, 2001.
2 Cet article doit beaucoup au travail documentaire du site Internet de la section de Toulon de la LDH et en particulier à François Nadiras. Qu’ils en soient vivement remerciés.
3 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce
site Internet présente le personnage d’Hélie Denoix de Saint Marc comme «un sage qui ne renie rien» et qui cherche «à livrer sa part de vérité» 1 et, dans sa présentation, un texte signé Laurent Beccaria déclare que « la force des textes de Hélie de Saint Marc [...] tient dans [...]l’exigence de vérité». Or son discours, loin d’être celui d’un sage animé d’une exigence de vérité, est truffé d’occultations, de silences délibérés, de trous de mémoire, de «vérités officielles»et de contre-vérités flagrantes; il apparaît même, sur certains points, comme une ré-édition des mensonges proférés à l’époque par les autorités civiles et militaires, au mépris des faits que les historiens se sont efforcés d’établir depuis cinquante ans, ou une sorte de nouvelle version mise à jour de cette «vérité».

Loin d’aller dans le sens d’un regard historique apaisé, c’est plutôt une assez habile tentative
de réhabilitation de la conduite de la guerre par l’armée française, au Vietnam puis en Algérie, ainsi qu’une justification de la rébellion des ultras en avril 1961 contre les institutions de la République.
Certes,
l’engagement d’Hélie Denoix de Saint Marc très jeune dans la Résistance et le récit de sa déportation à Buchenwald forcent le respect, mais ce qui est escompté par un certain discours à son propos, qui tient précisément de la construction d’une légende, c’est l’idée que le parcours de cet homme entre 1940 et 1945 légitimerait ses choix entre 1955 et 1961, ou encore que sa propre déportation sous le nazisme confirmerait ses dénégations ou ses minimisations de la torture pratiquée par l’armée française en Algérie. Cette construction mythique occulte le fait que, dans cette dernière période, il a croisé la route de bien d’autres anciens résistants et déportés dont la plupart ont pris des positions résolument opposées aux siennes en ce qui concerne l’usage de la torture, tel le ministre de la Justice Edmond Michelet, le secrétaire général de la préfecture d’Alger Paul Teitgen2 ou le général Jacques de Bollardière, Saint-Cyrien, condamné à mort en 1940 par un tribunal militaire vichyste et compagnon de la Libération. Le président de l’Association des anciens déportés d’Algérie n’était autre qu’Yves Le Tac, l’un des animateurs en 1960 des mouvements gaullistes favorables à l’autodétermination de l’Algérie, qui fera l’objet de trois tentatives d’assassinats de la part des hommes de l’OAS qu’Hélie Denoix de Saint Marc s’abstient soigneusement de désavouer. Il n’y a donc aucune raison pour que le passé de Saint Marc pendant la seconde guerre mondiale soit utilisé implicitement pour induire une approbation de sa conduite en Algérie entre 1955 et 1961.
D’autant que, inversement, alors qu’on évoque son passé de résistant on passe complètement
sous silence celui, bien différent lors de la seconde guerre mondiale, de bien d’autres légionnaires qui l’ont côtoyé et ont suivi ses choix en Algérie, au contraire, anciens de la Milice ou de mouvements collaborationnistes, de la Légion des volontaires contre le bolchevisme (LVF) au côté des nazis sur le front de l’est, ou ayant appartenu à la Wehmacht ou à d’autres armées de l’Axe. Justifier le fait de ne rien dire de leur passé par la règle propre à la Légion consistant à tout oublier de la vie antérieure de ses hommes, tout en braquant les projecteurs sur le passé de cet officier, est un procédé qui relève de la construction d’un mythe et non de l’écriture de l’histoire.










1
Voir l’article de Jean-Claude Raspiengas, dans La Croix du 4 mars 2005.
2 Paul Teitgen, secrétaire général de la préfecture d’Alger, a démissionné pour protester contre la torture et les exécutions sommaires pratiquées par les parachutistes du général Massu. Sa lettre de démission du 24 mars 1957 a été publiée dans Le Monde du 1er octobre 1960. Il a communiqué au Comité Maurice Audin des informations importantes sur la pratique de la torture et des exécutions sommaires par la 10 e division parachutiste

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   17/3/2015, 09:32

CELA M'EST INSUPPORTABLE!...des preuves nous en avons eu tant et tant, tu les connais bien cher Hannibal!

IL NE S'AGIT PAS ICI DE CANONISER UN SAINT!...EN TEMPS DE GUERRE IL N'Y EN A PAS!

Il y en a qui choisissent la théorie du complot...pour d'autres comme POUR ces dernières associations, c'est la théorie du "Mythe"!
Dans ce cas de figure, étant donné que je suis"anti-mythe", je survole tous les trous, en forme de tombes,que leurs fanatiques ont creusées, en se cachant derrière les djellabas FLN, pour y ensevelir tous les suppliciés, même quand il s'agissait des leurs, lâchement trahis!
Dire qu'ils sont cependant revenus en France...pour continuer à baver sur notre Histoire alors que les Nôtres aidés par nos amis tels que Denoix de Saint Marc ont osé braver tous les dangers POUR DEFENDRE LEURS FRERES DE SANG OU DE COEUR!

Béziers[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Klary P'tit Bonheur le 17/3/2015, 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   17/3/2015, 10:02

je n'ai pas compris pourquoi Gibet publie ces textes .........scandaleux guy
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   17/3/2015, 11:56

OKAY?, autant pour moi, tu as raison pour Gibet......guy
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   17/3/2015, 22:23

Ici nous produisons les textes concernant l'histoire, qu'ils soient à charge ou à décharge, qu'ils viennent de droite ou de gauche, c'est ce qui nous permet de replacer les aiguilles de la pendule à la bonne place.

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   17/3/2015, 23:04

Justement Briard, puisque ces textes concernent l'histoire, la polémique aurait dû être engagée dans le sujet "histoire" et non dans l'espace réservé à "cette Algérie qui fut nôtre"...ou bien alors ce titre n'a plus lieu d'être et c'est bien dommage!
Klary

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11593
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   18/3/2015, 00:14

D'abord merci à Briard et Hannibal

Chers amis pour replacer tout cela dans son contexte je suis parti du constat que GUY ne connaissais pas l'ANPNPA...moi non plus d'ailleurs. Mais comme vous avez pu le constater quand une question est posée par un membre j'essaie, comme je le peux , de lui apporter un éclairage

Je suis allé sur ce site et j'ai trouvé les textes en question. Je les ai mis un peu en appui de la photo de la contre manifestation que Guy avait également posté sur ce fil.

Ainsi comme l'ont dit mes amis BRIARD et Hannibal il n'y avait pas de thèse dans ce que j'ai posté, mais une information complète sur cette contre manifestation peu nombreuse de l'ANPNPA portant le discours ci-dessus.

Je crois que l'on peut maintenant oser poster de tels propos, tant ce fil sur l'Algérie a remis des pendules à l'heure en apportant les éclairages qui manquaient à nos contemporains. Ce texte diffusé permet notamment d'enfoncer le clou

Cher Hannibal merci d'offrir effectivement des preuves si tout ce qui a été posté sur le forum n'apparait pas suffisant 

Chère Klary je pense qu'il n'est pas inutile, si l'on renomme une rue que l'on sache le pourquoi des choses , tant il faut de la patience et de la pédagogie pour rappeler sempiternellement que le discours officiel est faux. Il peut paraître lourd de devoir le répéter sans cesse. Mais cibler le faux discours pour le corriger est aussi la tâche que s'est donnée ce forum destinée à l'Algérie. Je crois que sur un forum jamais il ne fut autant donné sereinement, la voix des témoins de cette histoire qui fait que VOTRE Algérie ne mourra pas!

Cher Guy , merci aussi à toi. Sur ce forum , une brève et éphémère image de contre manifestation ne peut rester muette, elle est là il faut expliquer pourquoi. Nos échanges ne justifient pas le propos tenu par l'ANPNPA, mais explique justement à quels propos mensongers tous vos témoignages apportent un démenti

Je suis heureux que vous vous soyez unis à quatre pour crier ce démenti du cœur ...et de la raison
Merci
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   18/3/2015, 01:06

Mais justement Klary, doit on les laisser ré écrire l'Histoire de cette Algérie, doit on laisser salir la mémoire de nos morts ?
Pour mieux combattre ton adversaire, apprend à le connaitre.
Et si personne ne contredit point par point leurs mensonges, comment les jeunes peuvent ils faire la difference ?
Nous avons des lecteurs dans cette rubrique me semble t il !!

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   18/3/2015, 08:23

En effet...elle mérite donc d'être alimentée! Et puisque "la boîte de Pandore" a été ouverte...


CAUSEUR.fr
Publié le 16 mars 2015 à 8:30 dans Histoire Politique

NOSTALGIE INTERDITE

Les Pieds-noirs ont le droit de célébrer leur passé

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

helie saint marc beziers

***Est-il donc vraiment « rance » et « triste » de refuser de célébrer un jour qui marque, pour soi-même et pour les siens, le début du malheur, du déracinement, de la ruine, sans parler de la mort de proches disparus par milliers ? Est-il donc « rance » de ne pas vouloir gratter la plaie ouverte par les horreurs de l’histoire ? Telle est la question qu’aurait pu se poser le premier ministre Manuel Valls avant de s’insurger, lors d’une réunion à Saint-Brieuc samedi 14 mars, contre la décision de Robert Ménard et du conseil municipal de Béziers de débaptiser une rue du 19 mars 1962, la date des accords d’Evian,  pour lui donner le nom de l’un des plus purs héros de notre temps, Hélie Denoix de Saint-Marc, élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur en novembre 2011 ?  Valls précise qu’il faut regarder vers l’avenir, et savoir se montrer optimiste : mais quitte à l’être, est-on vraiment forcé de saluer le malheur – celui qui chassa tant d’hommes d’un pays où étaient enterrés leurs arrière-grands-parents, et qui provoqua l’assassinat atroce de dizaines de milliers de soldats qui avaient naïvement cru en la parole de la France ? Ou vaut- il mieux honorer la mémoire d’un officier qui, pour l’honneur, avait prétendu combattre jusqu’au bout, jusqu’à la désobéissance et à la rébellion,  de même que vingt ans plus tôt, il avait lutté dans la résistance jusqu’à sa déportation à Buchenwald ?

Que Valls se scandalise d’une prétendue « nostalgie de l’Algérie française » dont il laisse entendre qu’elle serait factieuse et antirépublicaine, hésitant peut-être à qualifier de « fascistes » des descendants de communards ou de marchands juifs de Bab-el-Oued, c’est son affaire. Mais on a tout de même un peu de peine à comprendre, chez un homme de gauche toujours prêt à s’émouvoir, cette sécheresse de cœur, ce manque d’empathie à la douleur d’autrui – et en l’occurrence, à celle des Pieds-noirs qui, à Béziers, ont pu ressentir ce changement de dénomination, non point comme une revanche, ni a fortiori comme une vengeance, mais peut-être comme un infime soulagement. Une goutte de baume au cœur. On le comprend d’autant plus mal que ce tout petit événement n’intéresse en rien les fonctions éminentes d’un Premier ministre, qu’ il n’affecte nullement la politique générale du gouvernement, et qu’au pire, il n’aurait dû susciter, à Matignon, qu’une indifférence polie. Quant à l’argument infiniment rabâché de l’unité nationale, qui justifierait que l’on fustige une telle initiative comme anti française, le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas recevable. Car en quoi l’unité nationale et l’amour de la France légitimeraient-ils la situation de parias dans laquelle ce discours installe ceux qui ont eu le malheur de naître Français en Algérie ? Pourquoi eux seuls n’auraient-ils pas le droit de célébrer leur passé ? Eux seuls : car à l’inverse, imagine-t-on le tollé si notre bon Monsieur Valls avait interdit aux Français issus de l’immigration, comme on dit, d’éprouver quelque nostalgie en songeant au pays de leur enfance?

Et en définitive, c’est sans doute là que se trouve le véritable scandale. Non point dans le fait de rebaptiser une petite rue d’une petite ville du sud-ouest de la France, mais en ce que le Premier ministre se soit publiquement scandalisé de ce qu’une certaine catégorie de Français refuse de renoncer à la mémoire.***

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   18/3/2015, 08:29

bravo claire !
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   18/3/2015, 08:33

Joseph Castano raconte le 14 mars de Béziers





***POUR L’HONNEUR D’UN COMMANDANT

« L’Honneur est-il dans l’obéissance absolue au pouvoir légal, ou dans le refus d’abandonner des populations qui allaient être massacrées à cause de nous ? J’ai choisi selon ma conscience. J’ai accepté de tout perdre, et j’ai tout  perdu. (…) Je connais des réussites qui me font vomir. J’ai échoué, mais l’homme au fond de moi a été vivifié » (Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc - « L’aventure et l’espérance »)

De la Côte d’Azur à Grenoble, des Landes à Perpignan, ils étaient venus, nombreux, ces Français d’Algérie, en dépit de l’âge et de la fatigue, orphelins de leur terre natale, exilés sans retour, pour honorer la mémoire d’un soldat de légende et exprimer leur gratitude et leur soutien à un Maire courageux.

A leurs côtés, unis dans une même ardeur patriotique, un foisonnement de bérets rouges et verts et des panoplies de décorations « outrageantes » qu’arboraient fièrement parachutistes et légionnaires, héros d’Indochine et d’Algérie.

Comme jadis, « là-bas », ils s’étaient retrouvés, côte à côte, avec quelques rides en plus et une pointe de nostalgie. Ces hommes aux bérets vert et rouge, les Pieds-Noirs ne les avaient pas oubliés. Ils n’avaient pas oublié cette magnifique armée d’Afrique qui avait rayonné aux quatre coins du globe et que l’on avait sacrifiée pour satisfaire aux exigences d’un homme miné par la rancune et l’ambition.

On brandissait les banderoles, on exhibait les pancartes dénonçant l’ignominie du « cessez-le-feu » du 19 mars 1962 qui évoquait le malheur, la mort, les disparitions, le déracinement et la ruine. Ces Français lâchés dans la rue faisaient masse. C’étaient ces mêmes Français dont les aînés, en 1942, avaient rendu à la France sa fierté et son armée. Ils distillaient un patriotisme plein de faconde et de sincérité. Ils se sentaient plus Français que les Français vieillis de la Métropole. Les « Américains d’Afrique », si décriés durant la guerre d’Algérie, c’étaient eux !

A une centaine de mètres de là, encadrés de drapeaux communistes et algérien, toute honte bue, une centaine de braillards hurlaient leur désapprobation et leur haine de la France. En dépit des décibels de leur sono éructant un fiel nauséabond, à aucun moment ils ne furent en mesure de perturber le bon déroulement de la cérémonie que les filles du Commandant de Saint-Marc, par la dignité et la qualité de leurs témoignages, avaient  placé sur orbite. Pointant du doigt les agitateurs, Robert MENARD s’écria :

« Je le dis à l’adresse de ceux qui s’agitent là-bas, plein d’une haine titubante, enveloppés dans de vieux mensonges qui s’effilochent : Le communisme est mort et ses derniers militants sont des spectres errant dans le dédale de leur rancœur et de leur ignorance. Ils ont voulu hier l’Algérie algérienne, ils ne veulent pas aujourd’hui de la France française. La traîtrise est leur patrie. Nos victoires leur châtiment. »

A cet instant nous crûmes revivre cet épisode de la Révolution française quand dans un discours qui marqua l’Histoire, Alphonse de Lamartine s’était opposé, le 25 février 1848, à l’Hôte-de-Ville de Paris, à ceux qui ne voulaient pas du drapeau tricolore :

« Le drapeau rouge que vous nous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie ! »

Dans un silence religieux que les cris d’orfraie n’arrivaient pas à perturber, Robert Menard poursuivit :

« Faut-il le redire aux révisionnistes de tout poil, la présence française en Algérie, ce sont des ports, des aéroports, des routes, des écoles, des hôpitaux. Ce sont des marais asséchés, des maladies éradiquées. Mais aussi du soleil sur la peau, des éclats de rire sur les plages, des filles à la peau suave, un ciel comme il n’en existe nulle part ailleurs. L’Algérie, disait ma mère, c’est notre paradis à nous, ce paradis qu’on nous a enlevé, ce paradis qui hante, toujours, plus de cinquante ans plus tard, nos cœurs et nos mémoires. Après nous avoir pris notre pays, certains voudraient maintenant nous priver de nos souvenirs. Et nous faire croire que les combats ont cessé le jour où des traîtres signaient un cessez-le-feu qui n’était rien d’autre qu’un lâche abandon, un vil renoncement. Demandez aux Algérois de la rue d’Isly ! Demandez aux Oranais du 5 juillet ! Demandez aux milliers, aux dizaines de milliers de harkis ! Demandez à nos martyrs ! Demandez-leur ce que furent les jours, les semaines, les mois qui ont suivi cette véritable capitulation ! On voudrait les faire disparaître une seconde fois ! On voudrait les oublier, les nier. »

L’émotion, la colère et la foi précipitaient ses petites phrases qui arrachaient des larmes à l’assistance. Puis il lança son Credo :

« Il y a 50 ans, je m’en souviens, vous vous en souvenez, nous tapions sur des casseroles en scandant « Al-gé- rie fran-çaise ». Il faudrait aujourd’hui, avec la même ardeur, avec la même détermination, dire non à cette France métissée qu’on nous promet, qu’on nous annonce, qu’on nous vante. Dire non à cette France multiculturelle qu’on nous impose. Mais dire oui à une France fière d’elle-même, de son histoire, de ses racines judéo-chrétiennes. Cette France que pieds- noirs et harkis ont admirablement incarnée, cette France pour laquelle un Hélie de Saint Marc s’est battu pendant la résistance, en Indochine et en Algérie. Cette France que nous voulons transmettre, intacte, à nos enfants.  Alors, pour Hélie de Saint Marc, pour tous ceux qui sont morts en Algérie, persuadés que nous étions en France, que nous nous battions pour la France, pour tous ceux qui l’ont quittée, définitivement orphelins d’une partie d’eux-mêmes, je voudrais avant que nous entonnions « Le chant des Africains », je voudrais, en votre nom à tous, je le sais, dire, redire, répéter ce qui est notre viatique, notre credo, notre passé et, je l’espère, notre avenir : « Vive la France », « Vive la France française ! »
.

     Un tonnerre d’applaudissements lui succéda et des cris de soutien et d’espérance fusèrent de la foule.

     Alors, les premières notes du « chant des Africains » s’égrenèrent et des milliers de voix la relayèrent. Des chœurs incohérents flottèrent au-dessus des têtes comme des oriflammes balancés par le vent et de la clameur émue et transcendée, s’élevait, poignant, superbe, l’hymne des Africains qui élève les héros jusqu’au cœur des dieux et les transmute en forces universelles gravées dans le pathétique comme une prière cadencée par un rythme solennel.

     Comme sur des ailes, portées par ces larges voix, il semblait que les âmes de tous ceux qui avaient payé de leur vie la rançon de cette guerre, quittaient leur tertre et s’élevaient jusqu’à Dieu, jusqu’à l’immortel esprit des choses.

     Un symbole, voilà ce qui demeurera… et des souvenirs plein les yeux. En quittant ces lieux, nous savions qu’ils resteraient à jamais vivants dans notre mémoire, que les vagues avec le temps murmureraient longtemps autour de ces souvenirs-là. Dans les tempêtes elles bondiraient comme pour venir lécher leurs pieds, ou les matins de printemps, quand les voiles blanches se déploieraient et que l’hirondelle arriverait d’au-delà des mers, longues et douces, elles leur apporteraient la volupté mélancolique des horizons et la caresse des larges brises. Et les jours ainsi s’écoulant, pendant que les flots de la grève natale iraient se balançant toujours entre leur berceau et leur tombeau, le cœur d’Elie Denoix de Saint-Marc, celui de ses fidèles soldats, de ces milliers de martyrs devenu froid, lentement, s’éparpillerait dans le néant, au rythme sans fin de cette musique éternelle.***

                                                                                       José CASTANO
« La mémoire n'est pas seulement un devoir, c'est aussi une quête » (Commandant Hélie de Saint-Marc - " Les champs de braises ")

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   19/3/2015, 17:43

Ils preferent glorifier les poseuses de bombes !!

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
guy61

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 78
Localisation : ORNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   19/3/2015, 18:36

Bien parlé Hannibal !
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5945
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 60
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   20/3/2015, 10:29

C'est le sentiment de beaucoup de monde PN que tu viens d'exprimer là de belle façon JP !! Merci.

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANCIENS D'ALGERIE, INDO ET AUTRES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sources de calcium - pour Melplan (et les autres !lol)
» cododo et gène vis à vis des autres
» ce que j'attends des autres
» Economie du livre et des autres formes d’édition
» pleins d'autres questions sur les compatilités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: HIER :: Quand l'Algérie fut nôtre-
Sauter vers: