Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 Les "enfants" de Taubira en demonstration à Marseille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Les "enfants" de Taubira en demonstration à Marseille   10/2/2015, 09:48

Vision de guerre, ce matin pour les habitants de la cité La Castellane, à Marseille. "J'ai vu le premier gars cagoulé, kalachnikov dans les mains, en bas de la cité. Il était peut-être 9h30. D'ordinaire, les dealers ne sont pas dehors si tôt et de toute façon, on ne les voit jamais armés ! J'ai traversé la cité et là j'ai vu des hommes cagoulés partout, ils avaient tous sorti les armes automatiques", notamment au niveau de la tour K, relate ce témoin qui tient à rester anonyme.

Inquiet, ce père de famille remonte vers l'école située à l'arrière de la cité, en haut d'une colline herbue : "Là, il y avait encore un type armé." Vite, cet habitant gagne l'école pour alerter l'équipe enseignante. "Mais une maîtresse était déjà tombée nez à nez avec deux jeunes en armes", s'aperçoit alors cet homme. La classe d'élèves partie assister à une séance de cinéma à L'Alhambra est prévenue, et priée de ne pas regagner la cité.

L'école, quant à elle, est sécurisée sur ordre téléphonique de la police, qui vient d'être alertée. "Il a été demandé aux maîtresses de garder les enfants à l'intérieur, de ne pas faire la récréation." C'est là qu'intervient le premier coup de feu, "une rafale, en fait. On l'a sentie hyper près, ça venait du pied de la colline". Les enfants, "pas dupes", n'ont cependant pas été terrorisés.

Par chance, la psychologue scolaire était de permanence sur l'établissement, et a pu passer dans les classes rassurer tout le monde. D'autres rafales d'armes automatiques interviennent alors. A 11h30, des parents, "terrifiés", tentent de venir récupérer leurs enfants à l'école, "mais on n'a laissé sortir personne". Les familles sont reparties sans leur progéniture. "Franchement, on se dit que Samia (Ghali, NDLR) avait raison, que c'est l'armée qu'il faut à la Castellane", reprend le père de famille que nous avons interrogé.

À lire aussi : Retrouvez en direct les informations sur les tirs de kalachnikovs à la Castellane

Son épouse, en pleurs, le supplie en tout cas désormais de quitter la cité. "Elle a trop peur." Partir, c'est ce qu'a fait Cherifa. Cette mère de famille a encore un enfant scolarisé à la Castellane, mais cette cité qui lui a pris son grand fils -il est porté disparu depuis plusieurs mois-, elle a tout fait pour s'en éloigner. Installée dans une autre cité des quartiers Nord, elle veut "retrouver une vie".

Patrick (1), lui, est l'époux d'une enseignante de l'école de la Castellane. "Ma femme est en début de carrière, elle a été nommée ici mais aurait pu en partir, témoigne-t-il. Elle a préféré y rester, parce que l'équipe y fait un super travail." C'est par textos, "pas trop inquiet, car la police est là", qu'il communique avec elle depuis le début de la matinée. Depuis plusieurs mois, notamment après la capture du petit singe magot qui terrorisait la cité, et qui appartenait à des jeunes de la Castellane, la violence s'est cristallisée autour de l'école.

La directrice a personnellement été menacée de mort et, durant les vacances de Noël, le bâtiment a été incendié. Les familles, comme la maire de secteur PS Samia Ghali, réclament des mesures de sécurité pour ce site.

A 14h30, Malika (1), comme des centaines d'autres habitants, observe par sa fenêtre une cité "comme une ville morte". "On ne sait pas du tout ce qu'il se passe. On est obligé de regarder les chaînes d'infos qui racontent des 'conneries'. Ils disent qu'il n'y avait que deux tireurs, il y en avait beaucoup plus." Des familles n'ont pas pu rentrer chez elles, dans "la zone chaude" où se concentrent actuellement les opérations de police. "On se regroupe les uns chez les autres. Nous sommes inquiets pour nos enfants qui sont encore à l'école. Nous ne savons pas si nous pourrons aller les chercher à 16h30".

Malika est très en colère "devant le ballet des politiques qui font minent de découvrir la situation alors qu'ils la connaissent depuis toujours". Elle rappelle qu'il y a moins d'un mois, une réunion de crise avec la Ville avait été annulée au dernier moment. Motif du "danger couru par les agents municipaux à la Castellane".

(1) Les prénoms ont été modifiés

D.Ta.





_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Les "enfants" de Taubira en demonstration à Marseille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Stage bibliothèques Marseille
» le numérique à l'Alcazar et Lire en fête Marseille
» VENDREDI 04 ET SAMEDI 05 JUIN 2010 / Villars - Colmars
» Quels sièges auto isofix pour enfants de 2 ans et 4 mois ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: LE PRESENT (et l'humour)-
Sauter vers: