Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Partagez | 
 

 iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle   26/12/2014, 11:27

LE PLUS. Mais qui est Éric Zemmour ? Depuis son éviction de la chaîne iTELE, certains qualifient le polémiste de garant des libertés tandis que d'autres critiquent ses idées proches du Front national. Qu'en est-il réellement ? Comment décrypter sa personnalité ? L'analyse de Damien Liccia, militant UMP.

Édité par Mathilde Fenestraz

Éric Zemmour a été évincé de la chaîne iTELE après une interview au journal italien "Corriere della Sera". (J. DEMARTHON/AFP)



Après une énième sortie polémique du journaliste, iTELE a décidé de se séparer d’Éric Zemmour.



Cette décision, liée à un choix éditorial de cette chaîne, a très vite été perçue par certains comme une grave atteinte à la liberté d’expression. Arguant du fait que le journaliste est le héraut de cette France des "invisibles", de cette France en rupture avec les élites et le microcosme parisien, beaucoup ont condamné l’éviction de cette voix dissonante.



Zemmour, une présence précieuse




La dissonance zemmourienne, ce tropisme fièrement arboré par le journaliste, est une pensée qui se pose en s’opposant, qui se développe en prenant à rebours une certaine doxa.



Pur produit du champ médiatique, ayant acquis un capital symbolique considérable grâce à l’émission populaire de Laurent Ruquier "On n’est pas couché", Éric Zemmour a forgé son image et son style, à travers sa capacité à briser les tabous, à faire entendre un discours, qui somme toute n’avait plus le droit de cité dans le champ culturel et médiatique.



Par là même, d’aucuns ne peuvent nier que sa présence est précieuse eu égard à sa capacité à créer le débat et la polémique.



Pour autant, afin de ne pas routiniser son discours, dans l’optique de conforter sa position d’esprit critique, Zemmour, irrémédiablement, s’est enfermé dans une sorte de surenchère provocatrice. Il en est du champ intellectuel comme du champ politique, pour ne pas lasser respectivement le lecteur ou l’électeur, il convient d’aller toujours de l’avant, de mettre au jour incessamment de nouvelles problématiques, fût-ce au détriment de certaines considérations morales.



Un lent et progressif glissement



Avec du recul, on constate ainsi le lent et progressif glissement intellectuel qui a conduit le journaliste à passer d’un républicanisme jacobin ardent, à une position clairement en phase avec le discours identitaire d’un Renaud Camus notamment.



Corrélativement, il apparaît également que d’intellectuel libre et indépendant, Zemmour progressivement a été récupéré, instrumentalisé par certains mouvements politiques ; récupération devenue pour le moins problématique, notamment eu égard à notre conception de l’éthique de la responsabilité de l’intellectuel.



Autrement dit, on sait que tout intellectuel par son langage et son discours est doté d’un pouvoir performatif, puisqu’en nommant le réel, il contribue à le façonner.



Pierre Bourdieu dans "Ce que parler veut dire" a montré avec précision que le langage, et son corollaire, les représentations, ont "une efficacité proprement symbolique de construction de la réalité", car "en structurant la perception que les agents sociaux ont du monde social, la nomination contribue à faire la structure de ce monde et d’autant plus profondément qu’elle est plus largement reconnue, c’est-à-dire autorisée".



Il fait advenir ce qu'il énonce



Par l’autorité qui lui est reconnue, comme en témoigne ses succès en librairie, et par son exposition médiatique considérable, Zemmour n’est pas un intellectuel comme les autres et eu égard à son statut, sa parole porte, et par là même contribue à façonner la réalité, à imposer une certaine définition de la réalité sociale.



Pour prendre un seul exemple, mais sûrement le plus éclairant, lorsque Zemmour parle des "Français de souche", véritable leitmotiv de son raisonnement, il fait advenir ce qu’il énonce. Quoique ce concept est de part en part une aberration en sciences humaines, par son acte d’énonciation, Zemmour contribue à le rendre tangible, efficient, et surtout structurant.



Comme l’écrit Bourdieu dans "Langage et pouvoir symbolique" :



"Lors même qu’il ne fait que dire avec autorité ce qui est, lors même qu’il se contente d’énoncer l’être, l’auctor produit un changement dans l’être".



Une symbiose entre la pensée de Zemmour et celle du FN



Or, sur le plan discursif et paradigmatique, on ne peut que constater une symbiose entre la représentation de la réalité selon Zemmour, et celle défendue et prônée par Marine le Pen.



Loin de nous l’idée de considérer Zemmour comme un frontiste, ce qui serait un biais d’analyse pour le moins tendancieux et fallacieux ; pour autant, la convergence discursive entre le journaliste et la leader du FN nous incite à prendre en compte l’idée que le premier fait inéluctablement le jeu de l’autre.



Certes, ce n’est pas un intellectuel organique du parti, pour autant, par sa parole, il contribue grandement à la reconnaissance du discours de l’extrême droite, à lui accorder de l’autorité. À partir du moment où des individus sont amenés à raisonner en fonction des schèmes de perception, comme les concepts de "Français de souche" ou de "remigration", force est de constater que sur le plan idéologique, on assiste à un essor de la pensée d’extrême droite.



Une vision essentialiste



Dès lors, peut-on considérer que la pensée zemmourienne peut-être dite d’extrême droite ?

Plutôt que de parler d’extrême droite, la notion étant irréductible à une approche conceptuelle, on peut en revanche aisément considérer que Zemmour est un penseur identitaire. Ainsi, le principal axiome de ses thèses réside dans le concept même d’essentialisation.



Que cela concerne la question de la division genrée ou du fait culturel, c’est à travers une vision essentialiste que le journaliste aborde ces problématiques. Par exemple, dans son ouvrage à succès intitulé "Le Suicide français", l’écrivain distille page après page une vision culturaliste, tendant à une substantialisation culturelle de l’identité française.



Or, Michel de Certeau dans son livre "La Culture au pluriel" considère que la culture est "d’un côté ce qui "permane"; et de l’autre ce qui s’invente".

Zemmour, comme tout culturaliste, dans la continuité des pensées dites de l’"enracinement", propose une vision où la permanence a la primauté, voire même l’exclusivité, sur l’élément tout aussi fondamental relatif à l’invention.



Considérant la culture comme un donné, un hérité, un tout figé, le culturalisme tend à nier que la vitalité même d’une culture réside dans l’interaction avec des éléments exogènes et dans un rapport dialogique au monde. Quoique virulent pourfendeur du multiculturalisme, Zemmour, en réalité, sur l’élément culturel, partage exactement les mêmes thèses que les penseurs communautariens.



Là où les libéraux accorde la primauté au choix, à l’autonomie et à l’autodétermination de l’individu, les pensées de l’enracinement, qu’elles soient dites communautariennes ou barrèsiennes, au contraire tendent à postuler que l’individu doit découvrir ce qu’il est déjà.



Une pensée identitaire rétrograde



On voit bien ici la dichotomie entre, d’une part des pensées tournées vers l’avenir, et de l’autre des conceptions foncièrement déterministes, où la marge de manœuvre laissée à l’individu est faible, voire inexistante.



Ce faisant, ce qui choque dans la pensée zemmourienne, c’est ce tropisme essentialiste, qui à rebours du libre arbitre de l’individu, tend à nous figer dans des positions héritées, tend à nous enraciner dans des lieux et dans des cultures. La femme n’étant pleinement femme qu’à condition de répondre aux critères paternalistes héritées des époques antérieures, tandis qu’un bon Français ne pourra s’accomplir que dans la parfaite adéquation avec les legs historico-culturels.



L’un des grands paradoxes de la polémique relative à l’éviction de Zemmour d’iTELE réside à bien des égards, dans le fait que ce sont les individus les plus animés par une pensée rejetant le dialogique, l’interaction culturelle, et le pluralisme idéologique, qui le temps de cette affaire se font les hérauts de la liberté d’expression !



Que Zemmour puisse s’exprimer dans le champ médiatique cela est indiscutable et nécessaire ; mais de là à assimiler Zemmour à Sakharov ou à Soljenitsyne, c'est purement absurde.



Le grand drame du zemmourisme réside en définitive, dans le fait qu’au XXIe siècle, des individus puissent s’extasier de l’esprit d’avant-garde zemmourien, alors que sa pensée identitaire est tout à la fois rétrograde, et pour le moins fallacieuse eu égard à l’actuel développement des sciences humaines.



À rebours de l’esprit critique hérité des Lumières, animé par la dialectique et l’élan d’innovation, le paradigme zemmourien apparaît surtout comme profondément anti-intellectuel et anti-philosophique.



Comme l’écrit Jean-François Bayart, dans "L’Illusion identitaire" :



"La rétraction identitaire dans le domaine politique va de pair avec le rabougrissement des interrogations intellectuelles pour ne par dire morales".



Ce sont les mêmes qui ne s'offusquent pas de l'éviction de tous les blancs au Liberia, au Niger etc etc etc
Et qui trouvent normal que les Français se soient fait virer d'Algérie.

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle   27/12/2014, 04:53

Fermez le Ban!!! ...et comme cette analyse est pertinente mais sans doute difficile à suivre je puis recommander les 5 dernières lignes qui sont claires et résument parfaitement ce que je pense de Zemmour!
Un peu d'intellect dans ce monde populiste fait du bien à lire!
Merci Briard

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle   27/12/2014, 09:36

Mon sectarisme concernant l'information est bien connu nvx:

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle   25/1/2015, 15:48


_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11606
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle   25/1/2015, 17:25

L' appréciation me convient sur la qualificatif rétrograde (car il n'est même pas conservateur!!!) En revanche je conteste le qualificatif "d'anti intellectuel". D'ailleurs j'appliquerai la même remarque au FN

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5946
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle   26/1/2015, 08:59

En attendant la stigmatisation est bel et bien venu d'une manipulation de ce qu'il a dit et non de CE QU'IL A DIT !!
Comme d'habitude lhw:
Ont te fait un procès d'intention, non pour ce que tu as dit, mais sur ce que c'est supposé vouloir dire.
Sur ce que tu es soit disant supposé penser !! lhw:

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
iTELE. Éric Zemmour : une pensée rétrograde et profondément anti-intellectuelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pensée aux oiseaux l'hiver
» Soutien à Eric Zemmour !
» Histoire de la pensée arabe et islamoque
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» Ce petit site devine vos pensées !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: CONTEMPORAIN :: LE PRESENT (et l'humour)-
Sauter vers: