Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Algérie : la décolonisation fût une débâcle hâtive… (entretien avec Jean-Louis Bardois)‏

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Briard
Admin
avatar

Messages : 5952
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Algérie : la décolonisation fût une débâcle hâtive… (entretien avec Jean-Louis Bardois)‏    30/8/2014, 19:51

« La protestation gronde de plus en plus fort
contre l’enseignement thématique.
Ce dernier a permis de faire de la sociologie
plutôt que de l’Histoire, ce qui est évidemment
bien plus pratique pour instiller de l’idéologie »

Entretien avec Jean-Louis Bardois, auteur de Le Sillon des Français en Algérie

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul)


Encore l’Algérie, cinquante ans après… pourquoi ce livre ?

Il est vrai que cet épisode de notre Histoire contemporaine est source d’une prolifération de livres. Justement, mémoires, romans, souvenirs, révoltes, témoignages, souvent passionnants, à la fois déterminants et ignorés, ont besoin d’un cadre issu lui-même de la même expérience et du même regard… J’ai jugé utile de définir le contexte de cette Histoire pour nous mettre au service de cette abondante littérature : un document de moins de trois cinquante pages pour dire : « Voila ce qui fut selon notre connaissance et comment nous fumes conduits vers ces sentiments, ces ressentiments, et je n’en connais pas beaucoup, qui puissent ainsi servir à la famille, aux amis, pourquoi pas aux adversaires, afin de mieux nous comprendre »…



Vous êtes vous-même Pieds-noirs ?

Oui, c’est ce qui me permet de revendiquer un regard inaccessible aux historiens des dernières générations. Les bouleversements de l’Histoire ne peuvent pas, et ne devraient pas, seulement se décrire selon des critères uniquement rationnels. Les meurtres sauvages, les appels à l’extermination des Français qui ont marqué le départ de l’insurrection algérienne ne traduisent pas l’analyse de la situation et les projets de tous les responsables de la lutte indépendantiste, mais ils forgent le vécu et les souvenirs des populations d’origine européenne enracinés sur cette terre. Du côté maternel, j’étais un descendant de la cinquième génération d’émigrés français, italiens et maltais établis dans l’est algérien. Ma famille paternelle est bretonne, venue en Algérie dans les années 20. Merci de ne pas répéter que mon grand-père était receveur des contributions… Je suis né à Alger le 28 octobre 1944, ce même jour où naissait à Paris Michel Colucci, dit Coluche : pour les amateurs d’astrologie, je partageais avec lui le goût de la dérision et de la vitesse… Enfant, j’ai, grâce à mon père beaucoup voyagé dans l’Algérie. J’ai vécu passionnément les « événements » et étais engagé dès l’âge de treize ans dans l’AGELCA de Jacques Roseau : je vendais son journal, Le Bahut, dans les rues d’Alger. Et puis d’autres engagements… Mais mes souvenirs n’appartiennent qu’à moi : ils ne sont là que pour éclairer mon regard. Il n’empêche que, en ces temps de commémoration du cinquantième anniversaire de la disparition d’Édith Piaf, la plus belle interprétation de « Je ne regrette rien » fut celle des légionnaires…



Votre présentation chronologique est sévère…

… mais indispensable. Un jeune professeur d’Histoire découvrant le projet de ce livre chez un ami s’est écriée : « Mais c’est chronologique ! », exactement sur le ton qu’il aurait utilisé en découvrant un vase étrusque dans son potager.

Chaque jour est enfant de la veille et père du lendemain. Je me souviens d’une de mes filles, aujourd’hui diplômée universitaire, qui ne savait pas, à la veille de son baccalauréat, qui, de Napoléon Ier ou de Louis XIV, avait précédé l’autre… Imaginez les romans à publier en inversant leurs règnes ! La protestation gronde de plus en plus fort contre l’enseignement thématique. Ce dernier a permis de faire de la sociologie plutôt que de l’Histoire, ce qui est évidemment bien plus pratique pour instiller de l’idéologie. Nous avons transformé la décolonisation en fatalité bien assumée. L’idéal fût que la décolonisation soit le fait de l’émancipation naturelle des contrées colonisées comme conséquence de l’instruction acquise par les peuples y vivant et, ainsi, l’obtention d’un niveau de développement nécessaire à l’existence de pays forts et modernes. La réalité est que la décolonisation fût une débâcle hâtive imposée aux pays occidentaux affaiblis par leurs divisions face à des alliances hostiles… Histoire qui porte tous les gènes de l’Algérie d’aujourd’hui…



Le Sillon des Français en Algérie de Jean-Louis Bardois, Préface de Gérard Bramoullé, 260 pages, 26 euros, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3856
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: Algérie : la décolonisation fût une débâcle hâtive… (entretien avec Jean-Louis Bardois)‏    31/8/2014, 11:04

Bonjour mes amis!
Quelle bonne nouvelle...vous retrouver tous les deux en train de dialoguer!
Alors faisons péter le bouchon!!...tchin-tchin! santé!
Klary I love you
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]SBA-QuartierVienot       


_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11620
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Algérie : la décolonisation fût une débâcle hâtive… (entretien avec Jean-Louis Bardois)‏    1/9/2014, 02:49

Je lève mon verre aussi ...même de loin!

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algérie : la décolonisation fût une débâcle hâtive… (entretien avec Jean-Louis Bardois)‏    

Revenir en haut Aller en bas
 
Algérie : la décolonisation fût une débâcle hâtive… (entretien avec Jean-Louis Bardois)‏
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MONTCALM (CROISEUR)
» La Bouqala, cérémonie ésotérique algérienne
» Archives catholiques d'Algérie en métropole, La localisation
» photo algérie.
» Enrico Macias en Algérie?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: HIER :: Quand l'Algérie fut nôtre-
Répondre au sujetSauter vers: