Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion





Partagez | 
 

 La Commune de Paris. De l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante

Aller en bas 
AuteurMessage
Briard
Admin
avatar

Messages : 5976
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 62
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: La Commune de Paris. De l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante   22/7/2014, 21:15

« La Commune, sujet quasi monopolisé par une gauche
qui n’a plus rien de rebelle, à quelques exceptions près,
est une Révolution qui doit être revendiquée
par les militants identitaires et les citoyens français,
car le Communard est un anticapitaliste corporatiste
et un Européen »



Entretien avec Rémy Valat, co-auteur de La Commune de Paris. De l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante

(éditions Dualpha) - (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)



L’identité est aussi l’objet de votre ouvrage, co-écrit avec Michel Sauve ?

Michel Sauve, malheureusement décédé avait exhumé les papiers d’un ancêtre, témoin de la Commune : Amédée Rullière, un Parisien modéré, penchant probablement pour les idées républicaines ou libérales. Ce manuscrit témoigne de l’impact psychologique de ce drame sur les populations, et aussi de la richesse patrimoniale et documentaire qui sommeille dans nos greniers. Mon texte, « Pour 1,50 fr, la Sociale et la Patrie », restitue la Commune dans son cadre politique et social à travers le rôle symbolique et politique de la garde nationale de Paris, source de l’impossible consensus entre Versailles et la Commune. Sous le feu des Prussiens, la garde nationale se bat, en particulier les corps francs composés de volontaires européens et les compagnies de marche, au sein desquelles se sont regroupés ceux qui veulent en découdre avec l’ennemi.



Malgré les divergences internes, l’émulation patriotique permet d’atténuer temporairement les divergences de vue…

Oui, le versement d’une solde régulière, sous le contrôle des conseils de famille, temporise (certes difficilement dans une ville encerclée et non ravitaillée de l’extérieur) les différences sociales et de revenus. La confrontation des classes n’a pas entraîné d’affrontement, mais au contraire une émulation patriotique. Le refus de la défaite, la possible restauration monarchique, la revendication ancestrale des franchises municipales, la décapitalisation de Paris, la suspension du moratoire sur les loyers, les aspirations sociales inassouvies du prolétariat et de la petite bourgeoisie et les misères du siège ont mis le peuple de Paris à cran : pas étonnant que la tentative de saisie des canons financés par les patriotes Parisiens, enjeu de fierté et symbole des républicains ait provoqué l’insurrection… La Commune, sujet quasi monopolisé par une gauche qui n’a plus rien de rebelle, à quelques exceptions près, est une Révolution qui doit être revendiquée par les militants identitaires et les citoyens français, car le Communard est un anticapitaliste corporatiste et un Européen. L’Internationale ouvrière était une instance ouvrière composée et à destination des ouvriers européens, on a tendance à vouloir nous le faire oublier. Le Communard est un taiseux qui agit. Rendons leur hommage en se réappropriant symboliquement les lieux de leurs derniers combats : le Métro Parmentier, le cimetière de Charonne, mais aussi le Mur des Fédérés, où se déroulent une « grande messe » représentative d’une interprétation doctrinaire et figée de la Commune.


Vous avez d’autres projets de publication ?

Oui, un ouvrage à paraître très prochainement sur la guerre d’Algérie à Paris, dans lequel nous démontrons notamment les responsabilités du FLN dans la répression de la manifestation du 17 octobre 1961.



La Commune de Paris. De l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante, de Michel Sauve et Rémy Valat, Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire » dirigée par Philippe Randa, 174 pages, 23 euros.

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
 http://www.tvlibertes.com/
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11694
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 71
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: La Commune de Paris. De l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante   28/7/2014, 15:58

La commune de Paris appartient à tous...
Face aux taisons il y eu les haineux!
Ceux qui avaient peur que la liberté de ceux qui ne l'avaient eu, vienne confisquer celle des familles qui en avaient abusé!
Bien sûr qu'il y eu du sang...comme cent ans plus tôt!!
Étaient-ils différents de 89 ces insurgés ...non ils croyaient que l'homme peut se gérer en responsabilité sans un pouvoir administratif contraignant!
Les canons y mirent un terme!!
Les communards moururent ...mais pas la Commune victorieuse à jamais!!
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
 
La Commune de Paris. De l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Code insee de la Commune de Paris !
» Les ruines de Paris après la Commune de 1871
» la commune où j'habite: GHLIN
» Quéffélec en anti-Normand dans Paris Match.
» Le Grand Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: HIER :: LE PASSE-
Sauter vers: