Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion












Répondre au sujet
Partagez | 
 

 comment êtes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   2/10/2014, 17:39

Top là je suis prêt à croquer avec toi ... et tant pis pour la punition!

Mais attention en Bretagne pas de feuille de vigne pour cacher la nudité ... il nous faudra de l'humour anglais!!

Hunnington, Angleterre - Une passionnée de nains de jardin a été priée de mettre des t-shirts à trois statuettes pour cacher leur "intimité". Les nains de jardin, un homme et deux femmes aux poitrines nues, étaient installés dehors depuis 15 ans pour faire rire les visiteurs de Sandra Smith. Pourtant un voisin vient de porter plainte contre ces décorations de 60 cm de haut qui dérangeraient ses enfants. Un employé municipal a ainsi appelé la propriétaire des nains et lui a demandé de les habiller. "Ils sont là depuis des années et tous les visiteurs et livreurs les trouvent drôles" déclare-t-elle.
Une opinion non partagée par son voisin, qui désirait rester anonyme. "Ce sont des gamineries pathétiques. Ils ne devraient pas être dans un jardin avec des enfants."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En savoir plus: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Copyright © Gentside


GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Briard
Admin
avatar

Messages : 5963
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 61
Localisation : CHAMPAGNE

MessageSujet: Re: comment êtes ?   2/10/2014, 23:12

C'est ce genre de type qu'on nomme "pisse-froid" !!

_________________
Fuis les éloges, mais essaie de les mériter
F Fenelon
« Une heure glorieuse vaut une éternité obscure. »
Alan SEEGER

Bonjour à toi Invité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   3/10/2014, 11:58

Oui le "pisse froid" c'est celui qui pisse pas droit...dans sa tête drunken Very Happy
GIBET

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sur le plateau de Pisse-en-l'Air, au pied du Petit Coyer (2580 m).

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
gébé



Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: comment êtes ?   13/10/2014, 16:55

Les tentations du théâtre reprennent, et je ne m'en plains pas.

Voici quelques jours, la création "le groupe" fut proposée, prenant appui sur un poème de Hugo von Hohmannsthal, poète et dramaturge autrichien, comparé souvent à Rimbaud, par sa précocité, et sa quête.
Cette lettre de Lord Chandos, pure fiction, s'apparente vite avec l'adieu à la poésie de son auteur.
En effet, celui-ci renonce à l'écriture, car les mots ont perdu, pour lui, toute valeur et sont devenus pure abstraction.Il n'aura de cesse, désormais, de trouver une expression plus tactile, déployée toute voile dehors vers une pleine sensation.Hofmannsthal se dirigera ensuite vers le théâtre, pour enfin donner chair au mot, et aussi avoir un double sur qui se projeter : passer ainsi d'un régime esthétique à un régime éthique, pouvant mieux défendre des valeurs morales.
Il écrit ainsi qu'il était un poète du miroir et qu'il découvrit, à compter de ce jour, qu'il avait une ombre, qu'il était quelqu'un, physiquement, grâce à cette ombre.

L'auteur(e) de cette création, articule donc la beauté de ce texte, avec une performance physique, où le corps exprime sa part de son, de sens, ainsi que la musique.

Cette démarche ( du poète et de Fanny de Chaillé ) se rapproche de celle d'Arthur Rimbaud qui a aussi constaté l'échec de la poésie, de ne pouvoir parler aux hommes, d'exprimer toute la force et l'arc-en-ciel du sensible.
Arthur, notamment dans les Illuminations, s'évertuera à donner de la couleur aux lettres , interpellera la musique, la peinture.
Egalement le magnifique Voyelles:
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes:
A,noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bonbinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie aux grands fronts studieux;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges:
- O l'Oméga, rayon violet de ses Yeux!


_________________
<"Celui qui reçoit une de mes idées la reçoit sans m'en priver, comme celui qui éclaire sa bougie grâce à la mienne reçoit la lumière sans me plonger dans le noir."
Thomas Jefferson


Bonjour à toi Invité >
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   13/10/2014, 17:04

Pardonnes-nous mon ami Gébé de nous être laissés aller (surtout moi) à un dérapage malvenu sur ce superbe fil que tu entretiens . Si tu veux que je déplace nos "digressions" je le puis
Amitiés
GIBET

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
gébé



Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: comment êtes ?   13/10/2014, 17:40

Non, ami Gibet, un peu d'humour sied bien sur ce fil.
Amicalement

_________________
<"Celui qui reçoit une de mes idées la reçoit sans m'en priver, comme celui qui éclaire sa bougie grâce à la mienne reçoit la lumière sans me plonger dans le noir."
Thomas Jefferson


Bonjour à toi Invité >
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   13/10/2014, 17:58

Merci

C'est vrai que l'humour colle bien à la musique





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
gébé



Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: comment êtes ?   15/11/2014, 10:07

Vu hier soir, et saisi, par "La métamorphose version androïde" d'Oriza Hirata.

Cette pièce, d'après la célèbre nouvelle de Kafka, lui donne un tour différent, ne serait-ce que dans le rôle de Grégoire Samsa ( le cancrelat, le coléoptère ou la vermine suivant les versions ), est installé un androïde, un robot.
Déjà, dans le texte initial , les ambiguïtés entre humain et non-humain, affleurent, mais ici prennent plus de relief.
Le texte est adapté à notre moment contemporain, avec le traitement différent de l'homme , suivant qu'il est "pur souche" ou immigré,..avec les conflits guerriers qui ne se tarissent pas.
Hirata va jusqu'à faire dire que les guerres ne s'arrêtent jamais, au nombre de morts ( de chair ), ni dans l'éventualité que celles-ci opposent des robots ( ou des drones ), mais uniquement si les instigateurs sont directement concernés par la tuerie, le massacre.
Il conclue pessimistement qu'il n'y a plus de grande différence entre l'humain et le non-humain ( au "bénéfice" de ce dernier ) que la déshumanisation atteint tous les rouages de la société: Etat, entreprise, école,et que le morcellement du lien ronge à l'intérieur même du cadre domestique.

Une pièce très forte donc, où excelle notamment Irène Jacob , mise en lumière notamment au cinéma dans "trois couleurs-rouge" de Kieslowski et surtout "la double vie de Véronique" du même auteur.

Elle s'inscrit dans le festival "automne en normandie" ( 22° du nom, et peut-être dernier par manque de subsides ) qui regroupe théâtre, musique, danse, cirque, marionnettes,..contemporains du 12/11 au 9/12/2014 sur les principales villes de la région de haute-Normandie, et dont le thème retenu pour cette année est le bien nommé " L'humain e(s)t l'artificiel ".

_________________
<"Celui qui reçoit une de mes idées la reçoit sans m'en priver, comme celui qui éclaire sa bougie grâce à la mienne reçoit la lumière sans me plonger dans le noir."
Thomas Jefferson


Bonjour à toi Invité >
Revenir en haut Aller en bas
gébé



Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: comment êtes ?   9/2/2015, 17:31

Encore une superbe vitrine, ma zette! Quelle féerie sans cesse renouvelée.

Je suis allé voir tout récemment la pièce d'un jeune auteur " George Kaplan" de Frédéric Sonntag.
L'exercice est brillant, foisonnant, drôle mais s'appuyant sur des ondes circulaires, tout à fait de notre époque: le complot, la manipulation, l'emprise des séries américaines,.. ( et ce qu'elles véhiculent ) sur notre inconscient individuel et collectif.
La pièce est composée en 3 parties: un groupe activiste clandestin en pleine dissolution, une équipe de scénaristes en recherche d'un concept pour un projet de série télé et enfin, un gouvernement invisible aux prises avec un danger intérieur qui menace la sécurité intérieure du pays.
Bien sûr, ces 3 parties ont, a priori, à voir entre elles, à leur seul énoncé . Mais c'est dans quelques fils, expressions que l'on retrouve continûment les liens de fond qui les articulent entre elles; ceux d'un vaste projet mondial de disséminer dans toutes les entités humaines le soupçon, que l'on nous cache l'essentiel, ou que nous vivons à la surface des choses.Cela est vécu ou ressenti par beaucoup de nos contemporains, et mérite d'être traité, ne serait-ce que d'un point de vue artistique.
Une véritable névrose, en somme.

A la base de ce projet, remonte le thème de "la mort aux trousses" d'Hitchcock, où le piège consiste à faire croire , afin de démasquer les "forces obscures", que Cary Grant est un espion nommé George Kaplan.
Le subterfuge repose sur le leurre construit par la CIA, de créer de toute pièce, ce personnage d'espion, en disséminant des preuves matérielles de son existence.

C'est comme si l'on cherchait, même subtilement, à embarquer notre regard d'un côté, afin de mesurer en direct live, notre réaction, ou encore de créer des miettes d'évènement afin que le peuple ne soit pas conditionné d'en haut vers des mesures sécuritaires, mais que ce soit lui qui en soit le demandeur, l'énonciateur.
Donc, du théâtre politique, en forme de miroir.

_________________
<"Celui qui reçoit une de mes idées la reçoit sans m'en priver, comme celui qui éclaire sa bougie grâce à la mienne reçoit la lumière sans me plonger dans le noir."
Thomas Jefferson


Bonjour à toi Invité >
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3873
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: comment êtes ?   9/2/2015, 18:11

Merci cher Gébé pour cette évasion théâtrale, tellement passionnante!

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
klary
Admin
avatar

Messages : 3873
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Re: comment êtes ?   11/2/2015, 09:06

Théâtre

«Tout ce qui n'est pas digéré, il faut l'affronter»

José Lillo a notamment monté et joué Troisième nuit de Walpurgis, de Karl Kraus, qui analyse la propagande nazie… Le metteur en scène revient sur ce thème avec Le Rapport Bergier, actuellement en création au Théâtre Le Poche, à Genève. Entretien.

Vos pièces partent souvent de textes difficiles dont vous voulez faciliter l’accès. Cette fois, vous vous attaquez à un énorme dossier : le Rapport Bergier. Comment l’avez-vous rendu accessible ?

***José Lillo : J’ai appréhendé ce texte comme un matériau pour le théâtre. J’espère que ce spectacle, qui ne sera pas une synthèse du Rapport Bergier, donnera envie au public d’aller plus loin… Le point de départ, c’est ce texte en souffrance. Les arts de la scène sont le lieu de l’universel. Nous, les artistes, nous devons rétablir du sens, non pas en l’assénant, en moralisant – comme ça, on provoque des guerres civiles – mais en appréhendant les choses de manière rationnelle. La propagande, c’est quand le langage dissimule le rapport à la langue, quand celle-ci est manipulée. Alors, on n’y voit plus clair du tout. Personnellement, le fait de me documenter sur le Rapport Bergier m’a déniaisé. Je pensais que l’Histoire était digérée, qu’il fallait regarder devant. Mais en fait, pas du tout. Il faut détromper les gens sur ces choses : l’Histoire n’est pas maitrisée.

Concrètement, en quoi consistera ce spectacle, que vous êtes en train de créer en ce moment ?

***Sur scène, il y aura trois figures : Felipe Castro et Lola Riccaboni joueront bien entendu les rôles des deux jeunes gens et Maurice Aufair celui d’un homme d’âge mûr. Nous travaillons à partir d’un montage de textes, et explorons les interactions qui peuvent naître sur scène. Je veille à produire une écriture qui ne soit pas assommante, faite de phrases simples. Le texte ne sera pas linéaire. Comme dans la vie, les choses ne se déroulent pas de manière linéaire. Durant les répétitions, nous empoignons une écriture compressée, on se focalise sur la réception des textes. Qu’est-ce qu’on retient de ce qu’on lit, avec le Rapport Bergier ? Qu’est-ce que ça provoque comme remarques à soi-même avant tout ? Qu’est-ce que ça crée comme état ? Avec les comédiens, nous travaillons également à partir d’ateliers, sur le contact précis avec la réalité des faits. Nous avons aussi visionné une conférence de deux heures sur le sujet, qui contenait beaucoup d’informations. On était submergé. Je leur ai ensuite dit : Ce n’est pas du tout cela que nous devons faire sur scène ! Il faut que nous traduisions ces informations pour qu’elles passent dans l’espace public.


Avez-vous lu les 11 000 pages du Rapport Bergier, paru en mars 2002 ?

***Non car ce texte n’existe qu’en allemand. Par contre, j’ai lu la synthèse de 530 pages que Jean-François Bergier a lui-même rédigée. J’ai aussi lu Le Rapport Bergier pour tous, de Pietro Boschetti, et beaucoup, beaucoup d’autres documents… Il y a une masse d’informations colossale sur ce sujet.


Votre envie de vous pencher sur le Rapport Bergier est née d’un documentaire de 29 secondes. Pouvez-vous le décrire en quelques mots ?

***Il s’agit d’une archive de la RTS qui date de 1933. A ce moment-là, Hitler est déjà au pouvoir. On y voit tout d’abord le ministre allemand de l’époque, Goebbels, faire un discours de paix à la Société des Nations. Ceci est insupportable car les camps de concentration existaient déjà à cette époque. Puis, on le voit monter dans l’avion à l’aéroport de Genève. Et, sur le tarmac de Cointrin, une foule de personnes fait le salut hitlérien en direction de l’avion en train de monter dans le ciel. Sur ces images, on voit bien que le nazisme n’est pas seulement dans l’avion, mais bien sur le tarmac, sur le territoire de Genève ! C’est sidérant. Il y a un commentaire qui dit : à l’époque on ne savait pas encore, etc. Mais c’est faux ! On savait déjà ce qu’était le nazisme à ce moment-là. Cette vidéo fera partie du spectacle.

Le Rapport Bergier évoque la question de l’asile, les fondements historiques de la politique suisse en la matière… Est-ce que votre spectacle parlera aussi de cette question d’actualité ?

***Oui, bien sûr. Le Rapport Bergier représente les soubassements de la politique actuelle en matière de migration. Et c’est important de l’étudier pour cette raison. Ça amène à prendre ses responsabilités. Récemment encore, le quotidien Le Matin a fait une manchette avec une citation de Marine Le Pen qui disait, à propos du vote sur l’« immigration de masse » : Les Suisses ont raison. Ce sont ces mêmes personnes qui disent qu’il faut « regarder devant ». Je ne crois pas qu’il faut « regarder devant », ce n’est pas plus rassurant que de regarder derrière. Il faut regarder large. C’est important de partir en quête de l’Histoire. Tout ce qui n’est pas digéré, ce qui n’est pas réconcilié, il faut l’affronter. Sinon, ça revient régulièrement. Ça revient toujours. Il faut que les êtres humains décident quel monde ils veulent. En ce moment, on entend un discours vertueux et en même temps les pires crapules.

Source;Solidarités-C.Gavlak

_________________
Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, mais ils ne seront jamais maîtres du printemps". Pablo Neruda
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   11/2/2015, 20:45

Cher Gégé juste un extrait pour ceux qui ne connaissent pas cette pièce:








_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   11/2/2015, 20:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] from [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] on [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Le 30 janvier 1933, le national-socialisme accède par la voie légale à la Chancellerie d'état allemande en la personne de son guide auto-proclamé Adolf Hitler. Dans les mois qui suivent, l'écrivain et satiriste autrichien Karl Kraus dénonce, dans un texte de 360 pages, la mise en place de la mécanique de l’horreur nazie. S’attaquant principalement à la presse qu’il tient pour responsable de la création du national-socialisme, son texte est un cri que personne ne veut alors entendre:
«Si on se bouche les oreilles on n’entend plus aucun râle» écrira-t-il. Karl Kraus est mort en 1936. Qui l’a entendu ?
Imaginé comme un essai cinématographique, Walpurgis est une mise en forme visuelle et sonore de ce cri.

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
gébé



Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: comment êtes ?   11/12/2015, 12:00

J'ai repris le chemin des étoiles, et tombé à l'arrêt devant la pièce de théâtre: "La colère" de Auguste Villiers de l'Ile-Adam.
Quel texte, la force des mots chez cet auteur assez méconnu, et c'est dommage, triturant la société de son époque ( fin du 19° siècle ), dans ses "contes cruels", par exemple, ..
"un génie, nous le comprîmes tel," a dit de lui Mallarmé, entre autres.

Et porté, murmuré, scandé par l'extraordinaire Anouk Grinberg, complètement transfigurée ( au sens propre comme au figuré ) par ce cri lancé du fond des lèvres, humaniste et féministe, contre la condition de la plupart des femmes ( y compris de la bourgeoisie installée ), sur laquelle se vautrait les maris cyniques, arrivistes, sans au cun scrupule.
Mais cette époque est maintenant révolue Very Happy non ?

_________________
<"Celui qui reçoit une de mes idées la reçoit sans m'en priver, comme celui qui éclaire sa bougie grâce à la mienne reçoit la lumière sans me plonger dans le noir."
Thomas Jefferson


Bonjour à toi Invité >
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   13/12/2015, 11:39

J'aime de cet auteur peu connu cette phrase qui me touche:

"On est responsable du mal qu'entraîne le bien que l'on n'a pas accompli"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Guide Stone

avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: comment êtes ?   13/12/2015, 12:52

Je croyais que c'était Raffarin qui avait dit çà !
Revenir en haut Aller en bas
GIBET
Admin
avatar

Messages : 11645
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 70
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: comment êtes ?   18/12/2015, 18:35

Raffarin l'a peut-être repris ...seulement!


JOYEUX NOËL A TOUS ET SURTOUT FAITES QUE LE RÊVE CONTINUE LE PLUS  SOUVENT POSSIBLE A L'EMPORTER SUR LA SCIENCE, AU NOM DE L'AMOUR !


_________________
" Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme les en caresses" (Jacques Salomé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: comment êtes ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
comment êtes ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Comment faire une croix pour indiquer le décès
» Comment insérer une image d'après Servimg.com ?
» Comment dépotter les quads Spring Forecast: tuto photo
» Comment créer une image en mosaïque ?
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains :: ACCUEIL DU FORUM :: BIENVENUE DANS NOTRE FORUM-
Répondre au sujetSauter vers: