Nos Mains

Forum de discussion entre amis portant sur l'actualité, la politique, la société et tous les sujets que nous prendrons en Main ensemble.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 la guerre d' Algérie était-elle évitable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Briard



Messages: 4465
Date d'inscription: 05/02/2010
Age: 58

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 15:15

12 Décembre 1958 : Le général SALAN est remplacé par CHALLE et DELOUVRIER.

19 Décembre 1958 : Une foule immense accompagne SALAN au bateau qui l’emmène en Métropole.

21 Décembre 1958 : De Gaulle est élu Président de la République.

6 Janvier 1959 : Le capitaine GRAZIANI est tué à la tête de sa compagnie, en grande kabylie. 294 rebelles sont tués au cours de l’opération.

11 Janvier 1959 : PORT-GUEYDON : le 61ème RAA accroche une bande rebelles qui laisse 40 tués sur le terrain (BOUGRENAY de la TOCNAYE (attentat du petit clamart)participe à ce combat).

13 Janvier 1959 : De GAULLE grâcie tous les comdamnés à mort FLN et fait libèrer 7.000 internés. BEN BELLA et ses compagnons sont transférés à l’ile d’AIX.

20 Janvier 1959 : 20 militaires tués au combat.

6 Février 1959 : Première opération du plan CHALLE dans la région de SAIDA : 1.800 rebelles tués

30 Janvier 1959 : De GAULLE renouvelle l’offre de paix en Algérie.

11 Février 1959 : 200 rebelles tentent de franchir le barrage tunisien à MORSOTT : 150 hll tués.

15 Février 1959 : Création officielle des commandos de chasse.

20 Février 1959 : Opération dans l’OUARSENIS : 50 hll tués.

25 Février 1959 : Le curé d’AKBOU, enlevé par le FLN le 15/2, est délivré au cours d’une opération.

7 Mars 1959 : Ben BELLA et ses collègues sont transférés à l’ile d’AIX.

8 Mars 1959 : Arraisonnement du cargo tchécoslovacque "LIDICE" qui transportait des armes et munitions pour le FLN.

9 au 23 Mars 1959 : FRENDA / OUARSENIS : 180 hll tués.

21 Mars 1959 : Le capitaine Ali HAMBLI demande à bénéficier de la paix des braves et se rend avec 130 hommes. Vingt de ses hommes qui n’étaient pas d’accord sont exécutés.

27 Mars 1959 : BIDON V au SAHARA, prés du MAROC : 9 rebelles tués dont le colonel LOFTI chef de la willaya-5, son adjoint et ses gardes du corps.

28 Mars 1959 : Djebel TSAMEUR au nord de BOU-SAADA : AMIROUCHE, chef de la Willaya-3 (KABYLIE), et SI HAOUES chef de la WILLAYA-6 (SAHARA), sont tués.

2 AVRIL 1959 : Le capitaine SI HAMBLI, récemment rallié, effectue un raid sur GHARDIMOU en TUNISIE.

24 Avril 1959 : Découverte d’un charnier de 37 corps près de TABLAT. Il s’agiraient de purges d’AMIROUCHE.

25 Avril 1959 : Djebel ZERZOUR dans l’OUARSENIS, une bande rebelle est anéantie : 92 tués.

29 Avril 1959 : CHAMPLAIN : 100 rebelles tués.

5 Mai 1959 : Disparition de SI M’HAMED, chef de la Willaya-4.

13 Mai 1959 : ALGERIE : Première et dernière commémoration du 13 Mai 1958.

15 Mai 1959 : Toujours l’OUARSENIS : 70 hll tués.

4 Juin 1959 : Une caravane détruite dans le grand Erg Saharien par les commandos de l’air.

24 Juin 1959 : BONE : une bande accrochée : 45 tués.

8 au 20 Juillet 1959 : Opération "Etincelles" dans le HODNA.

9 Juillet 1959 : Implantation à ALGER du MPC, avant garde des BARBOUZES.

13 Juillet 1959 : Une unité des DRAGONS tombe dans une embuscade : 15 tués dont 3 officiers.

15 Juillet 1959 : Le 11ème BT tombe dans une embuscade : 19 tués.

22 Juillet au 8 Août 1959 : Opération Jumelles.

27 Juillet 1959 : De Gaulle fait la "tournée des popotes".

1er Août 1959 : Une unité du 18ème RPC tombe dans une embuscade : 29 tués.

11 Août 1959 : Début de l’opération "Pierres Précieuses".

27 Août 1959 : De GAULLE affirme à BIGEARD : "... De GAULLE ne traitera jamais avec les assassins .... le drapeau du FLN ne flottera jamais sur ALGER....".

16 Septembre 1959 : De GAULLE annonce le processus d’autodétermination.

17 Septembre 1959 : Nouvel attentat contre MESSALI HADJ

19 Septembre 1959 : Constitution du RAF (Rassemblement pour l’Algérie Française) avec à sa tête Georges BIDAULT.

9 Octobre 1959 : Un hélicoptère Alouette II s’écrase : les généraux GILLES, GRACIEUX, SAINT-HILLIERS et le pilote en sortent indemme.

16 Octobre 1959 : Attentat "bidon" de l’Observatoire contre MITTERRAND.

28 Septembre 1959 : Refus du GPRA du processus d’autodétermination et exige l’indépendance totale.

Fin Septembre 1959 : Opération "Pierres Précieuses" en petite kabylie.

23 Octobre 1959 : BEN CHERIF, lieutenant déserteur du 9ème BTA, qui avait égorgé en partant une quinzaine de soldats, est capturé par son ancienne unité (BEN CHERIF aura un poste important à l’indépendance...).

9 Novembre 1959 : 3 Soldats et un civil prisonniers au fond d’une grotte sont libérés : Sergent GAFFORY, soldats CINQUINI et FERRERO.

10 Novembre 1959 : De GAULLE récidive avec l’auto-détermination.

15 Novembre 1959 : Congrés du FLN de TRIPOLI.

20 Novembre 1959 : Le GPRA désigne BEN BELLA et ses compagnons de prison pour négocier. De GAULLE refuse.

24 Décembre 1959 : Arraisonnement du cargo danois "GRANITA" avec 40 tonnes de TNT pour le FLN.

25 Décembre 1959 : Bombe FLN rue d’Isly à ALGER : 3 morts, 40 blessés.

Mort d’Albert CAMUS dans un accident de la route en Métropole.

19 Janvier 1960 : MASSU est convoqué en Métropole pour avoir critiqué la politique du général De GAULLE dans un interview dans un journal allemand. Le général MASSU démentira les propos qui lui sont attribués mais il lui est interdit de rentrer en Algérie.

20 Janvier 1960 : BIDAULT est expulsé d’Algérie.

22 Janvier 1960 : CREPIN remplace MASSU.


Dernière édition par Briard le Mar 16 Fév - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Briard



Messages: 4465
Date d'inscription: 05/02/2010
Age: 58

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 15:15

24 Janvier 1960 : Grande manifestation des civils Européens et des Unités Territoriales à ALGER. Vers 18h affrontements armés, avec les gardes mobiles dirigés par le colonel Debrosse : 8 gendarmes et 11 manifestants tués, 85 gendarmes et 56 manifestants blessés.

27 Janvier 1960 : Philippe CASTILLE s’évade (Tireur au bazooka contre SALAN).

28 Janvier 1960 : DELOUVRIER et CHALLE quittent ALger pour LA REGHAIA.

29 Janvier 1960 : Allocution télévisée de De GAULLE : "..Français d’ALGERIE, comment pouvez vous écouter les menteurs qui vous disent que De GAULLE et la FRANCE veulent vous abandonner...."

30 Janvier 1960 : Arrestation à PARIS de 2 députés d’ALGER : BIAGGI et KAOUAH.

1er Février 1960 : Reddition du camp retranché des barricades au 1er REP. Les insurgés qui le souhaitent sont incorporés au commando "ALCAZAR" du 1er REP. Le colonel BIGEARD est exilé en République Centre Africaine pour avoir donné son opinion.

3 Février 1960 : Le colonel SAPIN-LIGNERES, commandant des UT d’Alger, est arrété ainsi que le capitaine RONDA, Alain de SERIGNY (directeur de l’Echo d’Alger), FERRAL, PEREZ, LEFEBVRE, DEMARQUET, ARNOUD, SUSINI, TRAPPE et SANNI. Des sanctions sont prises contre les officiers ayant montré des sympathies vis à vis des insurgés (Colonels GARDES et BROIZAT, genéraux GRACIEUX et FAURE,.......). Les ministres Jacques SOUSTELLE et BERNARD CORNUT-GENTILS sont limogés.

10 Février 1960 : Dissolution des UT.

13 Février 1960 : Explosion de la première bombe atomique française au SAHARA.

3 Mars 1960 : 2ème tournée des popotes de De GAULLE en Algérie. Il parlera à la fois "de la nécessité d’une victoire complète.... du droit de la France de rester en Algérie... d’une Algérie Algérienne liée à la France". Comprenne qui pourra..... ! Et il renouvelle l’offre de négociations.

15 Mars 1960 : CREPIN est nommé en remplacement de CHALLE.

17 Mars 1960 : Si SALAH, chef de la Willaya-4 (kabylie) contacte les autorités françaises, via le Cadi de MEDEA.

28 Mars 1960 : Rencontre Si SALAH avec des émissaires français à MEDEA.

31 Mars 1960 : Si SALAH et les représentants français se mettent d’accord sur les conditions d’un cessez-le-feu (Si SALAH veut la fin de la domination européenne et préconise une cohabitation des 2 communautés).

1er Avril 1960 : Le cargo "SLOVENIJA" est arraisonné.

12 Avril 1960 : Violent accrochage entre DEBRE et CHALLE. CHALLE refuse le grand cordon de la légion d’honneur et refuse de quitter l’ALGERIE sous 48 heures.

23 Avril 1960 : CHALLE quitte ALGER.

24 Avril 1960 : Recrudescence des attentats FLN en FRANCE.

29 Avril 1960 : KRIM BELCACEM est informé via l’ELYSEE, qu’une réunion doit avoir lieu à MEDEA entre Si SALAH et des émissaires français.

6 MAI 1960 : Un bataillon de l’ALN tente de franchir la frontière marocaine du coté d’AIN SEFRA : 75 hll et 12 soldats français tués.

10 Juin 1960 : Un avion militaire décolle d’ALGER avec l’Etat Major de la Willaya-4 : Si SALAH, Si MOHAMED et Si LAKDAR. Rencontre secrète avec De GAULLE à l’ELYSEE.

14 Juin 1960 : Discours télévisé de De GAULLE qui reparle d’offre de paix sans faire allusion à Si SALAH.

16 Juin 1960 : Création du FAF qui recueille 420.000 adhésions en quelques jours. Président : Le BACHAGA BOUALEM.

19 Juin 1960 : la censure devient plus sévère : les journaux ne doivent pas laisser de "blancs" à la place des articles censurés.

25 Juin 1960 : Premiens entretiens de MELUN avec les émissaires du GPRA. Echec des négociations quand le GPRA se rend compte qu’il s’agit de négocier un cessez-le-feu.

28 Juillet 1960 : Le lieutenant Raymond BOUCHEMAL, chef de la SAS de TASSALA, fait prisonnier le 5 juin, est fusillé en Tunisie.

4 Août 1960 : 2 appelés Pieds-Noirs sont fusillés en Tunisie par le FLN. Mgr DUVAL refuse qu’une messe soit dite en leur mémoire à la cathédrale d’ALGER.

9 Aout 1960 : 2 appelés du 8ème spahis, faits prisonniers, sont fusillés par le FLN en Tunisie.

13 Aout 1960 : 2 autres prisonniers sont fusillés en Tunisie.

18 Aout 1960 : De GAULLE gracie 10 condamnés à mort FLN.

25 Août 1960 : Un commando FLN mitraille la plage du CHENOUA : plusieurs morts.

1er Septembre 1960 : Plusieurs expulsions d’Européens d’Algérie.

5 Septembre 1960 : Procés "JEANSON" à PARIS (les porteurs de valises du FLN). Discours de De GAULLE : "L’Algérie Algérienne est en route...".

15 Septembre 1960 : SALAN fait le discours suivant : "... nul n’a le droit de décider de l’abandon d’une portion du territoire français....". Il est convoqué par MESSMER.

20 Septembre 1960 : Si SALAH, manifestement "laché" par l’ELYSEE, est arrété par son adjoint Si MOHAMED". Il s’en suivra une purge sanglante. Les militaires français qui ont eu à gérer cette affaire seront catégoriques sur ce point : l’ELYSEE a vendu Si SALAH.

22 Septembre 1960 : SALAN se voit interdire son retour en Algérie. Le 2/11 il s’installe en Espagne.

10 Novembre 1960 : De GAULLE délare que le FLN a derrière lui la presque totalité des masses musulmanes.

11 Novembre 1960 : Le MARECHAL JUIN refuse de participer aux cérémonies du 11 Novembre. Violentes manifestations à ALGER à l’appel du FAF.

20 Novembre 1960 : Un commando français détruit en territoire marocain l’antenne radio du FLN pour ses émissions à destination de l’Algérie (antenne offerte par la France...). La France remplace gratuitement l’antenne détruite.

22 Novembre 1960 : Création du poste de "Ministre d’Etat des Affaires Algériennes" confié à Louis JOXE.

24 Novembre : Jean MORIN remplace Paul DELOUVRIER.

4 Décembre 1960 : 5 inculpés en liberté provisoire du procés des barricades partent en ESPAGNE : LAGAILLARDE, SUSINI, RONDA, FORAL et DEMARQUET.

5 Décembre 1960 : Débat sur l’Algérie à l’ONU.

9 Décembre 1960 : Voyage de De gaulle En Algérie. Violentes manifestations Européennes. Nombreuses arrestations et internements.

10 Décembre 1960 : Violentes mnifestations pro-FLN incitées par le capitaine BERNARD de la SAU. L’armée française ouvre le feu. De GAULLE déclare aux militaires "... c’est une algérie algérienne qui tous les jours deviendra, par la force des choses, plus algérienne que la veille...."

13 Decémbre 1960 : Bilan des émeutes : 113 morts, 600 européens et 250 musulmans internés. Révocation des fonctionnaires qui ont fait grève.

19 Décembre 1960 : Arraisonnement d’un cargo Yougoslave.

20 Décembre 1960 : Allocution télévision de De GAULLE : "le OUI au référendum aura por conséquences la naissance d’un état algérien...". Le vote à l’ONU sur le droit à la libre détermination du peuple algérien : 63 voix pour, 8 contre, 27 abstentions.

Décembre 1960 : Arraisonnement d’un nouveau cargo yougoslave. DEBRE dit ".... l’Algérie que prévoit De GAULLE est une Algérie avec un drapeau français et une armée française..."

24 Décembre 1960 : Dissolution du FAF.

29 Décembre 1960 : Alphons JUIN est déchu de sa fonction de membre de droit du conseil supérieur de la défense nationale.

1er Janvier 1961 : GAMBIEZ remplace CREPIN.

8 Janvier 1961 : Les français se prononcent à 75% pour le droit à l’autodétermination du peuple Algérien.

15 Janvier 1961 : Bilan de la semaine : 500 HLL tués.

22 Janvier 1961 : Bilan de la semaine : 730 HLL tués.

24 Janvier 1961 : CHALLE est sur sa demande mis à la retraite.

25 Janvier 1961 : Me POPIE, avocat libéral et transporteur de fonds FLN est tué par des contre-terroristes à ALGER.

8 Février 1961 : Le référendum, pour la paix (à tout prix) en Algérie, obtient 56% de "oui" en France. Le "non" l’emporte en Algérie mis en état de siège. Incidents à ORAN : 25 morts.

10 Février 1961 : Création de l’OAS à MADRID par SALAN et LAGAILLARDE.

19 Février 1961 : AIN SEFRA : une bande rebelle est accrochée en rentrant au Maroc : 100 hll tués.

20 Février 1961 : Rencontre en SUISSE entre Georges POMPIDOU et le FLN (BOUMENDJEL, ...)

1er Mars 1961 : Emeutes FLN à ORAN : les européens quittent les quartiers musulmans.

3 Mars 1961 : Verdict aux procés des Barricades : Les inculpés présents sont acquittés, mais internés à leur sortie. ORTIZ, en fuite, est condamné à mort. Les peines de prison pour les autres accusés en fuite s’étalent de 2 à 10 ans. De GAULLE, pas content de ce verdict, dissous le tribunal des forces Armées et le remplace par la Cour de Sureté de l’Etat.

5 Mars 1961 : Nouveau contact entre POMPIDOU et le FLN à LUCERNE en SUISSE.

8 Mars 1961 : 25 députés musulmans de l’UNR sont exclus pour avoir mis en doute la représentation du FLN.

31 Mars 1961 : Bombe OAS au domicile du maire d’EVIAN qui est tué. Le GPRA annule son arrivée à EVIAN.

5 Avril 1961 : Le FADD (mouvement tendance MNA crée par le SDECE) élimine des responsable FLN de la région parisienne et plastique des cafés connus pour leurs sympathie FLN.

7 Avril 1961 : Ouverture de la conférence d’EVIAN. La FRANCE, qui voulait imposer le MNA à la conférence, cède devant la menace de départ du FLN.
Revenir en haut Aller en bas
Briard



Messages: 4465
Date d'inscription: 05/02/2010
Age: 58

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 15:16

10 Avril 1961 : Suspension des opérations militaires unilatéralement par la France.

22 Avril : Putsh d’Alger : (CHALLE, JOUHAUD, SALAN, ZELLER). Le 1er REP investit ALGER sans grande difficulté. A 19h CHALLE parle à la radio et à la Télé :".... un gouvernement d’abandon s’apprête à livrer définitivement l’Algérie au FLN....".

Régiment 1er RCP

22 avril 1961

Aéroport d’Alger

Putsch des généraux

ORIGINE :

"vert1"



23 Avril 1961 : Discours télévisé de De GAULLE :" .... Un quarteron de généraux....."

24 Avril 1961 : Libération des Européens détenus au camp de TEFECHOUNE.

25 Avril 1961 : Explosion atomique à REGGANE.

26 Avril 1961 : Echec du Putsh, CHALLE se rend, SALAN, JOUHAUD, ZELLER entrent en clandestinité. Arrestation et internement de 400 civils et militaires.

27 Avril 1961 : Le général PETIT, chef du cabinet militaire du premier ministre, est destitué.

29 Avril 1961 : Couvre feu imposé à ALGER dès 20 heures. Les Pieds-Noirs répondent en tapant sur des casseroles.

30 Avril 1961 : Dissolution du 1er REP, du 14ème RCP, du 18ème RCP et des Commandos de l’AIR.

4 Mai 1961 : Dissolution de l’ordre des Avocats d’Alger, réorganisation de l’Armée et de la Police.

6 Mai 1961 : ZELLER se rend.

13 Mai 1961 : Les 3 quotidiens d’ALGER sont suspendus.

19 Mai 1961 : 19 plasticages OAS à Alger.

20 Mai 1961 : Ouverture des pourparlers d’EVIAN. Re-décision d’une trève unilatérale française et libération de 6.000 internés FLN.

31 Mai 1961 : Assassinat par l’OAS du commissaire GAVOURY à ALGER. Bilan du moi de Mai : 1.200 HLL hors de combat.

2 Juin 1961 : Au camp de Valdahon, dans le Doubs, 200 capitaines en stage conspuent le colonel qui se félicitait de l’échec du Putsh.

7 Juillet 1961 : AILLERET remplace GAMBIEZ.

13 Juin 1961 : Négociations d’EVIAN rompues à cause du SAHARA.

1er Juillet 1961 : Grève générale ordonnée par le FLN en Algérie.

11 Juillet 1961 : Manifestations pro-FLN : 80 manifestants tués, 250 blessés.

12 Juillet 1961 : premier bilan des verdicts de la Cour de Sureté de l’Etat :
— Généraux CHALLE, ZELLER, BIGOT ........... 15 ans
— Général NICOT ............................ 12 ans
— Généraux FAURE et VAUDREY ................ 10 ans
— Commandant Hélie de SAINT MARC ........... 10 ans
— Colonel MASSELOT et LECOMTE .............. 8 ans
— Général GOURAUD, Cl LA CHAPELLE .......... 7 ans
— Bernard de NEDDE ......................... 7 ans


Contumace : SALAN, JOUHAUD, GARDY, ARGOUD, BROIZAT, GARDES, GODARD, LACHEROY, Cdt VAILLY, Cpt SERGENT

14 Juillet 1961 : recrudescence des attentats OAS.

18 au 22 Juillet 1961 : La TUNISIE attaque la base navale de BIZERTE : 650 morts, 1.500 blessés chez les Tunisiens.

20 au 28 Juillet : nouveaux entretiens France/FLN au chateau de Lugrin. Ajournement à cause du SAHARA.

21 Juillet : Accrochage près de BOUIRA (22ème BCA) : Parmi les blessés, Si SALAH enchainé. Un communiqué déclarera qu’il est mort en combattant.

5 Août 1961 : Première émission pirate de l’OAS sur le canal TV algérois.

6 au 26 Août 1961 : Début du 4ème congrés FLN à TRIPOLI auquel assiste 2 européens : LOCUSOL (qui sera tué par l’OAS) et CHAULET. BEN KHEDDA remplace FERHAT ABBAS à la tête du GPRA.

8 Août 1961 : Si MOHAMED (affaire Si SALAH) est tué par le 11ème Choc.

16 Août 1961 : Fin de la trêve unilatérale.

21 Août 1961 : Première édition pirate OAS des journaux algérois.

31 Août 1961 : Assassinat par l’OAS du commissaire OUAMRI.

5 Septembre 1961 : De GAULLE cède sur le SAHARA.

7 septembre 1961 : Arrestation de Maurice GINGEMBRE, agent de liaison de l’OAS, par le colonel DEBROSSE. Les documents saisis entrainent de nombreuses arrestations (Colonel De BLIGNERES, Généraux VANUXEM, CREVECOEUR, etc.)

8 Septembre 1961 : Attentat de PONT sur SEINE contre de GAULLE.

22 Septembre 1961 : Prise en main psychologique de la population Européenne par l’OAS : Grands concerts de casseroles la nuit dans les grandes villes d’Algérie, minutes de silence, embouteillages, etc....).

30 Septembre 1961 : Assassinat par l’OAS du commissaire GOLDENBERG.

1er Octobre 1961 : Le général RAFA, d’origine musulmane, décline le commandement d’une "Force Locale" que lui propose le Gouvernement Fançais, arguant qu’il est avant tout Français .....

2 Octobre 1961 : L’OAS liquide le "milieu" truand d’ALGER.

17 Octobre 1961 : Importante manifestation pro-FLN à PARIS contre le couvre-feu instauré pour les seuls algériens. 25.000 personnes avec drapeaux verts et blancs etc... Heurts avec la police : une centaine de morts et 11.000 arrestations.

20 Octobre 1961 : Attentats FLN à la grenade à ALGER : 1 mort, 15 blessés.

31 Octobre 1961 : Assassinat par l’OAS du commissaire PELISSIER.

1er Novembre 1961 : Manifestations pro-FLN pour commémorer l’anniversaire du début de l’insurrection.

10 Novembre 1961 : Assassinat par l’OAS du commissaire JOUBERT.

12 Novembre 1961 : Un scout-car de la gendarmerie mobile est attaqué par l’OAS rue Michelet à ALger : 4 gendarmes tués.

13 Novembre 1961 : Une patrouille de légionnaires tombe dans une embuscade FLN : 5 tués, 7 blessés.

14 et 15 Novembre 1961 : Le MPC (anti-chambre des Barbouzes) plastique 6 cafés algérois.

20 Novembre 1961 : L’OAS assassine William LEVY, dirigeant SFIO d’ALGER.

22 Novembre 1961 : Nuit bleue à PARIS : 18 plasticages.

4 décembre 1961 : Arrestation d’Abdheramane FARES (il deviendra président de l’exécutif provisoire après les accors d’EVIAN).

5 Décembre 1961 : Arrivée des "Barbouzes" + 200 inspecteurs à ALGER . Ils s’’installent à l’école de police d’HUSSEIN D’HEY.

6 Décembre 1961 : Le Conseil des Ministres dissout l’OAS.

9 Décembre 1961 : Reprise des négociations FLN-FRance aux ROUSSES dans le JURA.

12 Décembre 1961 : De GAULLE fait relacher 2.500 prisonniers FLN.

14 décembre 1961 : L’OAS fait sauter dans le port d’Alger le navire qui servait de relais radio pour les autorités.

16 Décembre 1961 : Le colonel RANSON, chef du 2ème bureau à ORAN, est tué par l’OAS.

19 Décembre 1961 : Manifestation anti-OAS à PARIS, sévèrement réprimée : 100 blessés.

24 Décembre 1961 : l’OAS attaque à l’arme lourde le siège des BARBOUZES pendant le réveillon : nombreux morts.

28 décembre 1961 : 21 militaires tués dans une embuscade.

3 Janvier 1962 : Philippe CASTILLE (OAS) à nouveau arrété. Affrontement meutrier entre le FLN et l’OAS à ORAN : 19 morts.

4 Janvier 1962 : attaque du siège du parti communiste à PARIS par l’OAS.

8 Janvier 1962 : Le colonel CHATEAU-JOBERT rejoint l’OAS et prend le commandement de la région de Constantine.

18 Janvier 1962 : nuit bleue à PARIS : 17 plasticages OAS.

19 Janvier 1962 : 2 membres importants de l’OAS sont éliminés pour être entrés en contact avec les autorités françaises en vue de négocier la partition de l’Algérie proposée par Alain PIERREFITTE.

22 Janvier 1962 : Plasticage du quai d’ORSAY.

27 Janvier 1962 : reprise des négociations avec le FLN.

29 Janvier 1962 : Un conteneur piégé détruit la "villa d’Andréa", PC des BARBOUZES à ALGER : 21 morts dont 2 prisonniers OAS.

1er Février 1962 : Une nouvelle équipe de BARBOUZES arrive à ALGER et s’installe à la villa "RAJA" à La REDOUTE.

7 Février 1962 : Le capitaine LE PIVAIN, de l’OAS, est tué par les gendarmes mobiles. Et un commando FLN mitraille le lycée Bugeaud : 1 mort et plusieurs blessés.

8 Février 1962 : manifestation syndicale et politique à Paris pour la paix en Algérie : 8 morts et 100 blessés au métro Charonne.

11 au 18 Février 1962 : Pourparlers des ROUSSES dans le Jura.

14 Février 1962 : sanglants combats à ALGER et ORAN entre gendarmes et OAS.

15 Février 1962 : La villa "RAJA" des BARBOUZES est attaquée au bazooka et à l’arme automatique, faisant de nombreuses victimes. Les blessés sont achevés lorsque leur voiture arrivent à l’Hopital MAILLOT. Certains des barbouzes tués seront enterrés en FRANCE avec la mention "Mort pour la France et le Gaullisme".

18 Février 1962 : 2 avions T6 basés près d’ORAN bombarde le FLN à OUJDA au MAROC. Les pilotes rejoignent l’OAS.

22 Février 1962 : attentats FLN à ALger : 23 morts.

25 Février 1962 : Les attentats FLN et OAS à ALGER font 70 morts.

27 Février 1962 : Un commando OAS attaque au bazooka la caserne des gendarmes mobile à MAISON CARREE, détruisant entre autre les dépots d’essence et de munitions.

1er MARS 1962 : Le FLN massacre affreusement la famille qui gardait le stade de LA MARSA (les enfants ont la tête écrasée contre le mur). L’OAS fait exploser à ORAN 2 voitures piégées dans les quartiers musulmans : 23 morts, 32 blessés.

2 MARS 1962 : Des commandos OAS pénètrent dans les prisons d’ORAN et d’ALGER et exécutent les détenus FLN.

5 Mars 1962 : l’OAS fait exploser 130 charges explosives à ALGER.

6 Mars 1962 : Une attaque FLN contre le barrage TUNISIEN est repoussé.

7 Mars 1962 : ouverture des négociations d’EVIAN.

10 Mars 1962 : Une camionette piégée explose à ISSY les MOULINEAUX en Métropole : 3 morts. Une provocation des BARBOUZES sans doute.

15 Mars 1962 : 6 musulmans exécutés par l’OAS au BEAU FRAISIER

16 Mars 1962 : Signature des Accords d’Evian (KRIM BELKACEM et Louis JOXE)


Dernière édition par Briard le Mar 16 Fév - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Briard



Messages: 4465
Date d'inscription: 05/02/2010
Age: 58

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 15:17

— Un cessez-le-feu applicable le 19 mars à 12h
— Un programme commun d’intentions proposées à ratification par référendum (8 Avril en France et 1er Juillet en Algérie).


19 Mars : Cessez-le-Feu officiel en Algérie. FARES est libéré de prison pour devenir Président de l’exécutif provisoire en Algérie.

20 Mars 1962 : Grève générale OAS à ALGER et ORAN.

21 Mars 1962 : Affrontement à SAINT DENIS du SIG entre Harkis et FLN : 100 morts de part et d’autre.

22 Mars 1962 : l’OAS tire 6 obus de mortier sur le bas de la CASBAH : 24 morts, 50 blessés. Les condamnés FLN sont amnistiés. Une patrouille blindée de la gendarmerie mobile est attaquée en plein centre d’ALGER : 18 gendarmes tués, 25 blessés.

23 Mars 1962 : Hold up OAS à ORAN : 2 milliards de francs (anciens) dérobés. BAB EL OUED : le désarmemnt de plusieurs patrouilles par l’OAS tourne à l’affrontement faisant plusieurs morts parmi les militaires. A midi bouclage total de BAB EL OUED par l’Armée. Affrontement toute la journée avec intervention des blindés et de l’aviation : 15 tues et 77 blessés chez les forces de l’ordre, 18 tués et 58 blessés chez les civils. BAB el OUED restera bloqué plusieurs jours, nombreuses arrestations.

25 Mars 1962 : Arrestation à ORAN du général JOUHAUD, du lieutenant de vaisseau GUILLAUME (Le CRABE TAMBOUR) et du commandant GAMELIN.

26 Mars : A Alger, fusillade de la rue d’ISLY. Les manifestants Européens marchent sur BAB EL OUED encerclé. Le cortège précédé de drapeaux tricolores chante la Marseillaise quand une unité du 4ème RTA ouvre le feu : 46 ou 80 morts selon les estimations, 200 blessés. 8 de ces tirailleurs seront égorgés ultérieurement, d’autres seront décorés de la croix de la valeur militaire avec citation.

28 Mars 1962 : Création du maquis OAS de l’OUARSENIS.

29 Mars 1962 : Fin du blocus de BAB EL OUED : 15.000 civils arrétés, 7.000 appartements fouillés et saccagés.

30 Mars 1962 : L’OAS crée le CNR (Conseil National de la Résistance). BIDAULT en prend la présidence.

31 Mars 1962 : 1670 désertions en Mars dans l’Armée Française.

2 Avril 1962 : début de l’exode massif des Pieds Noirs.

5 Avril 1962 : Les 15.000 personnes arrétées à BAB el OUED sont relachées.

7 Avril 1962 : Arrestation du lieutenant DEGUELDRE, chef des commandos Delta de l’OAS.

8 Avril 1962 : Référendum en Métropole (seulement) sur les accords d’Evian : 91 % de OUI.

9 Avril 1962 : Bombardement à l’arme lourde du PALAIS d’ETE à ALGER par l’OAS.

10 Avril 1962 : Mise en place d’une force locale "ATO" composée de musulmans armés.

11 Avril 1962 : Fin du maquis OAS de l’OUARSENIS, attaqué conjointement par le FLN, l’Armée Française et l’Aviation : quelques tués et 50 prisonniers.

12 Avril 1962 : début des enlèvement massifs d’européens. On en comptera au total 6.000.

13 Avril 1962 : JOUHAUD condamné à mort.

14 Avril 1962 : GERYVILLE : accrochage entre l’armée française et le FLN : 2 militaires et 26 FLN tués.

19 Avril 1962 : Le Conseil des Ministres rejette la proposition de rappatriement des Harkis.

20 Avril 1962 : SALAN et le capitaine FERRANDI sont arrétés à alger.

25 Avril 1962- FOURQUET remplace AILLERET et Christian FOUCHET devient le HAUT COMMISSAIRE de FRANCE en ALGERIE en remplacement de JEAN MORIN.

30 Avril 1962 : Désertions et attentats se multiplient.

2 Mai 1962 : Voiture OAS piégée sur le port d’ALGER : 60 musulmans tués et 135 bléssés.

5 Mai 1962 : Arrestation d’André CANAL, chef OAS de Métropole.

8 Mai 1962 : Le général KATZ dit :"... donnez moi un bataillon de l’ALN et je réduis l’OAS à ORAN...".

11 Mai 1962 : 6.000 jeunes pieds noirs de 18-20 ans sont incorporés d’office sous les drapeaux et envoyés en métropole.

12 Mai 1962 : Dans une note ministérielle, MESSMER spécifie que les arrivées en France des Harkis "dues à des initiatives individuelles..." représentent une infraction caractérisée". Louis JOXE fait de même en menaçant de sanctions les militaires français qui organisent le repli en métropole de leurs Harkis et ordonna même le rappatriement de ceux qui venaient de débarquer.

14 Mai 1962 : Mitraillage de café par le FLN à ALGER : 17 morts.

15 Mai 1962 : Riposte de l’OAS : 56 musulmans tués.

18 Mai 1962 : Au procés de SALAN, François MITTERRAND met en cause MICHEL DEBRE dans l’affaire du Bazooka. Entrevue FARES-SUSINI pour une tentative d’accord FLN-OAS. Le Bachaga BOUALEM quitte l’Algérie avec ses Harkis.

20 Mai 1962 : A la demande du FLN, 112 policiers et militaires français sont mutés en France.

23 Mai 1962 : SALAN condamné à la prison à perpétuité, provoquant la colère de De GAULLE. Le Haut Tribunal Militaire, jugé trop "mou" est remplacé par une Cour de Justice (par ordonnance).

27 mAI 192 : Réunion à TRIPOLI, en LYBIE, du CNRA (instance dirigeante du FLN) pour entériner les accords d’EVIAN et mettre au point un programme de Gouvernement. L’atmosphère y est tendu, les ambitions écltent au grand jour, les luttes pour le pouvoir prennent le pas sur tout le reste, les débats sont "crus". BEN BELLA s’en prend en termes grossiers à BEN KHEDDA et au colonel Salah BOUBNIDER, BOUDIAF quittera la réunion avant l’heure, etc...

3 juin 1962 : BIRTOUTA : 27 enlèvements dont 8 européens.

7 Juin 1962 : Albert DOVECAR et Claude PIEGTS, condamnés à mort, sont fusillés.

11 Juin 1962 : Le président de la nouvelle Cour de Justice, LARMINAT, se suicide.

14 Juin 1962 : Le général KATZ échappe à un attentat OAS, le général GINESTET est tué à sa place. Assassinat du colonel MABILLE par l’OAS.

15 Juin 1962 : La mairie d’Alger est ravagée par une bombe OAS : 40 victimes.

17 Juin 1962 : Accord SUSINI-FLN (Chouki MOUSTEFAI)

19 Juin 1962 : SALAN se rallie aux accords SUSINI.

20 Juin 1962 : 1800 auxiliaires musulmans remplace 1.500 gardiens européens. Dispute au FLN sur l’accord avec SUSINI.

21 Juin 1962 : Une directive interdit aux forces de l’ordre de mener des opérations au profit de personnes menacées.

25 Juin 1962 : l’OAS met le feu sur le port d’ORAN à un dépot de carburant qui brulera 3 jours.

26 Juin 1962 : les camions militaires français exhortent par haut-parleurs les civils européens à fraterniser avec les musulmans.

27 Juin 1962 : dernière émission pirate de l’OAS à ORAN. GARDY et les commandos OAS quittent ORAN pour l’ESPAGNE. GARDY sera tué dans un accident de la route en 1975.

28 Juin 1962 : DEGUELDRE est condamné à mort.

30 Juin 1962 : BEN BELLA se désolidarise avec le GPRA.

1er Juillet 1962 : Référendum "bidon" en Algérie, approuvé à 99 %. MESSALI HADJ dissous le MNA et le remplace par le PPA.

3 Juillet 1962 : De GAULLE reconnait l’indépendance de l’Algérie. Désertions massives de musulmans de l’armée française.

5 juillet 1962 : Proclamation de l’Indépendance par BEN KHEDDA qui sera le 1er président. Il sera remplacé rapidement par BEN BELLA.

Massacre de civils européens sans défense à ORAN (2.000 morts et disparus) pendant que l’armée française reste l’arme aux pieds sur ordre du général KATZ. Une exception : le lieutenant Rabah KELIFF, d’origine musulmane, qui avec ses 300 hommes libère 400 européens enlevés.

Amnistie générale .... pour le FLN seulement.

6 Juillet 1962 : Le lieutenant Roger DEGUELDRE est fusillé au fort d’IVRY. 18 officiers qui s’étaient récusés pour former le peloton d’exécution sont sanctionnés (Jean de VERNES, Michel CABANES, Michel MARTET, etc...).

8 Juillet 1962 : Début des massacres organisés de HARKIS (plus de 100.000 morts) dans des conditions atroces : certains seront écrasés par des camions, d’autres égorgés, d’autres seront employés avec leurs familles au déminage des frontières, etc....). HELIE de SAINT MARC dira dans son livre "les champs de braises" : "... on a beaucoup parlé de la rafle du Veld’hiv, on a passé sous silence le génocide des HARKIS....".

15 Juillet 1962 : Louis JOXE fait la chasse à ceux qui ont aidé les harkis à rentrer en métropole.

17 Juillet 1962 : Le consul de France de France en Agérie est sodomisé sur la plage de Sidi FERRUCH.

23 Juillet 1962 : Fusillade dans le centre d’Alger : nombreux morts parmi les européens.

27 Juillet 1962 : BEN BELLA et BOUMEDIENNE destituent BEN KHEDDA.

30 Juillet 1962 : Mohamed BOUDIAF est arrété à M’SILA. Relaché il vivra en exil en France avant de revenir en Algérie comme Président et y sera assassiné.

9 Aout 1962 : 4 Légionnaires désarmés sont tués près de LAGHOUAT.

10 Aout 1962 : Mandat d’Arrêt international contre Georges BIDAULT.

20 Août au 30 Septembre 1962 : Combats entre Willayas dans les Aurès et en KABYLIE : 1.500 morts.

21 Août 1962 : Le monuments aux morts d’ALGER est bétonné faute de pouvoir le détruire facilement.

22 Août 1962 : Attentat du PETIT CLAMART contre De GAULLE. Arrestation du commando dirigé par BASTIEN THIERRY le 9 septembre.

28 Août 1962 : 2 patrouilles françaises qui se portent au secours d’un fermier sont attaquées : 6 tués, 15 blessés.

10 Octobre 1963 : Nationalisation de tous les biens français.

15 Novembre 1963 : dissolution du 11ème CHOC , soupçonné de sympathies OAS.

3 Janvier 1964 : Assassinat de Mohamed KHIDER à MADRID.

13 MAI 1964 : La France quitte REGGANE et COLOMB-BECHARD.




BILAN des PERTES en ALGERIE




Pertes militaires francaises
Tués...........23.400
Blessés Au combat .................. 35.600
Accident ................... 7.900
Maladie .................... 1.100

Disparus ................... 900

Déserteurs ................. 10.000

Pertes civiles Européennes 5.000 Pertes civiles musulmanes 166.000 Blessés européens .......... 7.500 Blessés musulmans .......... 14.000 Européens enlevés disparus . 4.000 Musulmans enlevés disparus . 13.600

Pertes FLN ................. 160.000 tués

Tués par l’OAS ............. 1.800 Blessés par l’OAS .......... 5.000 Plasticages ................ 12.300 Membres de l’OAS tués ...... 100 Membres de l’OAS emprisonnés 2.000




Répartition des rappatriés d’Algérie :

Métropole .......... 1.100.000 dont 100.000 musulmans
CORSE .............. 17.000
ESPAGNE ............ 50.000
ISRAEL ............. 10.000
Divers ............. 15.000




PNB (Produit National Brut par Habitant) en Algérie

1960 ................. 1276 dollars
1993 ................. 2 dollars

PNB en France en 1993 .. 22.360 dollars
Revenir en haut Aller en bas
Briard



Messages: 4465
Date d'inscription: 05/02/2010
Age: 58

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 15:44

Bilan

Le million de morts algériens imputés à la France est impossible car il représenterait prés de 12 % de la population algérienne de 1954 et se verrait sur les courbes démographique algériennes alors qu'elles sont proches de celles du Maroc ou il n'y a presque pas eu de guerre, et que les 1 325 000 morts français de la Grande Guerre, 3,3 % de la population française de 1914, se voient trés nettement sur les courbes démographiques françaises. Le nombre de morts civils et ùilitaires du FLN, est évalué autour de 150 000, ce qui paraît surestimé car des communiqués français majoraient notoirement les pertes adverses. Moins de 100 000 morts, à peu prés quatre fois les pertes françaises, paraissent déjà beaucoup. Dans les troupes trés entrainées, comme la Légion, il y avait à peu prés dix rebelles tués pour chaque Légionnaires mort, mais les troupes moins professionnelles étaient loin d'atteindre ce résultat.

Les pertes civiles avaient été généralement faibles lors des combats qui se déroulaient surtout dans des zones reculées et peu peuplées. Le FLN était soupçonné d'avoir tué 50 000 musulmans pendant la guerre et 150 000 aprés. L'Armée française avait eu environ 25 000 morts (dont 4 500 musulmans algériens et prés de 2 000 Légionnaires), dont 15 000 morts au combat et les autres par maladie et accidents (surtout de la circulatuion sur des pistes difficiles). Sur prés de 2 000 morts la Légion avait perdu trois lieutenant-colonel et une soixantaine d'autres officiers.
(cf Mystérieuse Légion Etrangère page 217/218)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 16:00

6 Juin 1956 : Le 3ème RCP bataille dur dans les NEMENTCHAS. 40 rebelles tués. Le colonel BIGEARD est blessé à la poitrine.

Bigeard voyant une de ses compagnie qui ne pouvait pas bouger à cause des tirs des fellaghas qui touchaient à la tête tous ceux qui se découvraient pris la décision de se faire poser par un hélicoptère entre les deux forces.
il fut touché de suite et cela galvanisa ses soldats qui se levèrent comme un seul homme pour sauver leur chef .
Bigeard avait obtenu son but pour lequel il fut blessé.

coco!
Revenir en haut Aller en bas
un artisan



Messages: 1407
Date d'inscription: 25/01/2010
Age: 63
Localisation: calvados

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 16:05

L'armée française a perdu,les autochtones ont gagné,cela est tout à fait dans l'ordre des choses,car une personne chez elle défendra bec et ongle son territoire. Quand une nation par les armes envahi un pays c'est toujours pour piller,avec continuellement la même constante,les massacres (je sais ils te dérangent) Je suis reconnaissant à degaulle d'avoir mis un terme à cette ignominie. Il n'est pas venu le jour qui me permettra de croire aux paroles et aux actes de l'armée,quel que soit le pays.Les seules choses que je retiens c'est l'abandon de près de 100.000 soldats français,qui furent de ce fait égorgés..Je ne crois nullement aux infos de l'armée pour une raison simple,elles n'ont jamais été viables
Revenir en haut Aller en bas
bastet



Messages: 60
Date d'inscription: 14/02/2010
Localisation: Le Grand Sud, Provence et Mare Nostrum ...

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 16:22

D'accord, je vais me faire huer, mais tant pis.

- Comme on le fait dire à Yoda, dans la guerre des étoiles, en réponse au jeune Skywalker qui cherchait un "grand guerrier Jidaï" : "la guerre n'a jamais rendu personne grand".

- Est-il vraiment indispensable de toujours fouiller les tombes du passé ? Ce qui fut, a été. Si nous en avions tiré quelques leçons, cela pourrait nous permettre de regarder vers l'avenir, qui passe par un présent constructif.

Voili, voilou ... et vous pouvez me lancer des tomates, je n'en démordrai pas.

Bastet
Revenir en haut Aller en bas
Briard



Messages: 4465
Date d'inscription: 05/02/2010
Age: 58

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 16:31

J'attendrais le retour de Gibet, afin qu'il nettoie ce sujet de tous ses HS avant de poursuivre.
Certains prennent un malin plaisir à polluer, c'est dommage.
Donc fini pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 16:59

Briard a écrit:
Bilan

Le million de morts algériens imputés à la France est impossible car il représenterait prés de 12 % de la population algérienne de 1954 et se verrait sur les courbes démographique algériennes alors qu'elles sont proches de celles du Maroc ou il n'y a presque pas eu de guerre, et que les 1 325 000 morts français de la Grande Guerre, 3,3 % de la population française de 1914, se voient trés nettement sur les courbes démographiques françaises. Le nombre de morts civils et ùilitaires du FLN, est évalué autour de 150 000, ce qui paraît surestimé car des communiqués français majoraient notoirement les pertes adverses. Moins de 100 000 morts, à peu prés quatre fois les pertes françaises, paraissent déjà beaucoup. Dans les troupes trés entrainées, comme la Légion, il y avait à peu prés dix rebelles tués pour chaque Légionnaires mort, mais les troupes moins professionnelles étaient loin d'atteindre ce résultat.

Les pertes civiles avaient été généralement faibles lors des combats qui se déroulaient surtout dans des zones reculées et peu peuplées. Le FLN était soupçonné d'avoir tué 50 000 musulmans pendant la guerre et 150 000 aprés. L'Armée française avait eu environ 25 000 morts (dont 4 500 musulmans algériens et prés de 2 000 Légionnaires), dont 15 000 morts au combat et les autres par maladie et accidents (surtout de la circulatuion sur des pistes difficiles). Sur prés de 2 000 morts la Légion avait perdu trois lieutenant-colonel et une soixantaine d'autres officiers.
(cf Mystérieuse Légion Etrangère page 217/218)

Briard vous vous appuyez sur des suppositions invérifiables pour avancer le nombre des morts et des blessés des deux camps .

personne dans les deux camps se souciait de faire la liste chaque jour des morts et des blessés.

en plus ni la gendarmerie ni la presse se trouvait sur les lieux proches des combats.

ni dans les djebels , ni dans les agglomérations petites comme grandes .

l'armée ne leur permettez pas .

du moins dans le Constantinois pendant mon séjour de 20 mois en 56-57 .

la seule chose que je me permet de dire est qu'il y a eu beaucoup de morts innocents parmi les civiles des deux camps qui disparurent sans raisons.

coco! vb
Revenir en haut Aller en bas
Briard



Messages: 4465
Date d'inscription: 05/02/2010
Age: 58

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 17:17

A quel niveau de commandement vous situiez vous lors de votre présence en Algérie : Chef de Section, de Compagnie, Commandant de Régiment, de Bataillon, de Brigade , de Division, d'Armée, de Corps d'Armée ? Ou simple biffin ?
Qu'elle était votre fonction ?
Dans quel régiment avez vous servi et ou (Région)?
A quelle opération avez vous participez ?
Savez vous ce qu'est un compte rendu d'opération ? En avez vous jamais fait ?
Savez vous ce qu'est un bilan d'opération ? En avez vous jamais fait ?
Merci de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
bastet



Messages: 60
Date d'inscription: 14/02/2010
Localisation: Le Grand Sud, Provence et Mare Nostrum ...

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 17:37

Et à combien de morts, de votre camp ou du camp adverse, avez-vous fermé les yeux respectueusement et pour eux dit une petite prière?
Les statistiques ne sont en rien intéressantes, pour moi.
Ce ne sont pas les statistiques qui changent le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 17:51

Briard a écrit:
A quel niveau de commandement vous situiez vous lors de votre présence en Algérie : Chef de Section, de Compagnie, Commandant de Régiment, de Bataillon, de Brigade , de Division, d'Armée, de Corps d'Armée ? Ou simple biffin ?
Qu'elle était votre fonction ?
Dans quel régiment avez vous servi et ou (Région)?
A quelle opération avez vous participez ?
Savez vous ce qu'est un compte rendu d'opération ? En avez vous jamais fait ?
Savez vous ce qu'est un bilan d'opération ? En avez vous jamais fait ?
Merci de vos réponses.

pardonnez moi Briard quelle indiscrétion de votre part .

sachez simplement que j'ai parcouru le Constantinois du Sud au Nord et de l'est à L'ouest.

que j'ai participé au opérations les plus importantes, je ne dis pas les plus réussis puisqu'il y en a eu peu.

sachez aussi que ma dernière année j'étais avec mon groupe en réserve opérationnelle sous les ordres direct du général commandant la région constantinoise

quand aux comptes rendus d'opérations et aux bilans d'opérations croyez moi ceux que j'ai eu à faire étaient véridique ce qui n'était pas le cas de beaucoup que j'ai eu à parcourir .

d'ailleurs c'est un des grands reproches de Bigeard à l'égard de l'armée française en Algérie.

maintenant pour finir j'ai vu, enregistré, compris beaucoup de choses dont l'armée française n'a pas à être fier.

le simple soldat qu'il soit appelé ou de métier n'a rien à se reprocher au pire il n'a qu'obéit aux ordres sans réfléchir.

le problème de l'armée française en Algérie fut qu'il y a eu peu d'officiers supérieurs de valeur.

coco! vb
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 17:53

bastet a écrit:
Et à combien de morts, de votre camp ou du camp adverse, avez-vous fermé les yeux respectueusement et pour eux dit une petite prière?
Les statistiques ne sont en rien intéressantes, pour moi.
Ce ne sont pas les statistiques qui changent le cœur.

beaucoup de trop , mais sans prière étant athée

mais il y en a beaucoup qui sont toujours à mes coté, je ne peux les oublier.

coco! vb
Revenir en haut Aller en bas
bastet



Messages: 60
Date d'inscription: 14/02/2010
Localisation: Le Grand Sud, Provence et Mare Nostrum ...

MessageSujet: Re: la guerre d' Algérie était-elle évitable ?   Dim 14 Fév - 18:01

Je le comprends parfaitement, coco.
On ne peut pas oublier. Prière ou pas prière, c'est le respect du mort qui compte, l'intention.

Les dirigeants qui ont autorisé ou suscité la guerre n'ont pas les fantômes des jeunes gens qui ont été tués, ni l'angoisse de ceux qui ont tué par obligation de survivre. Les morts sont nos frères en humanité. Les survivants souffrent.

Bastet
Revenir en haut Aller en bas
 

la guerre d' Algérie était-elle évitable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Nos Mains ::  :: -
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet